Pic de Bure, voie Desmaison

Publié le 21 Juin 2015

C'est une des plus hautes parois calcaire de france. 600 m d'un seul jet. En 1961, le très grand alpiniste René Desmaison y a ouvert une voie d'ampleur sur le pilier est. La voie porte son nom car c'est bien lui qui a mené en tête l'ascension durant ces trois jours d'ouverture avec André Bertrand et Yves Pollet-Villard. Il fallait "en avoir" pour se lancer dans cette escalade sans information préalable. Et quel flair de l'itinéraire !

Pour une fois, je titre par le nom de la voie, tout simplement. D'abord parce que c'est très parlant pour les alpinistes. Et ensuite, puisque chaque site/blog y va de son topo, je me permettrai une fois n'est pas coutume de faire moi-aussi mon propre topo à l'attention des futurs prétendants à cette grande face. Ceci étant, si vous voulez un topo nickel, celui de camptocamp l'est. Sur le terrain, j'ai juste trouvé différent l'emplacement de R16 et R18 (pas vu de pitons à l'endroit indiqué sur c2c et de bons becquets pour faire relais sur sangle 10 m plus haut) ainsi que le tracé de L20 et L21 (cependant, on doit pouvoir "variantiser " pour finir sans trop de souci).

Pour le matériel, les câblés sont inutiles, ainsi que les pitons. Prendre un jeu de friends. Nous en avions six (Camalot du 0,3 au 3) et c'était tout simplement parfait (tous ont servi deux ou trois fois).

Corde à double de 50 voire 60 m. Le crux reste... le pas du Follet (?) C'est en tous cas l'endroit le plus dangereux. Ne pas s'engager si une cordée est en train de le descendre mais attendre.

Merci à Julien pour ce beau partage. C'est une voie à faire absolument dans sa "carrière" d'alpiniste/grimpeur pour l'histoire, l'ampleur, l'ambiance, le mythe, la "collection"...

A noter que la difficulté de cette voie ne relève plus de la recherche d'itinéraire mais de sa longueur et de l'attention dont doit faire preuve le leader durant la vingtaine de longueurs. En effet, compte tenu de la qualité de l'équipement en place, la chute en tête n'est quand même pas trop envisageable.

Impressionnant. Le pilier depuis le bas du pas du Follet !

Impressionnant. Le pilier depuis le bas du pas du Follet !

Beau bivouac la veille au chalet du vallon d'Ane.

Beau bivouac la veille au chalet du vallon d'Ane.

Voie TD+ ; 600 m. 6a obligatoire. presque 800 m de longueur de corde.

Approche : 1h30 depuis le chalet du vallon d'Ane

Remonter le vert vallon d'Ane jusqu'à un replat à 2000 m sous le pas du Follet. Rejoindre le pas par une trace ascendante à droite dans un pierrier. Descendre le versant sud du pas (il y aurait des goujons sur un gros blocs ; nous ne les avons pas trouvés. Nous avons trouvé un spit un peu abîmé vingt mètre en contrebas, à la limite de l'endroit où la descente devient vraiment délicate.). Mieux vaut poser la corde sur 50 m (tant qu'on y est) que descendre ce bousier immonde en baskets légères. C'est vraiment une saloperie. Traverser ensuite le pierrier jusqu'à l'attaque évidente de la voie : dalle polie à gauche d'une grotte.

 

L1 : Gravir un dièdre incliné (avec dalle à gauche). 5b. 25 m

L2 : Poursuivre dans le dièdre devenu vertical puis en oblique à gauche (système de fissures) jusque sous un toit. 6c>A0. 25 m

L3 : Traverser sous le toit et gravir une rampe. 4b. 40 m

L4 : Poursuivre droit et gravir un système de fissures verticales. 6b. 40 m

L5 : Gravir quelques mètres au-dessus du relais puis traverser quasi horizontalement à droite une vingtaine de mètres. 6a. 30 m

L6 : Franchir à droite une petite épaule et gravir la rampe, tantôt en dalle, tantôt en dièdre. 6a. 45 m

L7 : Monter facilement jusque sous un dièdre mais ne pas le prendre et franchir un petit surplomb à gauche jusqu'à une bonne terrasse. 5b. 30 m

L8 : D'abord droit au-dessus du relais puis légèrement en tirant à gauche jusqu'au pied d'un dièdre blanc évident. 3b. 30 m

L9 : Monter à droite du dièdre (et non dedans) jusqu'à une écaille puis un râteau de chèvre qui ramène en haut du dièdre. 5b. 30 m

L10 : Droit au-dessus du relais puis traversée à droite avant de franchir un petit surplomb en rocher moyen. 4c. 30 m

L11 : A gauche jusqu'à une vire puis revenir sur la droite (ne pas prendre le dièdre au-dessus). 5b. 30 m

