Les chamois de la Dent

Publié le 6 Avril 2017

On me demande souvent des informations sur les sites de prédilection pour aller voir les animaux. S'il n'est pas question de dévoiler une place de tétras, un spot de brame du cerf ou une loge de chevêchette pour des raisons déjà évoquées qui n'ont rien à voir avec l'égoïsme, il existe quelques exceptions comme pour le bouquetin, le chamois, la marmotte qui sont facilement observables sans (trop de) dérangement.

Après les bouquetins du Grand Veymont, les marmottes du Lauvitel et les chamois du Charmant Som, voici les chamois de la Dent (de Crolles) qui changent de coin selon la période de l'année.

Ce soir-là, j'avais envie de passer un moment à leur côté, avant de me faire une énième montée express au sommet. Pas de chrono cette fois car bien chargé (tout le matériel photo avec deux téléobjectifs, le trépied - un film à venir).

Petite digression (ça reste connexe quand même) à propos de cette dent de Crolles. Seul ce soir-là, je remarque un groupe de quatre randonneurs bruyants en short/baskets qui monte à une heure tardive mais largement suffisante pour redescendre avant la nuit. Ils partent en direction du trou du Glaz sous mes yeux écarquillés. De plus en plus souvent, depuis quelques années, on voit de plus en plus de gens tentés par cet itinéraire même en plein hiver.

Cet itinéraire déjà pas anodin quand c'est sec (facile mais exposé avec des câbles - je surveillé de près les filles quand on y va) est à proscrire en hiver sans matériel alpin et sans savoir s'en servir. Et je ne parle pas des pentes avalancheuses à traverser pour y parvenir. Etant donnée l'exposition, il y reste de la neige, c'est sûr. Vingt minutes après eux, je monte au sommet par le pas de l'Oeille et ne voit personne arriver par le nord (donc ayant fait la boucle par le trou du Glaz). Je ne m'attarde pas et redescends. Arrivé à la voiture je donne un coup de jumelles et vois ce groupe de quatre monter en direction du pas de l'Oeille puis faire demi-tour : devant la tombée de la nuit ils ont sans doute jugé que c'était trop tard. J'imagine le temps qu'ils ont dû passer à "gueniller" sur l'itinéraire du trou du Glaz avant de daigner faire demi-tour. Tout s'est bien passé pour eux et c'est tant mieux. Deux jours plus tard, un jeune randonneur n'aura pas cette chance et fera une chute de trois-cents mètres sur cet itinéraire.

Je le répète : le sentier du trou du Glaz est à déconseiller aux randonneurs jusqu'à la mi-mai en règle générale. Cette année, certes, la neige est rare mais il faudra attendre encore quelques jours pour s'y rendre au sec.

Les chamois de la Dent
Les chamois de la Dent
Les chamois de la Dent
Les chamois de la Dent
Les chamois de la Dent
Les chamois de la Dent
Les chamois de la Dent

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost 0
Commenter cet article