Chute de neige historique

Publié le 3 Février 2019

Les Alpes du nord, i.e. grosso modo la partie française qui s'étend au nord d'une ligne passant par le col du Lautaret et le col de la Croix Haute, sont globalement mieux enneigées que leurs voisines du sud mais ces dernières bénéficient souvent de chutes de neige très intenses, lorsque le courant est au sud-ouest avec, pour les massifs à l'est de la Durance, une bonne protection contre les redoux. C'est pourquoi il leur suffit parfois d'une chute ou deux pour sauver une saison ce qui serait impensable pour un massif comme la Chartreuse qui a besoin de coups répétés pour en remettre une couche entre deux épisodes de redoux.

En ce jeudi 31 janvier, la situation était la suivante :
- Enneigement faible sur les Alpes du sud depuis un mois et qualité de neige peu engageante
- Enneigement bon et qualitatif sur les Alpes du nord au-dessus de 1500 m puis, depuis le début de la semaine, dès 800 m.

- Un flux de sud-ouest fortement perturbé est annoncé. Comme à l'habitude, il devrait donner autour de 60 cm de neige selon les secteurs et dépasser le mètre sur les sommets du Briançonnais.

Jacques Villecrose, ami et regretté nivologue pointu, écrivait dans le Toponeige Belledonne paru en 1996, quelque chose pouvant se résumer ainsi : "les flux de sud-ouest viennent aussi sur le secteur des Sept-Laux en frappant la barrière de la dent du Pra et les précipitations concernent aussi le versant nord (Haut Bréda)".

C'est exactement ce qui s'est passé ce vendredi avec un redoux qui ne rentrera pas comme on l'attendait, pour notre plus grand plaisir. Au final, la pluie ne s'est invitée que durant trois heures jusqu'à 1800 m sur le Vercors, 1500 m sur la Chartreuse et 1200 m sur Belledonne nord. Ces précipitations se sont ajoutées à celles du mardi puis de l'averse du mercredi matin et seront suivies d'une bonne trentaine de centimètres avec neige jusqu'en plaine le samedi. En 2013, une succession de perturbations à basse altitude avaient donné un enneigement record pour Chartreuse et Belledonne. Début février 2015, il était tombé trois fois cinquante centimètres en Chartreuse en trois jours consécutifs mais il doit falloir remonter aux grosses précipitations de février 1999 pour trouver une chute de neige aussi importante sur Belledonne nord en quelques jours, en faisant probablement le massif français le mieux enneigé actuellement.

La station du Collet-d'Allevard accuse un mètre cinquante à 1400 m et de grosses avalanches sont sans doute à attendre dans les versants sud-ouest avec le bref redoux prévu en milieu de semaine. Au Rivier-d'Allemont, elle n'aura pas attendu le redoux. Une énorme avalanche partie mille mètres plus haut sous les contreforts de la pointe du Sifflet est venue couper le village en deux. Les anciens savaient pourquoi ils n'avaient pas construit dans l'axe de ce talweg. En Chartreuse, il a, une fois n'est pas coutume, un poil moins neigé mais l'intensité reste remarquable et une énorme plaque s'est détachée spontanément sous la crête de Chamechaude. Les paravalanches, déjà bien remplis, n'ont pas pu jouer leur rôle et l'avalanche est descendue sur la Folatière puis a ravagé la forêt en-dessous jusqu'à l'arrivée du téléski !!! Fort heureusement, tout cela s'est produit de nuit. On aurait pu avoir cinquante morts !!! Historique ! La bonne nouvelle, c'est que les skieurs vont désormais disposer d'une corridor déboisé dans l'axe du sommet jusqu'en bas !

Avec l'absence de bonne visibilité et les conditions (deux jours consécutifs risque 5 puis risque 4), je ne suis pas allé jouer bien loin ce dimanche mais un petit tour au-dessus de la maison (prairie de la Dent, Charvet) était nécessaire pour s'imprégner de cette ambiance.

Chute de neige historique
Chute de neige historique
Chute de neige historique
Chute de neige historique
Chute de neige historique
Chute de neige historique
Chute de neige historique

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #nivo-météo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Brigitte 06/02/2019 08:38

Les secteurs du Royans et des Coulmes ont été très, très copieusement arrosés la nuit de samedi à dimanche. Dimanche matin , les routes pour aller à Fond d'Urle et grand Echaillon étaient fermées. Les quantités à 500-600 m d'altitude étaient remarquables.