Fenêtre parfaite... pour les yeux

Publié le 1 Mai 2017

Ce dernier jour de vacances tombait à pic avec une bien mauvaise météo et l'envie de flaner tranquillement et de récupérer de la veille.

C'était sans compter sur le ciel qui commence à se dégager à la mi-journée et des jambes pas si lourdes que cela. Mais quand ? Partir immédiatement au moment du repas avec la première éclaircie ? En milieu d'après-midi ? Viser le coucher de soleil, souvent le moment idéal ?

Hésitation. Tergiversation. L'éclaircie ne progresse plus. Les webcams restent même dans le brouillard. 15h30. Le ciel semble plus bleu que jamais au-dessus de la vallée. Le temps que j'arrive sur place... 

Je rencontre Eric à Pipay puis Jean-Christophe aux Oudis. L'Oursière. 17h. Bien bâché et il neige un peu. Je "dépeaute" à l'abri de la gare de débarquement du télésiège et lézarde... dans le brouillard. Au moment de descendre, Steph arrive. Il décide de monter sur la petite crête pour faire quelques photos et je l'attends pour que l'on descende ensemble. Quand tout à coup...

Du coup, c'est reparti pour un parcours de crêtes puis descente nord-est, excellente d'abord puis de moins en moins au fur et à mesure que l'on perd de l'altitude. La croûte est de rigueur au fond du vallon du Pra alors on remet les peaux et on remonte à l'Oursière puis à la crête au-dessus. Descente finale sur Pipay horrible avec une neige lourde en course de regel qui prend les skis. La punition pour Steph avec ses allumettes ; et guère mieux pour les autres avec 95 au patin. Mais l'essentiel était ailleurs. Le coucher de soleil, bien après le retour au bercail, ne sera pas spectaculaire car de nouveaux nuages mettront fin à ce beau spectacle. Pour moi, c'eut donc été la fenêtre parfaite pour les yeux.

Début de l'éclaircie

Début de l'éclaircie

Du coup, on monte un peu plus haut avant de descendre dans cette combe. Miam !

Du coup, on monte un peu plus haut avant de descendre dans cette combe. Miam !

Remontée face aux Cabottes et à la Belle Etoile : nombreuses coulées de surface

Remontée face aux Cabottes et à la Belle Etoile : nombreuses coulées de surface

Une trace physique qui laisse présager de la descente sur Pipay

Une trace physique qui laisse présager de la descente sur Pipay

Hagan Boost 93 en test

Hagan Boost 93 en test

Seconde montée à la crête sous le point 2319
Seconde montée à la crête sous le point 2319

Seconde montée à la crête sous le point 2319

Seconde descente : cinq bons virages puis catastrophe sur la piste

Seconde descente : cinq bons virages puis catastrophe sur la piste

Le petit hors-piste plein nord sous le TSCD du Grand Cerf : coulée déclenchée par des skieurs dans l'après-midi. Peu surprenant compte tenu de la pente, de la quantité de la neige, de la cohésion de celle-ci et de la sous-couche
Le petit hors-piste plein nord sous le TSCD du Grand Cerf : coulée déclenchée par des skieurs dans l'après-midi. Peu surprenant compte tenu de la pente, de la quantité de la neige, de la cohésion de celle-ci et de la sous-couche

Le petit hors-piste plein nord sous le TSCD du Grand Cerf : coulée déclenchée par des skieurs dans l'après-midi. Peu surprenant compte tenu de la pente, de la quantité de la neige, de la cohésion de celle-ci et de la sous-couche

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article