Tout finit par arriver

Publié le 3 Août 2016

Cette montagne, je la connais (au moins en photo) depuis plus de trente ans. J'avais à peine dix ans lorsque j'ai serré la main à Gaston (Rébuffat), alors que je connaissais son livre par coeur (les 100 plus belles du massif du Mont-Blanc ; par coeur, comprenez, quelle course à quel numéro !). Dans cette bible de l'alpinisme d'antan, une page était consacrée au Petit Clocher du Portalet. Sa construction yosémitique m'impressionnait.

Il a fallu attendre et puis...

Alors certes, on n'a grimpé ni la face est (de profil), ni la face nord (de face) mais même si la face sud est de loin la moins impressionnante de toutes, l'escalade n'est pas une simple promenade et la voie "le chic, le chèque, le choc" des frères Rémy laissera des traces sur les mains insuffisamment protégées et meutries par un granit abrasif qu'il faut serrer. Si l'an dernier j'avais tout enchaîné à vue la voie Palandre (déjà réputé pour ne pas être tendre avec les cotations) au Moine (le Druide), cette fois, il faudra repasser.

L1 : 5c. ben ça court déjà pas ! Ca promet pour la suite.

L2 : 6a+. Ben c'est pareil mais en plus dur. J'ai l'impression d'être proche de mes limites.

L3 : 6c. Je rate le crux de départ mais la suite déroule bien sauf que la seconde partie ne comporte aucun point sur vingt mètres alors que les quinze premiers sont bien équipés. Je doute de l'itinéraire et pinaille. Pourtant, il n'y a pas d'autre issue. Il faut grimper et se protéger et ce n'est pas facile, mais alors pas facile du tout. 

L4 : 6c. cette fois ça coche, mais en second ;)

L5 : 6b. C'est court mais c'est dur !

L6 : 6c. Ah bon ? On a rien compris au pas de départ ni l'un ni l'autre. Si on avait lu 7a ou 7a+ sur le topo on n'aurait pas dit que c'était une cotation bradée ! Il parait qu'un certain BBX croisé le soir au refuge et passé par là la veille aurait trouvé le pas bien bien dur (mais il l'a réussi lui...).

L7 : 5c. Sans la bonne technique, c'est (au moins) 6b+. Sinon, c'est amusant mais ils sont durs avec les cot' les frérots. 

Descente en rappel dans la voie et montée au refuge d'Orny en vue de la suite.

A noter le tarif (15€ l'aller, 19€ l'aller-retour du siège (pas donné) de Champex pour économiser sept-cents mètres de dénivelé. On mange très bien dans cette cabane (faut dire cabane et non refuge en Suisse).

Tout finit par arriver
Tout finit par arriver
L1 : 5c (!!!)

L1 : 5c (!!!)

L2 : 6a+ (magnifique)

L2 : 6a+ (magnifique)

L3 : 6c très exigeant à protéger

L3 : 6c très exigeant à protéger

L4 : 6c

L4 : 6c

L5 : 6b

L5 : 6b

L6 : 6c mutant !

L6 : 6c mutant !

Sommet !

Sommet !

Cordée en rappel dans la face nord, terrible !!!

Cordée en rappel dans la face nord, terrible !!!

L'envie de revenir grimper cette face mais le niveau est doute un peu juste

L'envie de revenir grimper cette face mais le niveau est doute un peu juste

Remontée à la cabane d'Orny

Remontée à la cabane d'Orny

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article