La patate d'Espace (A chacun son fardeau)

Publié le 1 Juillet 2018

La veille, Diego recevait en guise de fardeau, un billet de retour anticipé pour Buenos Aires bien mérité ; aujourd'hui, notre fardeau, c'était le sac de hissage rempli d'eau pour cette journée très chaude et qui finissait d'achever les avants-bras du leader après avoir serré les prises dans ce rocher bien raide.

La Patate d'Espace, en clin d'oeil à la salle d'escalade grenobloise Espace Vertical qui a fourni les plaquettes, est une des dernières voies équipées aux Gillardes par Bruno Béatrix. Elle se situe, côté équipement, dans un intermédiaire entre les voies historiques de la face équipées mais de manière aérée avec parfois des pas dangereux et le nouveau standard (?) qui consiste à rendre les dernières créations très sécurisées. J'ai trouvé ça très judicieusement fait. Du beau travail.

Pour le reste, on retrouve la marque de fabrique de la falaise avec une escalade soutenue dans le 6 et un ensemble dans la gamme ED. Les cotations sont assez homogènes tout au long des quatorze longueurs : 6a ; 6b+ ; 6c ; 6a ; 6b+ ; 6b ; 6c+ ; 6b ; 6b ; 6c ; 7a ; 6c ; 6c ; 6b+

Pour le matériel emporté :
- 14 paires
- corde à simple 50 m

- un sac de hissage avec cordelette 7 mm
- 4 litres d'eau

On notera que la sortie est située sur une falaise qui regarde un poil plus l'ouest que le reste de la face et donc, le soleil arrive un petit peu plus tôt. Malgré une attaque à 7h, nous n'avons pas échappé au soleil dans la dernière longueur à 14h30. (7h45 dans la voie pour nous). Plusieurs grimpeurs sont arrivés au pied des voies vers 9-10h. Ils ont dû rôtir dans la partie supérieure !!! Avec la canicule actuelle, les Gillardes sont un super plan mais il faut vraiment partir tôt car les voies sont longues.

A noter quelques soubresauts du coeur en entendant et voyant passer à quelques mètres les base-jumpers du jour, alors que nous, nous luttons contre la gravité !

Superbe journée en compagnie de Julien comme à chaque fois et déjà de beaux monuments grimpés ensemble (Desmaison à Bure, Bille de Clown, Canada Dry...).

L3 : 6c. Placements de rigueur puis du gris à petites prises franches

L3 : 6c. Placements de rigueur puis du gris à petites prises franches

L6 : 6b. Julien dans la traversée avant d'arriver au relais où je suis tombé en cassant une prise

L6 : 6b. Julien dans la traversée avant d'arriver au relais où je suis tombé en cassant une prise

L7 : 6c+ Superbe ! Il faut serrer et pas trop pinailler

L7 : 6c+ Superbe ! Il faut serrer et pas trop pinailler

L10 : 6c. Quelle longueur ! De la lecture et de la technique

L10 : 6c. Quelle longueur ! De la lecture et de la technique

L11 : 7a. le pas de départ n'est vraiment pas méchant ; ensuite, ça déroule

L11 : 7a. le pas de départ n'est vraiment pas méchant ; ensuite, ça déroule

L13 : 6c. Ouch, les bras !

L13 : 6c. Ouch, les bras !

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Isabelle 05/07/2018 15:55

Magnifiques photos, à nous donner le tournis! Je ne résiste pas à venir vous féliciter,, j'applaudis derrière mon écran! Bravo Lionel Merci du partage, c'est à chaque fois un bonheur pour les yeux

Je profite de vous souhaiter un bel été et de bonnes vacances ainsi qu'à votre famille
Bien cordialement
Isabelle :-)

lta38 13/07/2018 12:53

Merci Isabelle. Bel été à vous aussi.