Entre les gouttes (IV)

Publié le 19 Août 2015

J3 val d'Entremont. Pas mieux. C'est complètement bâché. Autant, le premier jour on avait bien tiré notre épingle du jeu autant là, il faut garder le moral car ça commence vraiment à taper sur le système. On tente un tour vers la Fouly où le ciel semble plus clair.

La dalle de l'Amonaz : sans surprise, un miroir d'eau !

La dalle de l'Amonaz : sans surprise, un miroir d'eau !

Du coup, retour aux étages inférieurs. On a repéré ces contreforts de la Crevasse où il semble régner une belle ambiance. La voie "mission accomplie" paraît intéressante : 6a ; 6a+ ; 6a ; 6b+ ; 6b ; 6a+

Vas-y Jojo, y'a que des "gros" pieds ! (L1)

Vas-y Jojo, y'a que des "gros" pieds ! (L1)

L2, un 6a+ soutenu

L2, un 6a+ soutenu

Au final, le soleil vient même caresser la paroi et la voie est vraiment belle. Certains trouveront le rocher péteux ; c'est vrai qu'il y a quelques sections délicates dans ce calcaire particulier, très friable mais essentiellement, ce sont de belles giclées de dalles, des murs raides hyper techniques où les placements de pieds sont indispensables. Avec quelques passages teigneux comme le crux en L4 où il faut serrer une petite réglette pas tant crochetante que ça et fermer le bras.

Les contreforts de la Crevasse dans lesquels se déroule notre voie

Les contreforts de la Crevasse dans lesquels se déroule notre voie

Un secteur qui mériterait plus de fréquentation (à en croire la sente d'accès peu marquée) car même s'il n'y a que six longueurs, on en a "pour son argent" (ça grimpe tout le long). Corde à double obligatoire cette fois-ci car descente en rappels dans la voie.

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article