Brame 2016 (XVII) : de belles observations pour Emie

Publié le 5 Octobre 2016

On change de fille et c'est parti comme mercredi dernier. Mais cette fois, pas de timing pour le retour. Emie dormira dans la voiture et il n'y aura plus qu'à la transporter dans le lit en arrivant at home. Je change donc complètement de massif en espérant lui offrir de belles observations à distance sur un secteur de montagne. En plus, je connais un peu le coin et l'approche se fait par le sud. Avec le vent de nord, c'est plutôt le bon plan.

Durant la marche d'approche, on entend des raires régulièrement. C'est bonne augure pour la suite de  la journée.

Une approche bucolique

Une approche bucolique

Nous arrivons sur le site et traversons jusqu'à l'endroit où j'ai prévu de se poster. A priori, nous ne dérangeons aucun animal et les cerfs repérés aux jumelles sont trop loin pour apercevoir notre passage furtif dans une trouée de mélèzes. Quant au vent, il est pour nous. Emie fait preuve d'une grande efficacité et nous voilà arrivé au dernier gros arbre avant l'alpage. Pas question d'aller plus loin. C'était même pas gagné d'arriver là sans se faire remarquer.

Content d'être là (photo Emie à l'Iphone 5c)

Content d'être là (photo Emie à l'Iphone 5c)

J'installe un petit affût précautionneusement en surveillant aux jumelles le seul cerf qui pourrait être inquiété mais il est couché et ne semble pas avoir remarqué quoi que ce soit. L'attente est un bien grand mot puisque le terrain entièrement dégagé nous permettra de belles observations durant trois heures et ce, dès notre arrivée.

J'installe un petit affût précautionneusement en surveillant aux jumelles le seul cerf qui pourrait être inquiété mais il est couché et ne semble pas avoir remarqué quoi que ce soit. L'attente est un bien grand mot puisque le terrain entièrement dégagé nous permettra de belles observations durant trois heures et ce, dès notre arrivée.

Un beau cerf qui tourne depuis un moment dans l'alpage

Un beau cerf qui tourne depuis un moment dans l'alpage

Il se rapproche mais traversera finalement hors de notre vue sans descendre davantage

Il se rapproche mais traversera finalement hors de notre vue sans descendre davantage

Un bec-croisé des sapins au sommet d'un... mélèze !

Un bec-croisé des sapins au sommet d'un... mélèze !

J'avais installé un filet dans la direction des cerfs observés (au moins six mâles dont deux gros dans l'alpage et un bonne quinzaine de biches) mais en cas d'arrivée par l'arrière, nous n'avions pas de moyen de nous protéger. 18h30. Le soleil décline. Soudain, un raire. Plus près que les autres mais de trois-quart dos. Immobiles, nous surveillons... Il est là !

Dix cors bizarrement semé : 6 à droite et 4 à gauche. C'est la première fois que je vois un si grand déséquilibre
Dix cors bizarrement semé : 6 à droite et 4 à gauche. C'est la première fois que je vois un si grand déséquilibre

Dix cors bizarrement semé : 6 à droite et 4 à gauche. C'est la première fois que je vois un si grand déséquilibre

Ce cerf, accompagné d'un autre plus jeune et d'au moins une biche, va rester sur cette emplacement durant vingt minutes dont la moitié intrigué par nos formes quasi immobiles à bonne distance et à bon vent (le vent descend le soir et il nous domine). Il se déplacera légèrement et continuera à bramer derrière les pins.

Une belle gueule de cerf. Une image que j'aime bien

Une belle gueule de cerf. Une image que j'aime bien

C'est un peu répétitif mais je ne sais pas quelle image je préfère de la série
C'est un peu répétitif mais je ne sais pas quelle image je préfère de la série

C'est un peu répétitif mais je ne sais pas quelle image je préfère de la série

Il est temps de descendre. Pas d'observation de proximité mais celles-ci sont souvent synonymes de dérangement. Et cet après-midi, non seulement j'ai l'immense satisfaction d'avoir partagé ce moment avec ma petite Emie mais en plus, avec de belles observations à distance sans déranger un animal. Enfin, pas tout à fait. Sur la sente du retour, ça brame. La nuit tombe. Il nous faut rentrer. Le sol est ultra sec. Difficile de ne rien faire craquer. Nous dérangerons le seul cerf de la journée.

Image floue car peu de lumière, main levée et pas suffisamment anticipé dans les ISO mais image souvenir

Image floue car peu de lumière, main levée et pas suffisamment anticipé dans les ISO mais image souvenir

Nous terminons à la frontale, nous offrant même un petit casse-croûte au clair de lune après avoir entendu un cerf à quelques mètres. Génial !

Brame 2016 (XVII) : de belles observations pour Emie

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article