On fait quoi ?

Publié le 18 Décembre 2015

Un nouveau randonneur a été tué en Haute Savoie il y a quelques jours par un chasseur ayant appuyé sur la gachette sans identifier ce qu'il avait entendu bouger. Une vie brisée ; des vies brisées ; celles de son épouse, de ses enfants, de ses proches...

La lettre courageuse de l'épouse du trailer relayée ci-dessus pose une question capitale : on fait quoi maintenant ?

Car depuis l'accident de Freydières, il n'y a pas eu de réaction nationale de la part du gouvernement. Lorsqu'une route est, ne serait-ce que menacée par des éboulements (cf l'histoire du Chambon), on la ferme et a fortiori, lorsqu'un accident se produit (gorges de la Bourne, de l'Arly...). Lorsqu'un problème se produit dans une entreprise avec accident corporel, les normes se durcissent sur tout le territoire.

Plusieurs accidents de chasse se sont produits cette année et on ne fait rien. Le dernier en date dans ma région se situe dans le Trièves où un homme est très grièvement blessé. La commune de Revel sur laquelle s'est produit l'accident ayant coûté la vie à un étudiant grenoblois a d'ores et déjà décidé de mettre en place l'année prochaine une zone de non-chasse autour du point de départ des randonnées. Mais le risque n'est pas spécifique à Revel. Il est partout.

Par respect pour les personnes touchées et leurs familles, ne peut-on pas, en attendant de se réunir (au plus vite), faire un geste de bon sens ? A un mois de la fermeture de la chasse, n'aurait-on pas pu avoir la décence de fermer la chasse la poignée de dimanches restants ? (et ensuite, on voit ce qu'on met en place concrètement et à demeure à partir de la saison prochaine). 

Cette absence de réaction me laisse (presque) coi. J'encourage tous les randonneurs à ne pas baisser les bras. Etre prudent ne veut pas dire grand chose. On ne va pas se balader avec des gilets fluos pendant quatre mois et passer notre temps à crier et siffler dans la nature. La seule prudence consiste à ne pas y aller. J'encourage au contraire les randonneurs à ne pas déserter la montagne et à affirmer haut et fort leur droit d'aller et venir.

Rédigé par lta38

Publié dans #humeur

Repost 0
Commenter cet article

JS 29/12/2015 10:50

En effet mon argument de "régulation du gibier" n'est là que pour passer de la pommade avant de rentrer dans le vif du sujet... Nous avons des pincettes, eux des fusils !

JS 28/12/2015 17:00

Petite lettre adressé à ce jour au Maire de ma Commune...

Madame le Maire,
Je n’ai rien contre les chasseurs, si ce n’est leur fusil, et je pense que leur présence est utile pour réguler le gibier et entretenir les sentiers mais surtout assouvir leur passion.
Néanmoins je trouve inapproprié voir même inacceptable que des sessions de chasse se déroulent aux portes de Digne dans la colline des Trois Chapelles (!), un dimanche (!!), durant les vacances scolaires (!!!) et en voiture tous terrains (…)
Je pense qu’il y a suffisamment d’espaces sauvages sur notre commune pour que cette activité se produise ailleurs notamment dans les conditions précédemment citées.
La Nature est à tous, son partage doit être raisonnée.

lta38 28/12/2015 23:42

Je partage cette opinion ; en rajoutant toutefois que concernant la régulation du gibier, elle peut être confiée à des agents assermentés qui n'auront pas le côté affectif du chasseur et ne devraient a priori pas appuyer sur la gâchette sans identifier leur cible de manière certaine.

Denis 19/12/2015 23:48

Un scandale ce silence des médias après ces meurtres, malheureusement ce n'est pas prêt de changer à la lecture de la lettre que notre nouveau président de région avait envoyée aux chasseurs avant les élections... affligeant est un mot faible.
Lionel je te l'envoie, si jamais tu veux la publier.

lta38 22/12/2015 04:41

Salut Denis. Tu me l'as peut être envoyée sur l'adresse free devenue caduque. Utilise celle de Gmail. Elle a été relayée moult fois sur FB. Effectivement, on n'est pas sorti de l'auberge

Anonyme 19/12/2015 18:55

En plus les chasseurs sont PARTOUT, quasi-impossible de les éviter.
Un exemple parmi bien d'autres, hier vendredi j'ai randonné aux Dentelles de Montmirail, haut lieu touristique s'il en est, avec plein de promeneurs à pieds et à vélo, de joggeurs et de de grimpeurs, et c'était truffé de chasseurs !
Le mardi précédent ma rando était dans le Vercors près de Tamée, et bien c'était aussi truffé de chasseurs !
A chaque sortie, où que ce soit, il y a toujours des chasseurs. Alors, on ne randonne plus, on leur abndonne le terrain parce qu'ils ont des armes ?

Tigrou 38 19/12/2015 18:36

Au contraire il faut continuer les randos avec des gilets et trompes pour justement ennuyer les chasseurs.
Les gendarmes sur la route ils t'arrêtent avec 0.5 gr d' alcool ils t'embarquent, menottes, à poil, cellule, les chasseurs plus de 1gr, tuent un randonneur, rien.
va comprendre les lois françaises (il faut que les chasseurs ont un pouvoir aux élections, voilà la raison de rien)
vive la politique.