L'art d'attiser la flamme pour rien

Publié le 23 Septembre 2019

Le journal numérique Haut Alpin D!ci, réputé pour ses papiers à sensations vides d'enquêtes est passé définitivement maître dans l'art de remuer la merde. Dernier billet en date d'aujourd'hui intitulé : "un couple attaqué par un jeune loup". Voici le courrier que je viens de leur envoyer :

Bonjour

Je me permets de vous signifier la grossière erreur que vous faites en publiant un nouvel article polémique sur le loup. Dans le billet en question, vous évoquez une attaque qu'auraient subi des randonneurs en plein bivouac dans le parc national des Ecrins. Personne ne peut affirmer que le loup n'attaquera jamais l'homme mais pour une première depuis son retour en 1992, il me semble qu'il faudrait un argumentaire solide. Or, à la lecture de l’article, je constate qu’il n’y a aucune argumentation ; le journaliste se contentant de décrire l’histoire racontée par les deux protagonistes. Je me permets de vous poser les questions suivantes :

- Y avait-il des témoins pouvant confirmer la version ? Apparemment non ! Ne peut-il pas s’agir d’une histoire inventée par deux personnes farouchement opposées au loup ? Ou un des cas suivants ?

- L’identification d’un loup en pleine journée étant déjà rendu compliqué,  quel crédit peut-on apporter à une telle affirmation en pleine nuit avec des yeux à moitié ouverts ? Ne peut-il pas s’agir d’un chien, d’un chien-loup, voire d’un gros renard ? J'ai des amis qui ont confondu loup et renard (si si) ; il a fallu leur photo pour qu'ils rectifient.

- Aucune morsure identifiée loup n'a pour le moment été déclarée. Aucune morsure tout court d'ailleurs.

- Est-ce que le fait de déchirer une tente est suffisant pour conclure ? Comme le font parfois les renards, ne peut-t-il pas s’agir d’un animal affamé simplement attiré par la nourriture présente dans le sac à dos, la déchirure de la tente étant le résultat de la panique suite au réveil des deux randonneurs ?

Ne serait-ce que pour ces trois raisons indiscutables, conclure en gros titre qu'il s’agit d’une attaque de loups sur des humains est a minima un manque de professionnalisme au pire une imposture.

Le sujet est déjà un sujet brûlant. Les éleveurs sont parfois mis en grande difficulté par les loups. Des scientifiques travaillent d’arrache-pied en étudiant le comportement des loups et des chiens de protection pour les aider. Et compte tenu de l’état de notre planète, l’homme doit mettre toute son intelligence en oeuvre pour trouver des solutions protégeant à la fois les éleveurs et les loups. Dans ce contexte tendu, votre billet attise un feu qui n’en a pas besoin d’autant plus qu’il le fait sans la moindre argumentation. On a l’impression d’avoir à faire à un journaliste anti-loup de base qui cherche tous les moyens pour faire passer son point de vue. Je vous rappelle que le journalisme est un métier qui consiste à enquêter pour tirer d’éventuelles conclusions et à défaut émettre seulement (et éventuellement) des hypothèses. Le contenu de votre billet ne permet de tirer aucune conclusion et surtout pas celle d’une première attaque de loups depuis son retour en France en 1992. Je tenais donc à démentir cette information : à ce jour il n’y a aucune attaque de loups recensée sur l’homme en France en 27 ans.

En publiant un tel billet vous n’aidez ni les éleveurs ni le loup ni les hommes de manière générale. En revanche, vous portez la responsabilité de monter les gens les uns contre les autres alors que le sujet impose de travailler tous ensemble.

Cordialement

Lionel TASSAN

 

PS : suite à mon courrier, pas de réponse, courrier (que j'avais posté en commentaire) supprimé (!!!!!) mais pris en compte car titre changé et "bémolisé" et addendum incitant à une grande prudence au niveau de cette information.

Archive : loup mâle alpha en Belledonne en mai 2019 (photo lta38)

Archive : loup mâle alpha en Belledonne en mai 2019 (photo lta38)

Rédigé par lta38

Publié dans #loup

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fred 24/09/2019 16:01

Visiblement les journalistes de France 3 ont eu un plus d'info, sur un antécédent avec un renard au même endroit datant de quelques jours :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/loup-t-il-reellement-attaque-couple-randonneurs-parc-national-ecrins-priori-non-1727021.html

Mais ils utilisent quand même le conditionnel, ça parait la moindre des choses en l'absence d'"enquête".

Ah l'homme qui a vu l'homme qui a vu le loup, ça n'a jamais donné de bonnes infos surtout quand on verse dans la chasse au clics (pour faire monter les prix de la pub qui finance le site...)

A+

reynald BOURDIER 23/09/2019 21:57

Dément ! merci pour ces mots !