L'Alpe et Montesquieu

Publié le 15 Avril 2015

Après la randonnée d'hier au lac Lauvitel, pendant que les Marseillais prennent sans doute leurs premiers bains avec ces grosses chaleurs (28°C à Grenoble), retour à la neige pour la der en station des filles, même si il y aura peut-être une dernière rando en peaux. Direction Vaujany pour le domaine de l'Alpe-d'Huez. Choix de la porte d'entrée : pour -> proximité, charme du village pour la balade en tongs au retour + la glace ; contre -> téléphérique pas très pratique pour les enfants, entassés debouts skis à la main (mais ça ne durera qu'une montée).

Première descente depuis le dôme des Rousses. Neige encore dure.

Première descente depuis le dôme des Rousses. Neige encore dure.

Mais revenons quelques minutes auparavant. Merci d'abord à Anouck pour les forfaits. Ici, ce n'est pas le Collet-d'Allevard. Les enfants payent dès 5 ans (vs 7 ans au Collet, à Chamrousse, aux 7 Laux...) et ça donne 35€ la journée, 43€ pour les adultes. Et encore, il s'agit du tarif réduit de fin de saison. Question : comment font les gens pour se payer des week-end de ski en famille ?

Au-delà de cette tarification, il y a un problème de société beaucoup plus grave que nos gouvernements laissent perdurer. Dans quelques années, si (quand) il y a(aura) une révolution/guerre civile (j'exagère peut-être un peu me direz-vous mais qui sait ?), ils devront rendre des compte. Personnellement, je trouve ça extrêmement grave car on ferme les yeux et on laisse faire tant que ça tient en se disant "après moi le déluge". Inadmissible. Venons-en au fait. Quand j'ai commencé à faire de l'alpinisme et du ski un peu sérieusement, j'achetais régulièrement Montagnes Magazine et je me souviens d'un article où on présentait la première station française pour laquelle il fallait sortir un "Montesquieu" (i.e. billet de 200 FF) pour un forfait journée. Ce devait être les Trois Vallées si mes souvenirs sont bons et en 1995 à + ou - un an. 200FF = 30€. Cette saison, le forfait journée aux 3 Vallées coûtait 58€ soit quasiment le double. Entre temps, j'estimais que les salaires avaient été augmentés de seulement... 20%. Pour ne pas parler dans le vide, je suis allé voir sur le site de l'INSEE. J'étais légèrement pessimiste. Un pouvoir d'achat de 30€ en 1995 équivaut aujourd'hui à 38€ d'après ce site. Mais on reste très loin des 48€. Ce delta, on le retrouve dans des choses beaucoup plus essentielles de la vie que le ski en station : la nourriture. Le pouvoir d'acaht se dégrade de jour en jour et on laisse faire. C'est peut-être mon passé de mathématicien qui parle mais une telle fonction a pour limite... le mur. C'est simple à comprendre. Quand on n'arrête pas de diminuer ben un jour on n'a plus rien. Il est vraiment temps de se réveiller...

Peu de monde sur les pistes

Peu de monde sur les pistes

Allez, j'en reviens au présent. Des pistes peu fréquentées, des skieurs très sympas et pas vu de débiles qui dévalent à fond sans maîtrise. Une journée sereine, près de 7000 m de D- pour Emie qui progresse en "conti" et Stella qui a compris le pincipe du carving. Reste encore à bien utiliser ses bâtons.

Ca descend encore à Oz et à Vaujany par la Fare (1250 m) mais ça devient très limite. Il faut sans doute déjà utiliser les bennes pour rentrer maintenant.

De même ce petit lac à 2000 m qui subit déjà les effets de la chaleur

De même ce petit lac à 2000 m qui subit déjà les effets de la chaleur

Pas fait le pic Blanc car Tunnel trop raide encore et Sarenne fermée. Les faces sont vraiment sèches même si des skieurs empruntent quand même parfois les couloirs de l'Herpie, sous les Marmottes III.

Selfie dans Marmottes II

Selfie dans Marmottes II

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #humeur

Repost 0
Commenter cet article