Brame du cerf 2017 (XVI) : une nuit chez les cerfs (II)

Publié le 8 Octobre 2017

Après une nuit en pointillés en raison de l'activité des animaux venant parfois tout près (parfois réveillé par un brame à proximité), stupeur à six heures : il neige. Je trouvais que mon sac zéro degrés confort approchait de ses limites. J'en ai la réponse. Je reste un moment sous le tarp puis, vers sept-heures, lorsque cela se caler, je plie et descends d'un cran. Je me poste sous un pin à l'abri d'une éventuelle nouvelle averse et surveille la place de brame bien fréquentée. Il a fallu beaucoup, beaucoup de discrétion pour arriver là mais je m'installe avec la satisfaction de n'avoir encore rien dérangé. Le point de vue sera parfait jusqu'en milieu de matinée.

Le premier cerf est assez loin mais se fait entendre

Le premier cerf est assez loin mais se fait entendre

Idem pour le second, image un peu croppée

Idem pour le second, image un peu croppée

Un groupe de biches se rapproche
Un groupe de biches se rapproche

Un groupe de biches se rapproche

Suivi par un joli cerf au pelage foncé. Des images prises au 100D. Je deviens difficile avec le plein format mais forcé de constater que le piqué n'a rien à voir
Suivi par un joli cerf au pelage foncé. Des images prises au 100D. Je deviens difficile avec le plein format mais forcé de constater que le piqué n'a rien à voir

Suivi par un joli cerf au pelage foncé. Des images prises au 100D. Je deviens difficile avec le plein format mais forcé de constater que le piqué n'a rien à voir

Idem pour cette image en plongée avec ces deux biches suitées qui sortent juste en contrebas devant un cerf
Idem pour cette image en plongée avec ces deux biches suitées qui sortent juste en contrebas devant un cerf

Idem pour cette image en plongée avec ces deux biches suitées qui sortent juste en contrebas devant un cerf

10h30. Les animaux ont quitté la place et sont, soit plus haut dans les couloirs, soit plus bas dans la partie semi-boisée. Je décide d'aller me poster cent mètres plus bas sur un lieu de passage important avec une petite fenêtre. Je descends le plus discrètement possible et arrive à quelques mètres du lieu en question. Soudain, un raffut. Un animal m'a sans doute détecter juste en-dessous dans un bosquet. Je me mets en mode fantôme en attends, au cas où. En fait, c'est un cerf qui s'excite sur un bosquet. Et puis, il monte, je vois ses bois. Il vient droit sur moi et débarque à moins de cinq mètres. C'est hyper impressionnant. Une bien grosse bête. Je ne peux rien faire car suis contre un tronc sans aucun autre camouflage que ma veste bariolée. Il me voit et d'un seul coup, se retourne et pars dans un fracas de branches. On ne le reverra pas de sitôt. Je gagne la place où je comptais me poster et attends. J'observe au loin des animaux qui passent de temps à autre à découvert. Soudain, un raire. Tout près. Des biches arrivent. Le cerf est juste derrière. Ce sera l'image de la journée.

Descente vers le second affût avec une jolie vue d'un côté

Descente vers le second affût avec une jolie vue d'un côté

Le cerf qui s'approchera trop près

Le cerf qui s'approchera trop près

Des biches passent. Un raire derrière.

Des biches passent. Un raire derrière.

Quelle puissance ! L'animal me lance un regard. Il a bien identifié quelque chose d'anormal mais ne fuira pas.
Quelle puissance ! L'animal me lance un regard. Il a bien identifié quelque chose d'anormal mais ne fuira pas.

Quelle puissance ! L'animal me lance un regard. Il a bien identifié quelque chose d'anormal mais ne fuira pas.

Il reste à bramer dans les vernes et continue de se déplacer tranquillement derrière les biches

Il reste à bramer dans les vernes et continue de se déplacer tranquillement derrière les biches

L'arrivée du soleil ne calme pas les ardeurs. Voici un nouveau cerf en plein alpage.

