Le réveil de la nature

Publié le 9 Avril 2015

Petit virée au lever du jour dans ma vallée.

La foulque macroule

La foulque macroule

Le lapin de garenne

Le lapin de garenne

En fin de journée, rebelotte mais plus haut en montagne. La nature s'éveille elle-aussi. La végétation en est encore à ses balbutiements : les tussillages envahissent les talus, les bourgeons sont prêts à exploser... Du côté des oiseaux, ça chante beaucoup : grives, mésanges, beccroisés... 

Une chevêchette chante au coucher du soleil sur un épicéa

Une chevêchette chante au coucher du soleil sur un épicéa

Mais c'est surtout du côté des ongulés que ça devient intéressant : chevreuils, cerfs... investissent les clairières à la recherche des pousses fraîches.

Des biches traversent une coupe de bois encore enneigée.

Des biches traversent une coupe de bois encore enneigée.

A la tombée de la nuit, ils se rapprochent des habitations ; ici devant une vieille grange qui ferait un beau poste d'affût.

A la tombée de la nuit, ils se rapprochent des habitations ; ici devant une vieille grange qui ferait un beau poste d'affût.

Image souvenir : vingt biches ensemble

Image souvenir : vingt biches ensemble

A 12800 ISO (mode HI), le 60D ne permet qu'une image "documentaire". Il faut descendre d'un cran (6400 ISO) pour que ce soit "montrable", surtout par conditions sombres (une image à 6400 en plein soleil sera tout à fait correcte, mais en général, on n'en a pas besoin dans ces conditions). 3200 est pour moi la sensibilité max acceptable et même 2000 ISO pour de la belle image.

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost 0
Commenter cet article