Chaussures et fixations Gignoux. Offre et retours.

Publié le 4 Février 2020

La fabricant isérois n'est aujourd'hui plus à présenter dans le domaine du ski. Pour ma part, je dispose d'une paire de Black, chaussure ultra-légère pour randonneurs "contemplatifs" ainsi que la fixation Ultimate 3 montée sur mes Blizzard Zéro G 85 (ensemble de 1100 g/ pied). La Black (600 g/pied) apporte quelques avantages supplémentaires à la Race (500 g/pied) pour le skieur de randonnée : guêtre, chausson, semelle, pare-pierres... L'Ultimate est la fixation commercialisée aujourd'hui la plus légère au monde (70 g / pied). J'ai déjà fait plusieurs retours sur la Black. Achetée à l'automne 2014 à moitié prix suite à ma victoire à un concours proposé par le fabricant, elle entame donc sa sixième saison. La fixation est un peu plus récente : montée en janvier 2017, c'est donc sa quatrième saison. Petit retour sur ce matériel.

Chaussure Black

* points forts
- le poids bien évidemment. On ne peut guère faire mieux
- le confort en montée (en terme de poids donc mais aussi en déroulé de pied) : l'impression d'être en baskets
- la rigidité en torsion à la descente (la TLT5-6 est reléguée très loin)
- la solidité : après six saisons seulement, le carbone commence à se fendiller à l'avant.
- la facilité de réparation : avec le carbone, on peut considérer la coque comme réparable à l'infini
- le SAV au top de l'équipe Gignoux

- l'amélioration de la fiabilité du modèle : la guêtre actuelle est beaucoup plus solide, le zip également...

* points à surveiller
- l'étanchéité : bien que bonne avec la guêtre, il faut bien faire attention, notamment avec les neiges froides, que la neige ne passe pas par le dessus. Pour cela, l'idéal est d'avoir un pantalon adapté avec passant pour le levier de verrouillage, de façon à ne pas avoir à le relever et si possible, un étrier pour le maintenir sous la semelle.
- la petite attache crampons à l'arrière, qui pourrait gêner selon la fixation avec laquelle on l'utilise
- le cordon en kevlar qui permet de passer en mode descente : surveiller régulièrement l'usure et le changer avant qu'il ne casse. Une casse sur le terrain aurait des conséquences terribles pour la descente (skier avec des "baskets"). On peut aussi en avoir un de rechange dans son sac (conseillé). Pour ma part, changé en 2017 et cette saison.

* points faibles
- la flexion avant. C'est assez souple. Difficile de se reposer sur la languette.
- le chausson assez fragile (très fin). Changé au bout de quatre saisons pour ma part. Isothermie moyenne. Quant à l'odeur...
- le confort en montée dans les dévers en neige dure (quand on est sur les carres) : du fait d'un chausson fin, du carbone et de la rigidité en torsion, le ressenti latéral n'est pas des plus confortables. Heureusement, ces passages restent très minoritaires dans une saison.


Fixation Ultimate 3

* points forts
- légèreté absolue (70 g) !!!
- simplicité d'utilisation (système minimaliste sans ressort à l'avant)
- talonnière avec passage rapide montée / descente
- hauteur de cale 36 mm (parfait pour moi)
- solidité : pas eu le moindre problème avec
- fiabilité : zéro déchaussage intempestif pour ma part, en montée, comme en descente, ce qui est loin d'être le cas avec tous les autres modèles que j'ai pu essayer.

* à savoir
- compatibilité uniquement avec chaussures Gignoux (inserts préparés)
​​​​​​​- sécurité : pas de réglage de déclenchement. Valeur fixe comme toutes les fixations ultra légères du marché

* points faibles
- le chaussage en neige meuble. Comme il faut appuyer pour écarter le carbone et que le sol n'est pas "dur", on s'y reprend à plusieurs fois par moments et ça peut même prendre un peu d'énergie. La seule raison qui fait qu'aujourd'hui, j'opterais plutôt pour la U77 (qui n'existait pas en 2017), aussi légère mais avec une mâchoire plus classique.

 

Et pour les skis larges ? Dès le début, je n'ai pas trouvé d'incompatibilité à skier avec des skis larges et les Black. Mais en acceptant une manière de skier qui reste une attitude de "randonneur", i.e. pas trop campé sur l'avant. Je trouve même cette association redoutable car elle fait la part belle à la montée sans sacrifier la descente. Cependant, le véritable free rider pourra sans doute rester sur sa faim. Jetez alors un coup d'oeil au nouveau petit bijou de la firme Gignoux : la Mountain. La Mountain reprend le concept de chaussure ultra-légère mais à destination de celles et ceux qui souhaitent privilégier la descente. Elle perd un peu en poids pour gagner en rigidité. Voici donc la Mountain : doubles crochets supérieurs, 740 g / pied, guêtre intégrale. On notera que pour le randonneur, elle apporte quelques plus à la Black : l'étanchéité et un chausson plus isolant. Hâte de l'essayer !

Rédigé par lta38

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Vincent P 10/02/2020 09:21

Merci pour l'article.
Petite question avant un peut-être investissement, qu'en est-il des crampons automatique ? Je n'ai pas bien compris sur quoi ça reposait derrière ni si c'était fait pour ni si ça tenait ?
En tout cas la mountain a l'air pas mal, faudra juste attendre un peu avant d'en trouver d'occaz.


Merci d'avance.

lta38 10/02/2020 09:48

Bonjour. Aucun souci avec les crampons auto. A l'arrière, il y a une petite pièce vissée au-dessus de l'insert permettant de venir poser la talonnière des crampons.

Neyron François 08/02/2020 07:59

Le pare-pierres, quel pare-pierres !?
Les fix les plus légères (commercialisées) du marché sont les Dynafit Pintech P49 (< 50g) breveté par un isèrois... ok, on sort du concept Lowtech !
Bel article sinon Lio ????

lta38 08/02/2020 09:03

Oui tu as raison, je me suis emmêlé les pinceaux concernant le pare-pierres, présent sur son ancêtre, la première Mountain. Je sais pour les Pintech mais comme tu dis, c'est un autre système de fixation, qui récupère aussi les inserts positifs sur les chaussures (et donc un peu de poids...). J'en parlerai en temps voulu ;)