Brame 2016 (XIII) : un cerf pour Stella

Publié le 28 Septembre 2016

Après-midi au brame avec Stella et ma foi, ils semblent commencer à donner de la voix. Nous rejoignons l'affût du bas et nous y installons alors que trois cerfs brament juste au-dessus mais à couvert. Côté son, on ne peut pas faire mieux. Une biche passe furtivement dans la trouée surveillée mais de cerf, point. Si la première heure passe avec plaisir, ensuite cela devient redondant pour un enfant et après avoir épuisé les passe-temps (discussions en chuchotant bien sûr, lecture, écoute...), on aimerait bien que les yeux soient satisfaits. Mais cette année, c'est bien compliqué.

Montée en direction de l'affût

Montée en direction de l'affût

Lecture affûtée

Lecture affûtée

La place de brame dominant l'affût bien visitée mais pas cet après-midi (on distingue l'affût en contre-bas en cherchant bien)

La place de brame dominant l'affût bien visitée mais pas cet après-midi (on distingue l'affût en contre-bas en cherchant bien)

Au bout d'un moment, il faut passer à autre chose. L'après-midi était pour Stella et elle a envie de bouger. Nous partons nous dégourdir les jambes sur un autre secteur proche mais les raires se sont calmés et ça ne bouge guère. Stella est contente de son après-midi mais a envie de rentrer. On sent quand même un brin de déception de n'avoir pas vu de cerf. Je lui propose de passer par un autre sentier pour rentrer, un poil plus long mais sans dénivelé supplémentaire. Elle n'est pas motivée mais j'insiste.

Brame 2016 (XIII) : un cerf pour Stella

Je garde l'appareil autour du cou au cas où mais il fait bien sombre. Nous arrivons à la voiture ; il doit rester cinquante mètres à parcourir. Quand tout à coup, ça bouge dans un bosquet. Des bois. "Il" est là. Il m'avait bien semblé que ça bramait dans le coin depuis l'affût mais je n'aurais pas pensé si près de la route. Il y a toujours des traces ici mais ils semblent n'y venir que la nuit... ou presque !

"Stella, regarde, le cerf ! Tu ne bouges plus" Complètement immobiles, nous attendons. Il n'y a rien d'autre à faire. Il est juste devant nous. Au bout d'une petite minute, il se décide à traverser le sentier. Il est vraiment près. Je suis au 300 mm plein format sans recadrage. Malheureusement, entre la faible vitesse, l'oubli de remettre la stab' enlevée pour ne pas perturber le micro en cas de vidéo, la mise au point aléatoire et les branches devant, la photo est à jeter. Elle est là en souvenir de ce beau cerf. "Comme il est beau !!!" dit Stella à voix basse.

L'animal traverse ensuite devant nous. Je suis persuadé qu'il nous a vu. Vu mais pas vraiment identifiés. Il se remet immédiatement à bramer trente mètres au-dessus dans le bois. Nous attendons un moment au cas où puis rentrons sur cette magnifique image de fin de journée.

Le cerf de l'épilogue

Le cerf de l'épilogue

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article

Xavier 30/09/2016 15:14

pour info ca bramait à tout va ce matin dans le vallon du Gleyzin côté chalet du bout et même encore à midi !

lta38 04/10/2016 21:22

Bonjour. Eh oui on devient serf du cerf ! Merci pour votre message et bon courage pour la suite

Christophe 04/10/2016 18:38

bonsoir, je suis vos aventures avec passion. j'ai découvert le cerf il y a 5 ans de cela et ne peux plus m'en passer. pour ma part, c'est vercors et après une semaine dernière très pauvre, il semble que les animaux soient arrivés. une amie en a observé plusieurs hier et moi, ce matin, une petite harde m'a tourné autour à environ 30-40m pendant 15min, avec le cerf qui bramait à tout va. un régal. à tel point que je suis rentré chez moi alors qu'il était 09h et que çà ne faisait "que" 2h30 que j'étais sur place.
merci pour ces belles aventures !

lta38 30/09/2016 16:33

Oui c'est plein pot maintenant. Toutes les infos convergent sur les trois massifs autour de Grenoble (Belledonne, Chartreuse, Vercors) pour confirmer que ça brame en plein jour mais en restant à couvert (ils ne sortent dans les lisières que la nuit ou pas loin).