Vivre et mourir en montagne

Publié le 22 Août 2016

Retour sur le mont Blanc avec Thibaut. La fraîcheur et le vent de Nord qui l'accompagne nous font choisir une escalade dans les aiguilles Rouges et décaler d'un jour notre projet d'altitude.  J'y suis déjà allé quelques jours auparavant mais étant alors dans le brouillard cela ne me dérange pas d'y retourner avec cette fois la vue et le soleil : direction le Brévent qui bénéficie d'un accès rapide et d'un retour nul par le téléphérique.

Nous choisissons la voie "poème à Lou" signée François Pallandre qui déçoit rarement par ses réalisations. Cinq longueurs seulement mais de très grandes longueurs : cinquante mètres sauf la troisième qui doit faire trente cinq mètres. 

Le niveau est homogène : 6a+ ; 6b ; 6b+ ; 6a+ (un passage 6c+) ; 5c

La voie est magnifique ; l'équipement béton mais sans concession avec de belles envolées au-dessus des points. Le rocher est excellent sauf les derniers mètres où il demande un peu de vigilance. Tous les ingrédients sont réunis pour passer une belle matinée. Nous sommes au deuxième relais quand un bruit fend l'air. Deux wingsuiters se sont élancés de ce spot mondialement réputé pour la discipline. Nous stoppons un instant pour les regarder. Le premier va faire un virage pour rentrer dans le couloir de l'ENSA entre des aiguillettes. Le second en fait de même mais à plus grande hauteur du sol. Nous ne savons pas encore que c'est Alexander Polli, véritable virtuose de l'activité et qu'il prévoit une figure pour se remettre à hauteur de son compagnon. Dans sa manœuvre, il heurte un arbre et s'écrase dans le pierrier sous nos yeux ébahis. Autant dire que l'escalade n'aura plus la saveur prévue. On a beau ne pas connaître la personne, être témoin d'un tel drame dans l'exercice d'une passion commune (les sports outdoor) ne peut laisser indifférent. Cette vidéo d'Alexander nous plonge dans l'ambiance. Je sais que certains, bien campés dans leur canapé, diront qu'il "cherchait" ; ils se trompent. Oui il cherchait à ...vivre, un peu plus intensément que le moyenne. Paix à lui.

Vivre et mourir en montagne
Vivre et mourir en montagne

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article

Dauvergne Jérôme 27/08/2016 17:40

Bonjour Lionel,
tu as raison certains penseront effectivement que ça devait arriver... je plains ces gens. Tu as bien résumé en écrivant "il cherchait à ...vivre, un peu plus intensément que le moyenne."