Hésitation = danger

Publié le 1 Janvier 2019

C'était une maxime que j'avais inventé il y a vingt-cinq ans et qui s'est encore vérifiée ce soir-là. Pour l'illustrer, on l'observe (quasi) tous les jours sur la route. Intersection. Vous n'avez pas la priorité. Devant vous, un véhicule qui aurait pu s'engager dix fois mais ne le fait pas, faute de réactivité du conducteur. "Mais qu'est-ce qu'il fout ?". D'autres voitures arrivent. Cette fois, il ne serait pas raisonnable de s'engager. Il attend (donc) encore puis finalement, finit par passer en coupant la route à un véhicule prioritaire. Et là, vous vous dites : "Quel con ; il passe maintenant alors qu'il ne l'a pas fait au départ lorsqu'il avait davantage le temps de le faire". Parfois, cela se conclut par de la tôle froissée, voire pire...

Hésiter n'est jamais bon. Il faut prendre les bonnes décisions au bon moment. Une fois qu'on a commencé à hésiter, mieux vaut réaliser l'action prudemment.

En ce dernier jour de 2018, je m'offre un petit décrassage vespéral dans la face sud du jas des Lièvres. La Panda monte jusqu'à la colonie du pré de l'Arc et je pousse les skis sur la route avant de remonter la face. 16h30. J'attaque la descente sur une moquette parfaite. Deux minutes plus tard, je suis cinq-cents mètres plus bas et il me reste une portion où des bandes de neige alternent avec des passages de rhodos et autres "dry", pour rejoindre la piste. Comme à mon habitude, je me refuse à déchausser pour si peu et navigue de bandes de neige en bandes de neige, ce que je trouve infiniment plus ludique que d'envoyer des courbes sans effort dans la transfo. Presque je me régalerais (en plus, la neige est nickel). Comme cette portion est passée à l'ombre en raison de la barrière du Ferrouillet, je quitte les lunettes. Arrive un petit ressaut comme les autres. D'habitude, je n'hésite pas, place un tout droit, petit saut, braquage. Mais là, il y a peu d'espace entre un petit sapin et un caillou. Du coup, ne voulant pas prendre le risque de massacrer les skis, j'approche à tâtons. Il aurait suffit de passer en escalier comme j'avais prévu de le faire. Mais dans un sursaut (d'orgueil ?), je place un petit saut départ arrêté. L'impulsion est insuffisante et j'atterris tête première. Un salto plus loin et je viens heurter de pleine face un (tout) petit sapin. Pas de bobo sauf que je prends une branche dans l'oeil. Immédiatement, je prends conscience que je me suis abîmé la vision. Impossible de lire de l'oeil gauche, des paysages reconnaissables mais flous et voilés, des contours qui bavent. Quel con, mais quel con !

17h à la voiture. Demain, c'est férié. Bon allez, on se bouge. Je fais marcher le réseau de connaissances. Coup de fil à Jacques, puis à Claudine, visite chez Cécile et Simon pour "consultation" puis aller-retour express (Jacques : "Tu vas aussi vite pour te faire soigner que sur les planches !" :D :D) à Michallon aux urgences ophtalmiques...
20h30 :
- Oeil : checked. Rien de grave a priori. Tout devrait rentrer dans l'ordre assez vite.
- Pharmacie de garde : checked
- Douche : checked

Le réveillon peut commencer !

J'ai raté de peu une occasion d'alléger le sac à dos en remplaçant les jumelles par un monoculaire mais je n'en suis pas mécontent. De quoi rappeler que nos activités ne sont pas sans risque et ce soir, j'en ai finalement payé un très très léger tribut. Merci à cette année 2018 qui se termine par du très bon ski au couchant. Et n'oubliez-pas : hésitation = danger !

Belle lumière à la montée
Belle lumière à la montée

Belle lumière à la montée

Vue sur le versant Vénétier (dent du Pra...)

Vue sur le versant Vénétier (dent du Pra...)

Perdue dans un océan de montagnes, je ne vois que la face ouest du pic Bunard. Faudra vraiment que j'aille m'y balader.

Perdue dans un océan de montagnes, je ne vois que la face ouest du pic Bunard. Faudra vraiment que j'aille m'y balader.

Descente mondial moquette (Saint-Maclou, tapis d'orient, transfo à point...)
Descente mondial moquette (Saint-Maclou, tapis d'orient, transfo à point...)

Descente mondial moquette (Saint-Maclou, tapis d'orient, transfo à point...)

Beau décor pour finir même si je n'en profiterai que d'un seul oeil

Beau décor pour finir même si je n'en profiterai que d'un seul oeil

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Le Niak 05/01/2019 17:56

Putain, je vois cet article que maintenant (bcp de galères durant ces fêtes...), c'est un truc à la con qui m'est déjà arrivé et j'espère que çà se finira aussi bien, çà à l'air d'être le cas, tant mieux , bon rétablissement amigos et ....ouvre l'oeil !!!

lta38 05/01/2019 21:13

Merci Erik ! Ca va pas si mal. Je ne pariais pas là-dessus juste après l'incident. Donc je reste positif. j'espère que ça va aller de ton côté !

jerome dauvergne 03/01/2019 10:39

Bon rétablissement Lionel et meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

lta38 03/01/2019 13:04

Merci Jérôme, bonne année et au plaisir de se croise .

Françoise L 02/01/2019 08:47

Bon rétablissement de votre oeil ! Soyez prudent !

lta38 03/01/2019 07:21

Merci Françoise. Meilleurs vœux

ced 01/01/2019 10:55

Bonjour,
Tiens un article qui me parle tout particulièrement :
* d'abord le constat sur les priorités sur la route : maintes fois constaté (et agacé aussi) par ce phénomène !
* et puis une branche dans l'oeil : ça m'était aussi arrivé très connement il y a deux ans (et en rando en plus). De mémoire cela m'a bien gêné une ou deux semaines avant de passer ; j'espère que ça reviendra vite pour ton oeil !
Et bonne année 2019, sans hésitations et avec de la prudence ! ;)

lta38 01/01/2019 12:03

Merci pour ton sympathique message. On ne se refait pas mais oui, que ça serve de leçon. Ca devrait aller plus vite pour moi si l'interne a vu juste ! Et ça va déjà mieux ce matin. Une belle année 2019 et au plaisir de se croiser !