Balade photo/nature au lac de l'Ane

Publié le 7 Juin 2015

C'est un des derniers lacs de Belledonne que je n'avais pas encore "fait". Le dégel étant amorcé, avec ces belles matinées et ces après-midis sombres, c'est l'occasion de visiter ce lac situé sur un versant au levant. En plus, la faune y semble abondante. Ce sera une balade appareil photo autour du cou.

Au départ, grosse démotivation : ciel complètement couvert à 5h30 et fort vent. Maintenant qu'on est là...

La lumière s'améliorera finalement à partir de 9h.

Arrivée au déversoir du lac de l'Ane

Arrivée au déversoir du lac de l'Ane

Reflets dans le déversoir en partie dégelé

Reflets dans le déversoir en partie dégelé

Le même endroit en testant le mode scène du GM1, sources lumineuses scintillantes

Le même endroit en testant le mode scène du GM1, sources lumineuses scintillantes

Le lac dans son ensemble avec les Rousses au fond

Le lac dans son ensemble avec les Rousses au fond

Un détail, toujours avec les Grandes Rousses

Un détail, toujours avec les Grandes Rousses

Le lac dans son ensemble avec les crêtes de l'Agnelin et du Lieutenant

Le lac dans son ensemble avec les crêtes de l'Agnelin et du Lieutenant

Même sens, cadrage plus serré

Même sens, cadrage plus serré

Après cette partie contemplation nous prenons la direction des pentes sur lesquelles nous avons repéré chamois et bouquetins.

Chamois et aiguille Saint-Phalle

Chamois et aiguille Saint-Phalle

Chamois et Rissiou

Chamois et Rissiou

Chamois sur une crête avec l'aiguille Michel en arrière-plan

Chamois sur une crête avec l'aiguille Michel en arrière-plan

Bouquetin en plongée sur le lac de Grand' Maison

Bouquetin en plongée sur le lac de Grand' Maison

C'est justement ce type d'images (montrer l'animal dans son environnement et si possible avec un décor esthétique) que je recherche maintenant. Au diable le gros plan vu à maintes reprises même si de temps à autre, une belle image au cadrage serré fait plaisir.

Les grandes aiguilles de l'Argentiere : cherchez le bouc au premier plan

Les grandes aiguilles de l'Argentiere : cherchez le bouc au premier plan

On termine par une primevère hirsute : nul besoin d'un objectif macro pour révéler la beauté de cette fleur de montagne fréquente d'avril à juin.

On termine par une primevère hirsute : nul besoin d'un objectif macro pour révéler la beauté de cette fleur de montagne fréquente d'avril à juin.

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #paysages, #animaux

Repost 0
Commenter cet article