L'arrivée du soleil ne calme pas les ardeurs. Voici un nouveau cerf en plein alpage.

Ou encore ce chamois

Ou encore ce chamois

En contrebas, une petite fenêtre pour apercevoir un autre cerf

En contrebas, une petite fenêtre pour apercevoir un autre cerf

Ca bouge dans tous les sens

Ca bouge dans tous les sens

Encore un !

Encore un !

13h30. C'est maintenant le grand calme. Je traverse la zone dans laquelle les animaux ont l'habitude de se remiser mais après les observations de la matinée, ils ne devraient pas y être et arrive sans encombres à l'endroit où je vais installer mon affût pour la fin de journée afin de varier les angles de prises de vues. Et c'est parti pour le farniente au soleil derrière le filet. L'occasion aussi de ranger le sac et faire sécher les affaires (le tarp notamment). Dès que la lumière déclinera, je n'aurai qu'à ranger le matériel photo et le filet et je pourrai partir afin de ne pas rentrer trop tard. Soirée qui sera finalement très calme. Seul l'habituel treize cors viendra timidement pousser quelques rots en lisière. Je plie un peu plus tôt que prévu et rentre peu après le coucher de soleil. Une belle expérience à renouveler l'année prochaine en cherchant d'autres postes d'affût.

Un endroit très prisé par les cerfs

Un endroit très prisé par les cerfs

Les problèmes de la focale fixe avec ce chamois qui passe à moins de dix mètres

Les problèmes de la focale fixe avec ce chamois qui passe à moins de dix mètres

Brève apparition du treize en fin de journée

Brève apparition du treize en fin de journée

A ce jour, je totalise cent-quarante heures de terrain cette saison. Il faut se donner les moyens pour rapporter de belles images. Je suis satisfait de ces sorties car les repérages ont payé et j'ai pu rapporter des images d'animaux évoluant dans leur (beau) milieu, d'animaux en action et quelques plans plus serrés. Il manquerait quelques photos de "familles". La saison n'est pas finie mais les jours durant lesquels les animaux donnent de la voix vont devenir plus sporadiques en raison de l'avance prise cette année. Un piège photo reste en place afin de suivre un endroit tout particulièrement et donner de précieuses informations sur l'évolution de l'activité. Avec les jours qui raccourcissent à vitesse grand V, on note déjà une augmentation des mouvements durant la période pré(post)-nocturne.

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Françoise L 12/10/2017 11:42

Bravo pour la patience et les photos ! Et merci de partager avec nous vos excursions, nous aussi nous pouvons en profiter !

Isabelle 10/10/2017 18:27

Merci Lionel, on regarde vos photos avec des yeux d'enfants, vraiment sublime! Bravo

Belle soirée
Bien amicalement
Isabelle

MonCahierNature 10/10/2017 09:44

Bonjour,
Quand tu dis que le piqué n'a rien à voir entre le 100D et le plein format, c'est avec les mêmes objectifs montés sur l'un et l'autre ?
Si c'est le cas, la différence de piqué serait donc dûe à la différence de génération du capteur entre les deux boitiers, et aussi à la plus grande taille des pixels sur le plein format ?

lta38 10/10/2017 19:10

Salut. Oui c'est ça. 300 mm f/4 avec parfois le TC 1,4x. Rien à voir sur l'APS-C et le FF. Le capteur sans aucun doute. Quand je regarde mes anciennes images APS-C (que j'adorais), je retrouve cette différence. Jamais je ne reviendrai du FF et la perte du coeff 1,6x n'est vraiment pas un problème quand on voit le gain de piqué.

jerome dauvergne 10/10/2017 08:55

Superbe Lionel... Continue comme ça !

lta38 10/10/2017 09:15

Merci Jérôme. On va essayer... s'ils veulent bien continuer un peu (mais je suis confiant). En revanche, le décor va commencer à se ternir sauf en-dessous de 1500 m mais là, s'ils sont silencieux, ça va être un peu aléatoire en forêt. A suivre dans tous les cas !