L12 : Gravir une rampe oblique à droite et rejoindre la base d'un dièdre (on repasse en orientation nord-est). 4b. 30 m

L13 : Le remonter puis rejoindre le relais par un pas à gauche. 5b. 35 m

L14 : Tirer droit puis franchir un mur raide en allant à gauche. 5c. 25 m

L15 : Poursuivre droit plus facilement puis traverser à gauche et franchir une petite arête (sous l'endroit où la paroi redevient verticale) et faire relais sous une cheminée. 3b. 30 m

L16 : Gravir la cheminée puis un couloir facile puis une seconde cheminée jusqu'à une arête. Franchir le mur au-dessus à gauche et rejoindre des gradins. Faire relais à mi-hauteur de la rampe à droite qui succède aux gradins. 5b. 50 m

L17 : Poursuivre la rampe et passer versant nord-est pour remonter une autre rampe vers la gauche afin de revenir à l'aplomb du relais. 4c. 25 m

L18 : Traverser à gauche puis gravir un mur jusqu'à une vire (protections délicates). Partir encore à droite dans une nouvelle rampe et faire relais en haut de celle-ci. 5b. 35 m

L19 : Ne pas partir dans la fissure à droite mais monter droit un petit mur pour rejoindre une fissure. En haut de celle-ci, on rejoint une autre fissure à droite. 5c. 30 m

L20 : Poursuivre dans la fissure puis traverser à gauche. 5c. 25 m

L21 : Gravir droit une fissure bien verticale puis sortir dans des gradins. Prendre une vire à droite et gagner l'arête nord. 4c. 35 m

L22/23 : Deux longueurs à corde tendue par l'arête jusqu'au sommet. 2b. 100 m

 

Descente : 1h30

Il y a une descente plus directe par la combe de Bure mais elle nécessite (surtout en baskets) de ne pas être enneigée et de la vigilance (vires exposés puis rappel). Avec la manip (recherche, pose du rappel, délovage/lovage de la corde...), nous avons estimé le gain de temps avec la combe Ratin d'un petit quart d'heure seulement. Après avoir exposé la viande durant toute la journée, nous avons choisi la combe Ratin qui permet en plus d'aller rendre une petite visite à l'observatoire du plateau de Bure qui rend ce lieu encore plus insolite. Vers 1900 m, quitter le sentier de la combe pour descendre à vue en tirant bien à droite, des pentes d'herbe ramenant au chalet du vallon d'Ane (si on est parti de là).

 

L1 pile à l'arrivée du soleil sur la paroi. Une chose est sûre : le jour du solstice d'été, le soleil touche l'attaque à 6h25 précises !

L1 pile à l'arrivée du soleil sur la paroi. Une chose est sûre : le jour du solstice d'été, le soleil touche l'attaque à 6h25 précises !

L4 : un bon 6b, et déjà les cordes qui volent avec le vent

L4 : un bon 6b, et déjà les cordes qui volent avec le vent

L5 : un mètre plus haut, il faut traverser à droite. Ca grimpe et la cotation c2c à 5b+ est une bonne blague. Sur ce coup-ci, Duhaut (6a) nous a paru bien calé.

L5 : un mètre plus haut, il faut traverser à droite. Ca grimpe et la cotation c2c à 5b+ est une bonne blague. Sur ce coup-ci, Duhaut (6a) nous a paru bien calé.

Plongée sur L6 : la plus belle longueur de la voie

Plongée sur L6 : la plus belle longueur de la voie

L7. A droite, le dièdre qu'il ne faut pas prendre mais au contraire traverser à gauche sous le petit surplomb.

L7. A droite, le dièdre qu'il ne faut pas prendre mais au contraire traverser à gauche sous le petit surplomb.

L11. Ca ne se voit pas, mais le vent n'a pas faibli d'un iota

L11. Ca ne se voit pas, mais le vent n'a pas faibli d'un iota

L19. Moins de photos dans la partie haute mais le rocher est aussi moins photogénique

L19. Moins de photos dans la partie haute mais le rocher est aussi moins photogénique

L23 : la quille !

L23 : la quille !

Bien contents d'avoir réalisé ce "morceau" et de pouvoir sortir le tee-shirt

Bien contents d'avoir réalisé ce "morceau" et de pouvoir sortir le tee-shirt

Plateau insolite !

Plateau insolite !

Topo vite fait au crayon

Topo vite fait au crayon

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article

hakan_cheronsen 23/06/2015 13:56

Pensées :
http://www.camptocamp.org/users/289/fr

lta38 24/06/2015 06:53

Eh oui, j'y ai bien pensé toute la journée à Fab. http://lionel.tassan.free.fr/textes%20potes/fab.htm
De même, cette course avait été programmée avec Marshall en 2001. Marshall nous a quittés quelques jours après le Fab. Outre l'envergure de la course, il y a avait d'autres choses qui brassaient ce jour-là.