X-Bionic Apani Merino

Publié le 16 Mai 2016

X-Bionic Apani MerinoX-Bionic Apani Merino

Je connaissais la marque suisse depuis un moment mais n'avais jamais eu l'occasion d'essayer le matériel. Lors de ma visite à l'ISPO, j'ai regardé tout ça de plus près et j'avoue que la curiosité a été grande de pouvoir tester ce système de thermorégulation en 3D.

J'ai pu le faire sur deux sous-vêtements en laine mérino que je possède depuis maintenant deux mois : un haut manches longues et un bas type caleçon long, testés notamment en sorties à skis. Ce sont les modèles Fastflow shirt long et Fastflow Pants Medium, tous deux composés à 87% de laine, 12% de polypropylène et 1% d'élasthane.

A première prise en main, le produit paraît solide et sérieux. Il est fabriqué en Italie et est garanti deux ans. Quant au look, il sera sans doute diversement apprécié mais je le trouve plutôt classe.

Une fois portés, les vêtements sont près du corps (d'ailleurs, dès la prise en mains on croit que ça va être "petit"), de type softshell et épousent parfaitement la morphologie. Directement sur la peau, le contact est confortable de mon point de vue.

Après usage, le merino tient toutes ses promesses. Les odeurs sont absentes dans la majorité des cas et légères après des moments de forte transpiration. Il est inutile de laver le vêtement après chaque sortie comme c'est nécessaire avec les sous-vêtements à petits prix à base de pétrole (dit "polaire").

L'évacuation de la transpiration est excellente et il n'est pas utile de prévoir un sous-vêtement de rechange.

Au niveau de l'isothermie ; celle-ci est excellente également. Je craignais un peu, compte tenu de l'épaisseur des vêtements, d'avoir trop chaud dans les moments de forte chaleur. Certes, dans des conditions estivales, il faudra se tourner sur des modèles plus légers et à manches courtes mais même lors de montées rythmées au soleil de printemps, la chaleur s'évacue bien pour une membrane d'une telle épaisseur. Le système 3D semble donc apporter un plus de côté-ci par rapport aux mailles classiques. Mais à mon avis, là où la différence est importante, c'est dans l'autre sens. Avant l'utilisation des Apani X-Bionic, je partais avec un sous-vêtement léger (en merino de préférence) et une seconde couche. Mais pour les situations sans vent de demi-saison voire même d'hiver anticyclonique, la Apani X-Bionic est suffisante en montée avec une doudoune légère en fond de sac et un coupe-vent léger pour la descente. Le programme du système 3D annoncé par le fabricant est de refroidir durant l'effort et de réchauffer durant la pause grâce au stockage dans les petits canaux. On peut dire que dans les deux cas, l'efficacité est supérieure à celle d'une maille classique sans que je sois capable de le quantifier en terme de gain chiffré.

A noter que pour mes affûts aux tétras (en moyenne entre 0 et 5°C dans la tente), je n'ai opéré qu'avec deux couches contrairement aux années précédentes et sans jamais avoir froid : le Fastflow Shirt long X-bionic et une grosse doudoune Quechua que j'ai depuis plus de dix ans.

Après, à chacun de voir s'il est prêt à investir 150 euros (qui ne semblent pas volés compte tenu des matériaux et du tissage non trivial) pour bénéficier de ces qualités. Un des points pouvant faire changer d'avis un utilisateur réticent reste la durée de vie en comparaison avec d'autres modèles. Rendez-vous dans deux ou trois ans pour un retour.

PS : petit aparté sur l'emballage à première vue démesuré (pochette cartonnée individuelle de trois centimètres d'épaisseur). La marque annonce que cet emballage protecteur indispensable (certes mais il aurait pu être moins important) permet d'économiser 650 tonnes de papier puisqu'il remplace le catalogue papier. Sur cet emballage labellisé FSC sont en effet notées toutes les informations concernant les vêtements. Je pense qu'il pourrait toutefois être encore réduit. Ce sera sans doute une prochaine étape.

 

Apani Mérino X-Bionic Fastflow shirt long, 159 euros prix catalogue

Apani Mérino X-Bionic Fastflow Pants Medium, 129 euros prix catalogue

++ isolation

++ évacuation de la transpiration

++ qualité de fabrication (à vérifier la durée de vie dans le temps)

+ évacuation des odeurs

+ confort

- prix

 

PS : la gamme Apani X-Bionic est disponible par correspondance chez le revendeur Snowleader

 

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost 0
Commenter cet article

mlf 19/05/2016 09:25

J'utilise depuis presque 5 ans des produits X bionic, exclusivement pour courrir et pour le ski de rando. Je ne connaissais pas le modèle en Laine. Pour ceux que j'utilise, je trouve que c'est bien résistant dans le temps, ça ne bouge pas (heureusement vu l'investissement !). Par contre j'aime bien les modèles à col zippé, bien pratique l'hiver pour protéger le cou ou ouvrir en cas de forte chaleur. Sinon le seul reproche, mise à part le prix, c'est le choix des coloris, beaucoup de noir, pas top pour les photos :(

lta38 20/05/2016 18:40

Entièrement d'accord avec toi Manu pour la préférence à col zippé (j'ai testé le modèle sans mais le zip existe peut être aussi en laine), de même que pour les coloris. Mais ils ont aussi des vestes rouges qui pètent (vu à l'ISPO)