Brame 2016 (XIX) : coup de nord

Publié le 8 Octobre 2016

Troisième week-end plein pot dans la saison de brame et arrivée brutale du froid accompagné par le vent de nord. Pas top pour les animaux, ayant remarqué en seconde partie de brame que le froid avait tendance à les inhiber. Cela se vérifiera encore ce week-end sans pour autant conclure que c'est la fin, loin de là car les animaux sont bien présents et nombreux sur certaines places. Autre souci pour moi : la majorité des itinéraires d'approche sur mes sites se font du nord vers le sud. De quoi être détecté et cela va se vérifier : plusieurs animaux dérangés malgré moult précautions. On va lever le pied sur le coin semaine prochaine afin de ne pas réitérer.

Je pars en milieu de matinée; Ca brame plein pot sur le secteur bas donc je m'y attarde avec l'idée de monter pour être en haut sur la seconde partie de l'après-midi.

Je dérange un premier cerf qui était déjà debout : il m'avait sans nul doute senti et surveillait mon arrivée. Quand il me voit, il prend la fuite immédiatement. Il s'immobilise un peu plus loin puis repart.

Premier cerf dérangé (image recadrée)

Premier cerf dérangé (image recadrée)

Je poursuis. Ca brame dans la combe en-dessous mais c'est trop boisé ; je poursuis vers l'affût. Je dérange une biche, suivie par un cerf.

Second cerf dérangé

Second cerf dérangé

GJe gagne toutefois l'affût et, bonne nouvelle, ça brame juste en amont. Je l'aperçois mais la forêt est trop dense. Il ne viendra pas. Au bout d'un moment, c'est silence complet. La motivation de l'affût retombe, d'autant qu'il ne fait vraiment pas chaud.

Je pars me réchauffer ; j'en profite pour relever les indices de présence. les animaux sont bien là mais aujourd'hui, ça ne veut pas.

 

Arbre écorcé, trace dans la boue, artiste déchiquetéArbre écorcé, trace dans la boue, artiste déchiquetéArbre écorcé, trace dans la boue, artiste déchiqueté

Arbre écorcé, trace dans la boue, artiste déchiqueté

Un beau biotope à cerf mais point aujourd'hui

Un beau biotope à cerf mais point aujourd'hui

Je poursuis vers le secteur du haut et emprunte un large chemin. Je "tombe" sur un cerf couché au bord du chemin à cinq mètres de moi. Cette fois-ci, le vent était bon ; il ne m'avait pas senti. Et comme j'avance en monde "fantôme", il ne m'avait pas entendu. Et comme iul était bien caché, je le l'avais pas soupçonné. Résultat : il part d'un bond malgré la présence d'un arbuste sec avec plusieurs branches (pas si petites) en travers qu'il défonce littéralement tel un cheval de course qui défoncerait les obstacles au lieu de les sauter. Il franchit le chemin sans même y mettre les pieds, "volant" directement dans la forêt en-dessous depuis le talus. Et de trois !

Secteur haut : pas grand chose à voir. Quasi pas de brame. Je fais le tour du propriétaire pour faire le point. Il y a des traces, des crottes. Ils sont là mais bien cachés et pas très expressifs.

La carte mémoire confirme cette présence avec de nombreuses séquences depuis une semaine. On va remonter demain en essayant de mieux gérer ce flux de nord glacial.

Pile où il fallait. Comme quoi, le placement n'était pas si mauvais...

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article