Quel hiver !

Publié le 4 Mai 2015

On pourra toujours dire que chaque hiver est atypique tant on a jamais le profil de l'hiver "moyen", à savoir de la neige ni trop tôt ni trop tard et des périodes de chutes de neige alternant avec d'autres anticycloniques, le tout dans des conditions de températures moyennes. Mais quand même, là, je crois qu'on frise le côté atypique.

2010 a apporté beaucoup de neige en plaine,

2011 une rare sécheresse après un début en fanfare,

2013 des cumuls astronomiques et un printemps abominable,

2014 des chutes tardives mais durables et encore un printemps absolument dégueulasse.

Eh bien 2015 fait encore mieux dans l'originalité.

Notez-bien

- Pas de neige jusqu'à la mi-janvier et même plus globalement jusqu'à la fin du mois (les petites chutes parvenues dans la dernière quinzaine n'auraient pas été exceptionnelles pour une fin novembre).

- Une mètres cinquante en trois jours à 1000 m début février puis un mois de février hivernal, fabuleux pour le ski (rare : de la neige, de l'excellente qualité et de nombreux bons créneaux météo) jusqu'au dernier jour du mois.

- Malgré quelques chutes de neige par-ci par-là, mars et première moitié d'avril doux et plutôt secs avec l'impression que l'hiver n'a duré qu'un mois (quelques journées exceptés début avril).

- Douceur et fonte extrêmement rapide à partir du 25 avril (je n'ai pas le souvenir d'avoir vu ça).

2015 est pour moi l'hiver le plus court que j'ai pu ressentir depuis que je pratique (en gros une cinquantaine de jours).

Mais ce qui m'interpelle, c'est cette fonte printanière à vitesse grand V.

Pourtant, début avril, les cumuls en altitude sont proches de ce qu'on a eu en 2012 ou 2014. Les limites basses sont même un tout petit peu meilleures. On skie la dent à la voiture le 8 avril alors que l'an dernier, c'était cuit dix jours plus tôt, de même qu'en 2012. Fin février, la nivose de l'Aigleton accuse 280 cm vs 330 cm l'an dernier. Le 10 avril, je skie le Grand Rocher un matin vite fait jusqu'à la voiture.

Grand Rocher, 10 avril 2015. Une sortie express que j'avais omise sur le blog

Grand Rocher, 10 avril 2015. Une sortie express que j'avais omise sur le blog

L'enneigement est en tout point le même que l'an dernier le... 9 avril. Cumul en place très proche, limites bases équivalentes avec ski à la voiture au foyer de fond de même qu'au téléski du Grand Plan. 

Un mois plus tard, c'est la débâcle. Depuis que j'habite Bernin, je note scrupuleusement les dates auxquelles la neige a totalement disparu à l'oeil nu sur certains sommets. Le constat est édifiant. Alors que, je le répète, la situation était similaire il y a un mois, l'an dernier, la neige a totalement disparu du sommet du Grand Rocher versant ouest (alt 1900 m, Belledonne) le 6 juin. Aujourd'hui le 5 mai, il ne reste qu'un minuscule point blanc qui ne passera pas la semaine. A peine croyable. Les limites skiables sont passées en un mois de 1200 m en versant nord à 1800 m. Du jamais vu.

Alors oui mars et avril ont été doux et secs mais pas de quoi non plus expliquer une telle débâcle. L'argument que j'avancerais vient de l'arrivée tardive de la neige. Tombée fin janvier/début février, les paquets de neige encore en place fin mars sont restés "froids". Ils n'ont pas eu le temps de transformer, de se compacter et sont donc devenus extrêmement vulnérables au redoux printanier. C'est pour moi l'explication la plus plausible.

Pour finir, une comparaison avec 2013 (année record certes). Probablement un mois et demi d'avance cette année.

A gauche, Chamrousse Recoin (1650 m) le 5 mai 2015, à droite le 5 juin 2013
A gauche, Chamrousse Recoin (1650 m) le 5 mai 2015, à droite le 5 juin 2013

A gauche, Chamrousse Recoin (1650 m) le 5 mai 2015, à droite le 5 juin 2013

Pipay (1570 m), mêmes dates
Pipay (1570 m), mêmes dates

Pipay (1570 m), mêmes dates

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

*V* 05/05/2015 23:37

Merci pour l'analyse :) Et amusant de voir comme on trouve à la fois des similarités et des différences à seulement quelques centaines de km d'intervalle. Par chez moi (Haut Forez), l'enneigement a été exceptionnellement continu (2 mois non stop alors qu'habituellement on tourne à 3-4 semaines), et le nombre de jours avec chutes de neige au moins du double que d'habitude. Du coup c'était plutôt une année "à neige" par rapport aux Alpes !

lta38 10/05/2015 21:37

Oui mais ça ne fait pas tout. Chez moi, on a eu des chutes de neige rares à cette altitude (270 m) avec une chute de plus de 50 cm et une hauteur de neige à 1000 m en Chartreuse qui a été plus élevée que la moyenne en février. Mais dans sa globalité, c'est un hiver sec et court.