Trip Neuvache. J3 : Thabor 3178 m

Publié le 10 Juillet 2015

C'est le grand jour. Départ le plus léger possible pour le sommet du Thabor depuis le "camp" de base des lacs des Glaciers.

Le soleil arrivant tôt et les filles dormant encore, je fais un petit tour dans le secteur à la fraîche.

Lever du soleil sur les lacs

Lever du soleil sur les lacs

Lacs des glaciers ; vue générale (cherchez la tente)

Lacs des glaciers ; vue générale (cherchez la tente)

Lagopède alpin. Une compagnie de neuf oiseaux, assez farouches

Lagopède alpin. Une compagnie de neuf oiseaux, assez farouches

8h30. Retour au lac. On va se préparer

8h30. Retour au lac. On va se préparer

Jeu n°1 : chercher les cairns et les suivre. Ca occupe la montée. Ca doit rester ludique

Jeu n°1 : chercher les cairns et les suivre. Ca occupe la montée. Ca doit rester ludique

On arrive sur les premiers névés bien durs

On arrive sur les premiers névés bien durs

Le sentier serpente dans la caillasse et réserve la neige à la descente quand elle sera molle. Plus besoin de jeu depuis un moment, les filles cavalent et ont le sourire.

Le sentier serpente dans la caillasse et réserve la neige à la descente quand elle sera molle. Plus besoin de jeu depuis un moment, les filles cavalent et ont le sourire.

Arrivée au col de la Chapelle

Arrivée au col de la Chapelle

Au-dessus du passage un peu craignos et de la barre des 3000 m

Au-dessus du passage un peu craignos et de la barre des 3000 m

Ici (photo prise à la descente) vue sur le passage enneigé un peu craignos. En y arrivant à la montée, un doute m'envahit. Putain, j'ai laissé le bout de "ficelle" dans la tente. Et merde. Des randonneurs proposent gentiment de prendre par la main une des deux filles mais je préfère gérer moi-même. Du coup, aller avec Emie jusqu'à l'interruption intermédiaire où je l'assois sur un gros caillou ("tu ne bouges pas"). Puis redescente pour idem avec Stella en la surveillant de très près. Rebelote pour la seconde section. Rerebelotte à la descente si bien que j'aurai fait le passage trois fois en montée et trois fois en descente

Ici (photo prise à la descente) vue sur le passage enneigé un peu craignos. En y arrivant à la montée, un doute m'envahit. Putain, j'ai laissé le bout de "ficelle" dans la tente. Et merde. Des randonneurs proposent gentiment de prendre par la main une des deux filles mais je préfère gérer moi-même. Du coup, aller avec Emie jusqu'à l'interruption intermédiaire où je l'assois sur un gros caillou ("tu ne bouges pas"). Puis redescente pour idem avec Stella en la surveillant de très près. Rebelote pour la seconde section. Rerebelotte à la descente si bien que j'aurai fait le passage trois fois en montée et trois fois en descente

3100 m. Ca commence à tirer la langue

3100 m. Ca commence à tirer la langue

Pique-nique à la chapelle puis ascension des vingt mètres restants pour le sommet

Pique-nique à la chapelle puis ascension des vingt mètres restants pour le sommet

Summit ! Et répondre vingt fois à la même question. "Tu as quel âge ?" "Cinq ans et demi."...

Summit ! Et répondre vingt fois à la même question. "Tu as quel âge ?" "Cinq ans et demi."...

Sommet bien minéral

Sommet bien minéral

Petit lac turquoise sous le roc de Valmeinier

Petit lac turquoise sous le roc de Valmeinier

Après une section "culing" (entendez luge sans luge), ça court sur la neige. Finalement, cette option décidée au dernier moment (A-R depuis la Neuvache) aura été un bon choix. Plus cool pour le mulet mais surtout plus sauvage, avec deux bivouacs fabuleux (encore un à venir), plus cool bien sûr pour les filles qui en garderont assurément un beau souvenir ("On pourra y retourner ?") mais aussi plus ludique avec ces glissades su la neige au retour qui auraient été absentes sur l'aride descente vers la vallée Etroite. Retour 14h30 à la tente. Les filles vont prendre le temps de jouer et moi avec elles. Entre les jeux emportés et les rochers à grimper autour, rien ne manque. Nous déplacerons ensuite le camp pour la nuit juste avant le repas du soir.

Après une section "culing" (entendez luge sans luge), ça court sur la neige. Finalement, cette option décidée au dernier moment (A-R depuis la Neuvache) aura été un bon choix. Plus cool pour le mulet mais surtout plus sauvage, avec deux bivouacs fabuleux (encore un à venir), plus cool bien sûr pour les filles qui en garderont assurément un beau souvenir ("On pourra y retourner ?") mais aussi plus ludique avec ces glissades su la neige au retour qui auraient été absentes sur l'aride descente vers la vallée Etroite. Retour 14h30 à la tente. Les filles vont prendre le temps de jouer et moi avec elles. Entre les jeux emportés et les rochers à grimper autour, rien ne manque. Nous déplacerons ensuite le camp pour la nuit juste avant le repas du soir.

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages, #animaux

Repost 0
Commenter cet article

Yannick 15/07/2015 11:45

5 ans 1/2... c'est l'age que j'avais quand j'ai fait le Thabor. Tu vois ou ça m'a mené?!?
;o)

lta38 19/07/2015 08:52

J ai vu ça effectivement