Carpe Diem

Publié le 10 Juillet 2016

Le nom de cette très belle voie d'escalade du massif des Cerces (pic de l'Aigle) suffit parfaitement à résumer cette journée avec François, retrouvé il y a deux mois dans le Vercors après plusieurs années de "séparation". L'occasion de papoter, de faire quelques projets peut-être pour le mois d'août mais aussi de grimper. Compte tenu du peu d'entraînement de cette année avec ce printemps détestable, la difficulté était déjà certaine. Fort heureusement, ce n'est pas athlétique et on finit sans être "carbo".

Il nous reste largement le temps de refaire une seconde voie mais ni l'un ni l'autre n'en avons envie. François paie sa tournée à plan Lachat et avant de rentrer, je m'en ressers une seconde chez la Wadoux familiy à Valloire. Il est maintenant temps de se préparer pour d'autres projets.

Pic de l'Aigle, Carpe Diem. 6b ; 6b+ ; 7a ; 7a ; 6c ; 6a+ ; 7a+ (6b+ obl.). Corde à simple 45 m ; 13 dégaines. Approche/retour (à pied) = 15 minutes chacun depuis le camp des Rochilles atteint en véhicule "classique" malgré un passage trop creusé aux trois-quarts de la piste entre les Mottets et le terminus (au pire, se garer à l'épingle précédant ce passage et rajouter un quart d'heure aller/retour).

L2

L2

L3

L3

L4

L4

Sur le bitard du R4

Sur le bitard du R4

R4 (photo François Thirion)

R4 (photo François Thirion)

L5 (photo François Thirion qui n'avale pas le mou dans le crux)

L5 (photo François Thirion qui n'avale pas le mou dans le crux)

L6 (photo François Thirion)

L6 (photo François Thirion)

R6 et la grande face derrière où se déroule "Kheops", une voie "Mussato" cotée ABO

R6 et la grande face derrière où se déroule "Kheops", une voie "Mussato" cotée ABO

L7

L7

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article