Quatre Dents

Publié le 13 Septembre 2015

En une semaine. Ayant fait un peu de diésel cet été mais pas de "bourrinages", c'était l'occasion de tester la machine. Une première à 40' tout pile, une deuxième où j'explose mon propre record perso (38'20'') et une troisième plus cool sans chrono mais en forçant quand même un peu. Pour le record, deux facteurs que je n'avais pas eu jusqu'à présent : les copains en ligne de mire et le vent du sud plein dos. Dans les trente derniers mètres, il fallait s'accrocher pour ne pas basculer !

Point commun à toutes ces sorties et que je n'avais pas vu jusque là, les moutons présents dans la prairie par centaines. Personnellement, ça ne me dérange pas et à la limite, n'étant pas propriétaire du terrain, n'ai pas mon mot à dire. Ce qui fait tache c'est qu'on a refusé l'autorisation au DSA d'organiser une des manches des fameux Xpress, qui aurait emprunté l'itinéraire de la Gorgette. Au-delà du parc naturel de Chartreuse, cette décision est avant tout motivée par la réserve des Hauts, au statut de protection supérieur à celui d'un parc national il me semble. Quelles peuvent en être les raisons ? A priori, rien mis à part le piétinement par une centaine de bipèdes histoire d'un soir (allez deux-cents car on compte la descente) d'un itinéraire à mi-chemin entre un vrai sentier et rien du tout. Cette érosion (qui pourrait en attirer d'autres) est un critère qui a ses partisants et qui se défend. Sauf que cinq-cents moutons depuis dix jours (et plus) dans le secteur, c'est quand même autre chose. Ils ont vraiment abîmé la sente sur laquelle la course serait passée et tracé de véritables cicatrices dans la prairie. Autrement pire que la course des Xpress.

Un poids, deux mesures... On vit dans un drôle de monde.

Pourquoi les moutons auraient-ils la priorité sur le randonneur en vacances ? Sous prétexte que le berger travaille ? Et alors, le randonneur aussi. Et même s'il ne travaille pas sur place, il paie des impôts, achète des baskets pour aller courir et verse une TVA... En venant ici se ressourcer, il rentre avec le sourire et sera plus efficace au travail le lendemain... Il ne peut pas y avoir de différence.

La France est sans doute un des plus beaux pays du monde mais pour certaines mesures ponctuelles que l'on rencontre de plus en plus souvent, c'est aussi vraiment un pays de merde.

La quatrième dent de ce modeste essai sera donc une dent contre tous ces empêcheurs de tourner en rond, quels qu'ils soient.

Quatre DentsQuatre DentsQuatre Dents

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #humeur

Repost 0
Commenter cet article

Geraldine 24/09/2015 22:06

salut Lionel, je crois qu 'il y a une autre façon de voir les choses . Il n 'est pas sur que la raison pour laquelle la course dont tu parles ait été annulé soit le berger. Par ailleurs, le berger est un garcon ouvert et arrete toi (de courir :o) pour discuter avec lui, il t expliquera de son cote les contraintes de son estive avec 200 voitures le week end au parking et donc un troupeau a gerer pour eviter les chemins les jours ou il y a du monde (tous les week end) et les chiens en liberté qui divise le troupeau ....Avec en parallele des zone a ne pas utiliser pour respecter les Tetras ...Mais la difficulté financiere a aller ailleurs aussi,dans un alpage plus lointain et donc plus couteux pour l 'acheminement. Il t 'expliquera aussi que ces chevres (notamment le tres beau bouc) sont la pour "faire joli" . Il te racontera sa vie de berger, faite de travail et de contemplation, et peut etre que tu comprendras que sa presence, bien que peut etre genante, est legitime. Que serait une montagne sans berger , l 'un des metiers le plus vieux du monde et qui nous lie a la terre. La gestion du col du coq est assuré par le CGI et elle est a mon sens contradictoire, avec d'un coté une protection de la faune (notamment des coqs) bien que la chasse soit autorisée et que tout soit fait pour attirer le public .La reserve des hauts plateaux est ultra protegée sauf que le marquis de Quinsonnas loue les terrains pour la chasse au coq ... mais le berger n 'y est pour rien. Il est comme toi, victime d'une surfrequentation du site, liée a une mediatisation et democratisation de la montagne. Il y a 20 ans, je montais a la Dent ou a Pravouta et il n 'y avait pas de voiture au col quand je me garais ... Mes amities Geraldine

