Chevêchette du soir

Publié le 14 Novembre 2018

C'est à l'automne que l'elfe des bois de résineux de montagne se montre le plus. A l'aube et au crépuscule. Parti en randonnée pour profiter des derniers jours de douceur, j'avais quand même emporté de quoi faire des photos rapprochées. Lorsque le décor n'est pas époustouflant (pas de mers de nuages, pas de couleurs exceptionnelles, pas de givre ou de neige pour magnifier la montagne...), je ne pars qu'avec le petit GM5 et son équivalent 24-70 (290 g l'ensemble). Cette fois-ci, j'y ai ajouté le petit EOS 100D et le 300 f/4 de 1100 g sans collier de pied. Cela me donne un presque 500 mm et 1500 g de plus dans le sac qui était quasi vide. Ayant fait l'impasse sur la doudoune, je suis surpris par la relative fraîcheur en me posant au sommet, en raison d'un très léger vent désagréable. Je redescends finalement plus tôt que prévu et à l'entrée de la forêt, ferai la rencontre de la fameuse chevêchette. J'ai déjà une belle collection d'images de cet oiseaux mais il m'offrira ici quelques vues inhabituelles. Sans oublier que ce genre de rencontre est toujours le petit plus d'une sortie.

Chevêchette du soir
Chevêchette du soir
Chevêchette du soir
Chevêchette du soir
Chevêchette du soir
Chevêchette du soir

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Françoise L. 15/11/2018 17:13

Magnifique ! C'est la même qui est passée d'un noisetier (je crois) à l'épicéa ?

lta38 15/11/2018 17:39

Merci pour tous vos messages. Oui c'est la même chouette qui s'est un peu déplacée.

Candice 15/11/2018 17:01

Très bel article, très intéressant. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.