Dessins

Publié le 1 Mars 2017

Il est un art que j'apprécie particulièrement : celui de dessiner de belles traces, autant en montée qu'en descente. Mais je crois que celle que je préfère, c'est encore la trace de montée.

Compte tenu de la météo capricieuse, je pars sans ambition. Je mets les skis dans le coffre mais part d'abord pour de la photo. Je tergiverse, m'arrête sur mon spot de nivéoles. Le temps est assez frais. Il neigeotte à 700 m. Allez zou. Allons voir. Voiture parquée à 1100 m puis montée en baskets jusqu'à 1350 m dans quelques centimètres de poudreuse dans la forêt. Ensuite, ça chausse et ça déchaussera au même endroit. Première trace jusqu'à une crête vers 2000 m. Première descente. Je remonte dans la trace, et ainsi de suite. Je trace ainsi les quatre lignes du vallon dans vingt centimètres de poudreuse. Pas de danger et ski cinq étoiles. Changement de secteur pour les deux autres descentes. Le temps se bâche et s'adoucit. Le vent de sud se lève. On plie après 2400 m de très bon ski. Quinze minutes de portage et c'est le retour à la voiture avec le sourire. Avec un hiver pareil, il faut saisir les opportunités.

Les nivéoles ; le matin sous la neige ; au retour sous la pluie
Les nivéoles ; le matin sous la neige ; au retour sous la pluie
Les nivéoles ; le matin sous la neige ; au retour sous la pluie
Les nivéoles ; le matin sous la neige ; au retour sous la pluie

Les nivéoles ; le matin sous la neige ; au retour sous la pluie

J'ai bien fait de venir
J'ai bien fait de venir
J'ai bien fait de venir

J'ai bien fait de venir

La trace de montée qui servira quatre fois

La trace de montée qui servira quatre fois

Des traces de descente
Des traces de descente
Des traces de descente
Des traces de descente

Des traces de descente

Une belle ligne de descente

Une belle ligne de descente

La trace de montée. Au premier plan, la ligne la plus au nord puis la ligne qui suit la trace de montée ; au fond la ligne la plus au sud et juste avant, on distingue un bout du couloir constituant la quatrième ligne. On remarquera quand même que l'enneigement n'est pas hyper abondant au total sur cette pente normalement toute blanche à cette époque.

La trace de montée. Au premier plan, la ligne la plus au nord puis la ligne qui suit la trace de montée ; au fond la ligne la plus au sud et juste avant, on distingue un bout du couloir constituant la quatrième ligne. On remarquera quand même que l'enneigement n'est pas hyper abondant au total sur cette pente normalement toute blanche à cette époque.

La vidéo du jour

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0
Commenter cet article