lta38 24/09/2015 23:24

Salut Géraldine. J'ai dû mal m'exprimer. Ce n'est pas la faute du berger, c'est clair et je ne lui en veux pas du tout d'exercer son métier là-haut. Je remarquais simplement que ses moutons faisaient plus de dégâts qu'un passage des xpress (c'est une réalité et non un reproche). Et je suis entièrement d'accord avec toi, sa présence est légitime. Mais je ne comprends donc pas pourquoi les xpress n'ont pas été autorisés. Pour le reste, je partage ta vision de la contradiction de la gestion de l'espace du Coq. Encore un argument qui confirme que pour certains trucs, la France est un pays de m... (pourquoi chasse-t-on les coqs en réserve naturelle, idem sur les HP du Vercors d'ailleurs, pourquoi les chasse-t-on tout court d'ailleurs étant donné leur statut). Parce qu'en France, pays des soit disantes libertés, tout le monde ne jouit pas des mêmes droits. Sur la commune d'Arvillard en Savoie, les chasseurs, destructeurs de nuisibles (on croit rêver), forestiers ont autorisation de circuler en 4x4 sur les chemins au panneau blanc cerclé de rouge (ben voyons). Autant les forestiers (qui sont donc chez eux, je comprends) mais les autres ? Toi tu marches une heure avec un sac de 15 kilos et au bout d'une heure, ils te doublent en 4x4 avec une biche ou un chevreuil dans la benne. Je ne fais pas de l'anti-chasse primaire mais ça m'irrite. Bon finalement, je crois qu'on est d'accord sur pas mal de choses. (mais je n'ai toujours pas ma réponse sur l'interdiction des xpress à la Dent). Bien à toi.

Mick 16/09/2015 20:51

D'accord à 200% !
J'avoue de j'en ai plus que la marre de toutes ces interdictions qui se multiplient et qui frisent le foutage de gueule style : une falaise comme les Trois Becs qui est parcouru depuis 50 ans et qui est en passe d'être limite interdite sous prétexte que l'on dérange les rapaces. Les Concluses (Gard) qui ont été déséquipés (coût 30000E !!) parce qu'HYPOTHETIQUEMENT tel rapace POURRAIT revenir. Le parc de la Vanoise où l'on peut à peine bivouaquer mais par contre on peut faire du 4*4 en zone limitrophe, les interdits bidon du parc national des Calanques pour protéger la nature (style interdit de marcher 1h avant et 1h après le coucher du soleil...). Ou encore les zones interdites de survol en parapente pour protéger la tranquillité de la faune et qui sont allègrement survoler par les avions de chasse à basse altitude...et j'en pense tant d'autres...de qui se moque-t-on au bout d'un moment ???

lta38 18/09/2015 12:16

Disons que certaines se justifie(raie)nt à partir du moment où la raison est valable (subjectif certes) et surtout s'il il y a une cohérence. Il faut concilier plus de sept milliards d'humains avec la nature et anticiper afin que nos enfants héritent d'une planète vivable. Par contre, si on pouvait être cohérent et ne pas monter les gens les uns contre les autres... C'est exactement la même chose pour la sécurité routière : si les radars fixes et mobiles n'étaient pas (très souvent) placés à un endroit où il est facile de faire du fric mais à des endroits réellement dangereux, je suis à peu près certain qu'il y aurait une meilleure adhésion du peuple et un meilleur respect.