Une hivernale !

Publié le 30 Décembre 2015

C'est un exploit qui mériterait de faire les gros titres des journaux. La traversée des arêtes du Pin en hivernal. Je l'avais déjà faite et été, en automne et maintenant en hiver donc. Trêve de plaisanterie, ce début d'hiver nous montre que la notion d'hivernale n'a pas forcément de sens car les conditions rencontrées étaient proches de ce que l'on a en période sèche finalement. Mis à part que les versants nord étaient recouverts d'une fine couche de neige et parfois de verglas, rendant obligatoires tous les rappels alors que j'ai l'habitude d'en désescalader la majorité en solo. A moins de chausser les crampons mais étant donné qu'ils étaient facultatifs pour cette course (ils sont restés sagement dans le sac) et que nous n'avions pas emporté de piolet, nous avons choisi à chaque fois la méthode la plus rapide.

Pour compléter côté matériel il faut deux fois trente mètres de corde (nous avions une attache à simple et une "ficelle" en plus dans le sac pour les rappels). Nous avions emporté quelques mousquetons, des sangles et un petit jeu de coinceurs. "Tout" ça pour ne tirer que deux longueurs de 4c (qui plus est facultatives et que tout le monde contourne si l'on en croit les traces) de quinze mètres histoire "d'assurer".

Que dire de plus : traversée magnifique, météo et lumière limpide, timing parfait, partenaire qui assure... Pouvant ne pas être objectif sur Belledonne, le mieux est de demander à Candice ce qu'elle en a pensé.

Marche d'approche dans l'ombre de l'hiver

Marche d'approche dans l'ombre de l'hiver

Pour sortir dans la lumière au pas de la Coche

Pour sortir dans la lumière au pas de la Coche

Début des arêtes vraiment facile puis on attaque la traversée proprement dite

Début des arêtes vraiment facile puis on attaque la traversée proprement dite

Premier bitard

Premier bitard

Et premier rappel

Et premier rappel

Passage facultatif, sans doute le plus technique de la traversée. Un 4c pas facile à protéger. Rocher à vérifier comme toujours en Belledonne mais plutôt bon ici.

Passage facultatif, sans doute le plus technique de la traversée. Un 4c pas facile à protéger. Rocher à vérifier comme toujours en Belledonne mais plutôt bon ici.

Petit dièdre facultatif. On s'amuse...

Petit dièdre facultatif. On s'amuse...

Boîte aux lettres, elle aussi facultative

Boîte aux lettres, elle aussi facultative

La portion aérienne, en redescente. Ca passe en solo si on n'est pas impressionné. Les prises sont franches.

La portion aérienne, en redescente. Ca passe en solo si on n'est pas impressionné. Les prises sont franches.

Partie aérienne toujours ; à la limite de l'ombre et du soleil

Partie aérienne toujours ; à la limite de l'ombre et du soleil

Le rappel sur les lames

Le rappel sur les lames

Au-dessus, un pilier saillant facultatif (4b). Dommage que toutes ces difficultés soient évitables. En tous cas, pas question pour nous de les contourner.

Au-dessus, un pilier saillant facultatif (4b). Dommage que toutes ces difficultés soient évitables. En tous cas, pas question pour nous de les contourner.

Final de cette section bien effilée

Final de cette section bien effilée

Les derniers rappels

Les derniers rappels

Dernier passage facultatif sur l'ultime pointe. Un pas en 4 de désescalade

Dernier passage facultatif sur l'ultime pointe. Un pas en 4 de désescalade

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article