Arcturus

Publié le 17 Mai 2017

Un mercredi après-midi bien chaud ; en attendant que le soleil tourne derrière la falaise (à partir de 16h sur le secteur Chrysanthèmes), une voie à Presles reste possible sans souffrir de la chaleur et sans courir étant donnée la longueur des jours.

Sur une idée de Julien (qui avait entièrement raison sur l'heure du passage à l'ombre), nous voilà partis dans Arcturus, une voie Fara qui reste peu parcourue au regard de l'absence de patine. Oubliée ? Boudée ? C'est sans doute une des très belles que j'ai pu faire ici avec quelques particularités :

- rocher exceptionnel tout le long, souvent du beau gris à gouttes d'eau mais aussi un peu de jaune athlétique. Très belle ambiance aérienne, comme c'est souvent le cas ici.

- une absence de continuité, chose rare à Presles. On navigue en général dans le 6b mais chaque longueur (sauf la première), présente un passage (en général sur trois/quatre points) retors dans le 7a (ou presque), parfois davantage (7b+ pour L3 ?). Ces passages sont blocs et/ou malcommodes et/ou boeuf. On notera la dülfer de L2, les deux toits de L3, la dalle de L4, le pilier le L6, le réta de L7. Mention spéciale en terme de beauté pour L5 et L7 !

- l'obligatoire reste modéré (6b), ce qui n'autorise pas un grimpeur de niveau 6b à vue à s'y rendre : il passera mais à quel prix ?

- un (ré)équipement mal pensé : dans les passages durs, les points sont souvent mal placés : soit en plein mouvement dur soit décalés sur le côté mettant en difficulté le premier et/ou le second avec de petits vols pendulaires possibles, quand ils n'induisent pas en erreur. A noter aussi dans L1, un second point fort haut avec une chute de douze mètres possible au sol et empalement dans les buis desséchés par la pyrale (de merde).

Hissage du sac RAS et bien agréable avec un nouveau brin de cinquante-cinq mètres en diamètre sept millimètres. Prévoir une bonne douzaine de dégaines (notamment pour L7, 35 mètres).

Merci à Ju' pour cette belle étoile au nom lumineux qui suffit à lui même pour intituler l'article. Avec une pensée pour Goldorak, dessin animé phare de mon enfance, piloté par Actarus dont le nom dérive de cette belle étoile, repérable dans le ciel en prolongeant la queue de la casserole de la Grande Ourse par un arc de cercle de grand rayon.

L1, soleil rasant. Les buis sont jaunes...

L1, soleil rasant. Les buis sont jaunes...

L2

L2

Arrivée à R2

Arrivée à R2

L4

L4

L7

L7

La vue depuis R6

La vue depuis R6

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article