Cap au sud (II)

Publié le 25 Décembre 2016

Météo assez maussade pour le sud et surtout, au regard de l'anticyclone indéboulonnable depuis un mois : ciel couvert et du vent.

La motivation des troupes au ventre trop lourd est proche de zéro.

16h15. La sieste est proche mais parfois, il faut savoir se motiver. Je mets le GM1 dans le mini sac à dos ainsi qu'un coupe-vent et le téléphone et pars en trottinant de la maison. Col des Baumettes, de Sormiou, de Cortiou et me laisse entraîner dans le vallon des Walkyries. Je remonte le sentier marron qui donne accès, via un passage d'escalade, au plateau de l'Homme Mort à presque 400 mètres d'altitude.

Il est dix-sept heures. Le soleil décline. Je vais y rester un quart d'heure à contempler un magnifique dégradé de couleurs avant de rentrer par les crêtes, toujours en courant, pour arriver à l'heure de l'apéro retrouver la petite famille et un invité de marque en la personne de Sergio, mon acolyte des "grands jours" du ski de pente. Nous aurons l'occasion de nous remémorer quelques histoires cocasses. Promis, un prochain jour de pluie, je vous raconterai la sortie du 14 (si ma mémoire est bonne) décembre 2002 où un concours de circonstances a donné du souci à bien du monde... A noter que ce jour-là, nous avions relevé plus de deux mètres de neige à 2300 m d'altitude dans le vallon de Freissinières. Un vrai hiver !

Cap au sud (II)
A l'arrivée au point de "shoot", un beau paysage mais qui ne laisse pas entrevoir l'embrasement à venir

A l'arrivée au point de "shoot", un beau paysage mais qui ne laisse pas entrevoir l'embrasement à venir

Au fond à gauche, à 250 kilomètres et plus de 2700 m d'altitude, le Canigou, point culminant du département des Pyrénées-Orientales et réalisé en escalade avec Val il y a un peu plus de deux ans

Au fond à gauche, à 250 kilomètres et plus de 2700 m d'altitude, le Canigou, point culminant du département des Pyrénées-Orientales et réalisé en escalade avec Val il y a un peu plus de deux ans

Il faut attendre plus qu'un quart d'heure après le coucher du soleil pour voir ces couleurs

Il faut attendre plus qu'un quart d'heure après le coucher du soleil pour voir ces couleurs

Encore plus beau

Encore plus beau

Jusqu'à la dernière miette avant de sortir la frontale pour le retour

Jusqu'à la dernière miette avant de sortir la frontale pour le retour

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages

Repost 0
Commenter cet article