Nouvelle pente sur la Sitre

Publié le 10 Mars 2016

Je l'avais repérée depuis la Sitre il y a un bon mois. Nous y étions retourné avec Nico quelques jours après pour préciser la partie inférieure truffée de barres et vérifier de la praticabilité de la forêt.

Amis de la wilderness à quelques pas de la grande ville, bonjour. Voici peut-être le premier parcours à skis de la face nord de la Petite Lance du Crozet. Rien d'extraordinaire mais ce sommet qui fait concurrence au Grand Colon, dernier rempart avant les collines de Belledonne et visible depuis chaque coin de rue ne pouvait pas conserver plus longtemps (à moins d'un précédent parcours par un skieur "confidentiel" lui-aussi) une ligne pas si difficile mais ô combien esthétique.

Régis, avec qui je suis en contact depuis un moment et croisé la veille à Rocheplane est plus que motivé.

Départ à 13 h de Freydières.

Au-dessus du lac du Crozet

Au-dessus du lac du Crozet

Le paysage est fabuleux, c'est comme en plein hiver avec la lumière en plus car nous sommes quasiment à l'équinoxe : le soleil est déjà bien haut dans le ciel. D'ailleurs, à partir du Crozet, ça chauffe. L'un comme l'autre ne supportons pas la chaleur et on va souffrir.

Sous le verrou des Doménons, il faut se résoudre à quitter la trace et la faire dans la face sud du pic du Loup. Dur, c'est dur. Ca chauffe. Les nuages remontent, faisant effet loupe. Un sauna. Il faut naviguer au mieux en restant à gauche pour éviter les éventuelles (grosses) purges pouvant venir de la face sud du pic du Loup.

Au-dessus des nuages

Au-dessus des nuages

Il nous faudra pas loin de trois heures pour venir à bout de ces mille six-cents mètres de dénivelé, certes avec cinq-cents mètres à tracer et de longues portions de plat mais quand même : la chaleur aura été le paramètre prépondérant de cet horaire fort médiocre. (D'ailleurs, il ne nous a fallu qu'une heure dix pour parcourir les près de neuf-cents mètres - soit plus de la moitié - jusqu'au lac du Crozet dans la fraîcheur de la forêt. CQFD).

Au sommet du Loup, face à la GLD.

Au sommet du Loup, face à la GLD.

Six courbes très exactement : c'est le tarif pour arriver à pleine vitesse sous le col des Lances après avoir avalé la pente nord, certes courtes, du pic du Loup (200 m de dénivelé).

On poursuit dans la grosse poudre jusqu'à 2100 m au-dessus de la barre qui garde le lac de la Sitre. On repeaute et remontée au col du Loup puis l'arête à droite jusqu'à la Petite Lance du Crozet. Plein brouillard.

Mais fort des différents repérages, il n'y a pas l'ombre d'un doute au sommet. C'est pile en-dessous, plein nord, soit un peu à gauche pour la branche de droite de l'Y, soit un peu à gauche pour la directe mais qui présentait un ressaut marqué avant les dernières chutes.

Le couloir supérieur

Le couloir supérieur

La partie haute est un peu délicate car parfois, la couche de neige/glace jaunie par la chute de sable de fin février apparaît, directement ou sous une fiche couche de poudre. Mais une fois sous le Y c'est plié.

Régis sous le Y

Régis sous le Y

Sous le Y (photo Régis Bouyssou)

Sous le Y (photo Régis Bouyssou)

Le berceau médian avant les grands toboggans (photo Régis Bouyssou)

Le berceau médian avant les grands toboggans (photo Régis Bouyssou)

A fond dans les grand couloirs d'avalanche de la face nord

A fond dans les grand couloirs d'avalanche de la face nord

L'itinéraire sur les 600 m principaux

L'itinéraire sur les 600 m principaux

Une fois arrivés sur la piste à 1450 m, on retourne sur Freydières par le chemin des trois Ruisseaux. Histoire aussi d'arrondir le D+ à un millier rond

Une fois arrivés sur la piste à 1450 m, on retourne sur Freydières par le chemin des trois Ruisseaux. Histoire aussi d'arrondir le D+ à un millier rond

Eh bien voilà une boucle rondement menée dans d'excellentes conditions. On voulait de la poudre, on en a eu. Heureusement que le haut du couloir a permis de ralentir notre vitesse de descente.

Un itinéraire confidentiel qui mérite d'être skié. Fallait-il le crier si fort ?

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Joël 16/03/2016 13:47

Salut Lionel,
Comme déjà dit dans un message sur Volopress (mais non paru ?), j'ai pas mal exploré ce coin de la PLC et j'ai déjà descendu la ligne que tu proposes ainsi que d'autres toboggans plus rive gauche en sortant du couloir sommital.

A noter aussi une descente partant par l'arrête W et revenant dans le versant N.

Pour le départ, je trouve que Pré Long est aussi intéressant car il permet de repérer la descente pendant l'ascension et de revenir sans repauter par une piste légèrement descendante.

Bonne randos,
Joël Chebassier

lta38 18/03/2016 07:44

Et sinon, je n'ai pas retrouvé de trace de ton message sur Volopress sans doute un bug. Du coup, J'ai mis une info.

lta38 16/03/2016 20:51

Salut Joël. Eh bien merci pour l'info. Venant de toi, je ne suis d'ailleurs pas surpris. Le plus surprenant, c'était de n'avoir rien trouvé sur le net à ce sujet. Si ça se trouve, ça avait été fait il y a fort longtemps par d'illustres anonymes, comme beaucoup d'autres pentes, qui sait ! J'avais aussi remarqué les autres toboggans, volontairement exclus de ma photo ;) Pour l'accès depuis St-Mury, je connais bien la piste dont tu parles qui permet le retour puisque j'étais allé repérer. Concernant la montée classique au mont Saint-Mury, il y a quand même les deux verrous (avant le déversoir de la Sitre et au-dessus) qui ne sont pas commodes et imposent un déchaussage à la montée d'où le choix de partir de Freydières qui était aussi justifié pour aller tourner vers le pic du Loup en profitant des traces de montée. Mais au final, St-M. reste peut-être le meilleur accès car effectivement, la montée et la descente doivent être plus rapides et agrémentées du repérage. Au plaisir de se croiser.