Grand Replomb de lumière

Publié le 24 Septembre 2018

La première fois que je suis venu sur ces arêtes lors d'un soir après le boulot, j'eus droit à un magnifique flux de nord avec une mer de nuages au-dessus de laquelle j'émergeais un peu sous le pic de Barlet. C'était en 2007 mais au mois de juin. L'histoire va se reproduire lors d'une nouvelle sortie "after taf" avec Candice. On ne va pas s'enfermer sur un mur d'escalade alors que l'horaire d'été nous laisse encore la possibilité d'aller dehors, d'autant que je sens qu'il y a un "beau coup à jouer" avec ces nuages. Et bingo !

Laissons les images parler d'elles-mêmes.

Mais pour la petite histoire, on notera que l'Escaper (Beal) a montré ses limites dans l'auto-décrochage de rappel : un tressage avec une maille dans le mauvais sens (mauvaise manip' de bibi, le matos n'en est pas responsable mais du coup, il faut être vigilant) mais surtout un gros bloc qui donne un angle à la corde proche du relais sur un rappel déjà pas très raide et l'effet yoyo recherché sur le dispositif est limité. Après trente à-coups je jette l'éponge et remonte. Au final, je désescaladerai le passage. Ca a du bon car désormais, je sais que je peux faire le bazar sans matériel alors que dans mes souvenirs, on ne pouvait pas zapper le rappel. Et pour remonter en face, au sommet, plutôt que de taper droit dans les dalles avec quelques pas de 3 (2 pitons en place), on peut tirer à droite et rester dans du domaine limite rando. Du coup, la course n'a plus lieu d'être dans les courses d'alpi PD(inf) mais devient une alpi-rando F où il faut être vigilant, notamment dans cette désescalade en terrain pourri belledonnien.

Bref, place aux images.

On émerge des nuages vers 2200 m au-dessus d'Orionde

On émerge des nuages vers 2200 m au-dessus d'Orionde

En route vers le soleil

En route vers le soleil

C'est magnifique ! Et ce n'est que le début

C'est magnifique ! Et ce n'est que le début

Devant le Ferrouillet. Une envie d'aller là-haut

Devant le Ferrouillet. Une envie d'aller là-haut

Les arêtes au-delà du pic de Barlet

Les arêtes au-delà du pic de Barlet

En arrivant au niveau rappel en face est

En arrivant au niveau rappel en face est

Sortie des dalles nord, tout proche du sommet. On retrouve le soleil

Sortie des dalles nord, tout proche du sommet. On retrouve le soleil

Derniers mètres sous le sommet

Derniers mètres sous le sommet

Arrivée au sommet du Grand Replomb

Arrivée au sommet du Grand Replomb

Au sommet, devant le rocher de l'Homme. On va profiter du modèle assorti turquoise : sac, doudoune et casque Petzl Meteor

Au sommet, devant le rocher de l'Homme. On va profiter du modèle assorti turquoise : sac, doudoune et casque Petzl Meteor

Quelques plans du sommet. Difficile de faire un tri.
Quelques plans du sommet. Difficile de faire un tri.
Quelques plans du sommet. Difficile de faire un tri.
Quelques plans du sommet. Difficile de faire un tri.

Quelques plans du sommet. Difficile de faire un tri.

Comme il y a du vent et qu'il doit faire 2°C d'après ma montre, on ne s'attarde pas et on commence à descendre l'arête sud-ouest
Comme il y a du vent et qu'il doit faire 2°C d'après ma montre, on ne s'attarde pas et on commence à descendre l'arête sud-ouest
Comme il y a du vent et qu'il doit faire 2°C d'après ma montre, on ne s'attarde pas et on commence à descendre l'arête sud-ouest

Comme il y a du vent et qu'il doit faire 2°C d'après ma montre, on ne s'attarde pas et on commence à descendre l'arête sud-ouest

On plonge dans la mer ?
On plonge dans la mer ?

On plonge dans la mer ?

Derniers feux : on se pose ici avant la nuit, à l'abri du vent, histoire de se ravitailler un peu et de faire les dernières images.
Derniers feux : on se pose ici avant la nuit, à l'abri du vent, histoire de se ravitailler un peu et de faire les dernières images.
Derniers feux : on se pose ici avant la nuit, à l'abri du vent, histoire de se ravitailler un peu et de faire les dernières images.

Derniers feux : on se pose ici avant la nuit, à l'abri du vent, histoire de se ravitailler un peu et de faire les dernières images.

Dernière image du jour avant la descente par l'efficace sente du versant ouest qui rejoint le sentier de montée au niveau du habert des Jarlons. Je ne l'avais jamais faite celle-là : sans doute la manière la plus rapide et la plus facile pour aller au sommet.

Dernière image du jour avant la descente par l'efficace sente du versant ouest qui rejoint le sentier de montée au niveau du habert des Jarlons. Je ne l'avais jamais faite celle-là : sans doute la manière la plus rapide et la plus facile pour aller au sommet.

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #paysages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Clément Pernet 01/10/2018 10:24

Salut Lionel,
Merci pour l'inspiration et la confirmation que ça passait en désescalade. Je pensais y faire un tour depuis quelques temps et tes superbes photos ont achevé de me motiver. J'y suis donc allé vendredi dernier en fin de journée en mode léger. Faut quand-même bien rester attentif dans la désescalade vue la qualité médiocre du cailloux et l'expo. La redescente par la face Ouest permet de boucler rapidement (3h en tout) quand on y va sur une fin de journée. La lumière n'était pas aussi classe vendredi mais Belledonne commence à prendre de belles teintes d'automne.

lta38 02/10/2018 11:46

Salut Clément. Merci Beal en fait ;) et son Escaper (au demeurant très bien et très sûr) qui a merdé et m'a permis de désescalader ce passage. Oui faut rester vigilant mais ça reste facile. Dans une voie moderne, ce serait coté 3b mais Rébuffat n'en parlerait même pas :D
Pas mal de corrections à apporter dans mon topo Belledonne Escalade en refaisant les courses. Replomb devient randonnée du vertige (cotation F suffit et non PD- ; par ailleurs je vais virer cette échelle qui se correspond plus à rien - le gars va faire une TD sup à Presles tranquille puis se fait rouster deux jours après dans l'arête nord de la pointe Puiseux au Pelvoux pourtant seulement "D+" !!!). Idem pour la traversée GPB -> Croix. Faite en solo sans assurage, il y a un monde entre cette façon peu recommandable dans un bouquin et le transport de 2x50 m de corde !!! En fait, la descente du GPB ne doit plus se faire en rappel mais en désescalade. C'est vraiment facile. Et la course passe avec un brin de 20 m à simple (allez, 30 pour être politiquement correct), 5 dégaines, trois sangles et 4 friends (0,5-0,75-1-2). C'est intéressant de le voir comme ça car Belledonne impose d'énormes marches d'approche. Si le sac est minimaliste, ça passe comme une lettre à la poste, sinon, c'est la mission. Merci de ta fidélité et au plaisir !

jerome dauvergne 26/09/2018 13:57

Salut Lionel ! Conditions au top ! Ces mers de nuages sont vraiment photogéniques...