Rayons du dimanche soir

Publié le 25 Juin 2017

Retour de la balade du lac des Balmettes prolongée par la pause bistrot à Saint-Colomban. La routine habituelle : ranger les affaires, envoyer les filles se doucher, préparer le repas...

20h15. Le ciel s'est entièrement dégagé et la lumière est splendide. Allez, je prends le reflex avec le 15 mm, un mini sac à dos et zou à la Dent. Pour changer, et aussi parce que les lumières du soir y sont particulièrement belles, direction le trou du Glaz puis le sangle de la Barrère avant de finir à la croix.

Sous un gros surplomb : l'effet d'une grotte avec l'ultra grand-angle

Sous un gros surplomb : l'effet d'une grotte avec l'ultra grand-angle

Sangle de la Barrère, partie inférieure

Sangle de la Barrère, partie inférieure

Sangle de la Barrère, partie médiane

Sangle de la Barrère, partie médiane

Même endroit, dans l'autre sens

Même endroit, dans l'autre sens

Un très bel endroit : pour la rando, pour la grimpe (et pourtant il n'y a quasi personne), pour les yeux

Un très bel endroit : pour la rando, pour la grimpe (et pourtant il n'y a quasi personne), pour les yeux

Quelques belles touffes de rhododendrons même si on n'arrive pas à la cheville de Belledonne

Quelques belles touffes de rhododendrons même si on n'arrive pas à la cheville de Belledonne

Coucher pile dans l'axe du roc d'Arguille

Coucher pile dans l'axe du roc d'Arguille

Sangle, partie haute.

Sangle, partie haute.

Un petit mot sur l'escalade au-dessus du sangle de la Barrère. Le rocher y est superbe. Il existe à ma connaissance cinquante-cinq longueurs entre Wictorglaz complètement à l'ouest (et son 6c de départ pratiquement toujours mouillé) et les deux couennes non répertoriées sur l'Oeille (quelqu'un connait les ouvreurs ? les cotations ? -> du 6, mais quoi derrière ?) sur une hauteur allant de vingt à cent petits mètres soit une (majoritairement) à trois longueurs empilés (une quarantaine de voies en tout).

J'y suis allé une dizaine de fois et je n'ai pratiquement jamais vu personne. Parfois, une ou deux cordées en allant me balader en baskets dans le secteur (et j'y suis plutôt souvent).

- Les grimpeurs seraient-ils fainéants ? (quand on voit la qualité du rocher au regard de certains spots ultra patinés de la cuvette)

- Le site est-il mal valorisé ?

- Le potentiel est énorme pour les ouvreurs, à la fois au-dessus du sangle et au-dessous de part et d'autre de la plus belle voie que j'ai faite à ce jour dans le coin (la Mussat').

Alors certes, il y a de la marche, mais on tient sans doute ici, avec la Goulandière, un des plus beaux spots d'escalade sportive du département, pour le grimpeur de 6 à 8a.

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article