Discrète chevêchette

Publié le 2 Avril 2016

C'est le titre d'un film de Yoann Périé sur la plus petite chouette européenne, Glaucidium passerinum ou chevêchette d'Europe (encore appelée régulièrement chouette chevêchette, notamment par le grand naturaliste Lambert Deromain). Si vous ne l'avez pas encore vu (le film, pour ceux qui ne suivent pas), courez-y ! Si vous ne l'avez pas encore vue (la chouette, pour ceux qui ne suivent pas), il va falloir vous armer de patience. Comme souvent mais encore plus pour cette espèce-là, la marche à suivre est :

1- Se documenter

2- La chercher durant la période la plus favorable (l'automne)

3- L'observer pour apprendre (donc la trouver à plusieurs reprises)

4- Se re-documenter de manière plus approfondie

5 - L'observer encore et encore

6- Passer à la phase nidification

(pour la phase 6, multiplier les journées ou compter sur la chance).

A force de persévérance (et sans doute un peu de chance donc), j'avais trouvé une loge durant l'hiver 2010 et avais pu suivre la nichée jusqu'à l'envol. Deux nichées même car la même année, Denis Simonin avait eu la même chance et nous avions partagé nos informations.

Depuis, plus rien. Je n'y passe pas autant de temps que Denis ou Fred (Renaud) et cette absence montre bien la difficulté de trouver ce minuscule habitant de nos forêts alpines.

Lors de cette sortie, la chance a fini par sourire. Sur ce site de Belledonne, j'ai déjà observé la petite chouette à de nombreuses reprises. Et là, j'entends ce cri à la fois strident et discret, celui de la femelle qui appelle le mâle avec lequel elle est appariée. J'avais entendu ce cri il y a six ans (donc) et la mémoire a bien fonctionné. Elle est là. Un peu de patience et le mâle viendra y faire un tour. Et pour couronner le tout, un accouplement en fin de journée. Signe qu'il va se passer des choses dans le secteur. Et qu'il va falloir le tenir surveillé. Le plus dur est fait, d'autant que l'oiseau est absolument insensible à l'espèce humaine (évidemment en restant discret et calme). Reste à savoir si la nidification ira au bout mais là, c'est une autre histoire.

Le mâle arrive dans le secteur

Le mâle arrive dans le secteur

Il reste de longues minutes à une certaine hauteur

Il reste de longues minutes à une certaine hauteur

Nature magique...

Nature magique...

Sans l'audio, le visuel serait impossible pour cette espèce

Sans l'audio, le visuel serait impossible pour cette espèce

La femelle, au bec taché de sang

La femelle, au bec taché de sang

Le mâle se met à l'appeler, l'accouplement est proche

Le mâle se met à l'appeler, l'accouplement est proche

Maintenant, on peut somnoler...

Maintenant, on peut somnoler...

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost 0
Commenter cet article

Denis Simonin 04/04/2016 21:35

Hello Lionel, bien joué ! la 3 est particulièrement belle !

lta38 05/04/2016 06:13

Merci Denis. La suite arrive.

Dauvergne Jérôme 04/04/2016 20:25

Superbe reportage Lionel.

lta38 05/04/2016 06:14

Merci Jérôme. J'espère pouvoir faire d'autres séries.