Les pieds au frais

Publié le 17 Mai 2016

Secteur récemment équipé (une voie déjà parcourue il y a deux ans, au moins deux autres lignes en cours), la paroi de Pied Frais nous a réservé une jolie petite escalade du soir. Nous étions partis chercher un moment de tranquillité après le boulot dans la fraîcheur de l'actuel printemps et si possible un peu de grimpe. On n'aura pas eu beaucoup l'impression de grimper (seulement quatre longueurs et rien de très dur) mais on aura pris l'air dans un endroit fort agréable et on n'en attendait pas davantage. Et puis quand même, on aura cherché à bien poser les pieds car sur ce rocher gris peu adhérent, il n'y a pas moyen de faire autrement. Sans doute des critiques à émettre avec des prises taillées mais la critique étant facile pour ceux qui ne font que consommer je ne donnerai que l'information (s'attendre à trouver des prises taillées) sans m'étendre davantage. Merci aux ouvreurs pour leur travail qui nous permet de changer de décor pour nos esca-lades(pades) du soir. Au fait, pourquoi ce nom bizarre "De droiche à gaute" ? Y'avait un dysléxique dans le groupe des ouvreurs ?

Candice à l'attaqueCandice à l'attaque

Candice à l'attaque

Un peu d'ambiance à R2 et plusieurs tons de vertsUn peu d'ambiance à R2 et plusieurs tons de verts

Un peu d'ambiance à R2 et plusieurs tons de verts

L1 = 6b+ ; 30 m. Bien poser ses pieds. Bon rocher mais quelques prises taillées. Du tirage.

L2 = 6b+ et A0 ; 25 m. Idem L1 sans tirage mais avec un pas très dur infaisable pour nous juste avant le relais, non signalé par les ouvreurs. Une (grosse) prise clé aurait-elle cassé ?

L3 = 6b ; 35 m. La moins belle avec du rocher douteux sur 50% de la longueur et du tirage.

L4 = 6b+ ; 25 m. Peut-être la plus jolie, variée, final un peu aérien.

Monter encore trois mètres (un goujon) et aller faire relais final sur les arbres (on peut coupler avec L4 mais gaffe aux pierres envoyées dans la gorge sur le second alors beaucoup plus bas et dans l'axe).

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article