Deux poids, deux mesures ?

Publié le 14 Avril 2020

Confinement. J+30. Voilà donc un mois qu'on essaie tant bien que mal de s'adapter. Et, à titre personnel, je dois commencer par reconnaître que je suis un privilégié. A ce jour, je n'ai pas de proche mis en difficulté par le Covid-19, j'ai la chance d'être moi-même en bonne santé, d'habiter en "pseudo-campagne" qui me permet de prendre mon déjeuner au soleil, faire de petites balades quotidiennes avec les filles dans la nature au milieu du chant des oiseaux, d'avoir beaucoup de publications prévues dans un futur proche et donc, du travail à la maison en plus de mon métier principal d'enseignant. Bref, peu de temps pour m'ennuyer. Et puis, qu'est-ce que 30 jours ? Et même 30 de plus ?

Balades quotidiennes
Balades quotidiennes
Balades quotidiennes
Balades quotidiennes
Balades quotidiennes

Balades quotidiennes

Apus melba, tous les soirs

Apus melba, tous les soirs

Cependant, on est en droit de se poser des questions sur la légitimité de certaines mesures. Loin de moi l'idée de remettre en cause la distanciation sociale indispensable qui a motivé le confinement. C'est sans aucun doute incontournable. Mais actuellement, un certain nombre d'incohérences commencent à faire monter la tension chez les uns et les autres. Et ce sont clairement les limites du système. Quelques exemples de ce "deux poids, deux mesures" au niveau des déplacements. En théorie (mais encore une fois, il faudrait porter cela en justice si procès verbal afin d'avoir la véritable réponse), je n'aurais pas le droit d'exercer l'activité complémentaire de mon temps partiel d'enseignant qui consiste, en rémunération de droits d'auteurs, en publications pédagogiques multiples. Cette activité demande (et j'ai plusieurs dossiers sous le coude d'ici cet automne qui, de ce fait, sont décalés donc un manque à gagner) un peu de travail sur le terrain pour a minima photographier et tester du matériel. Si les restrictions techniques semblent indispensables afin de ne pas se mettre en danger et ne pas surcharger les hôpitaux (ni ski, ni escalade, ni parapente...), faire une demi-journée de marche sur sentier à vaches et seul est probablement moins risqué question Covid que d'aller travailler dans un bureau avec d'autres collègues quand bien même on serait seul dans son bureau. Deux poids deux mesures donc et cela commence à devenir pesant.

Bien évidemment, on est tous dans le même bateau. Nombreux sont ceux qui doivent faire face à un manque à gagner, qui ne se rattrapera probablement pas. Heureusement, nous consommons moins et de ce fait, avons moins de dépenses. Et en toute honnêteté, je serais prêt à faire l'impasse provisoirement sur ce revenu complémentaire s'il n'y avait pas de traitements de faveur ou, en tous cas, de traitement différent selon les uns et les autres concernant ces déplacements. Malheureusement, on se rend compte que le confinement est loin d'être appliqué pour tout le monde pareil. Quelques exemples parmi d'autres :
- Des vacanciers passés dans les mailles du filets sur des centaines de kilomètres non renvoyés chez eux et non verbalisés une fois arrivés.
- Les louvetiers, non professionnels, non rémunérés (généralement des chasseurs ayant envie d'aller tuer du loup et assermentés) autorisés à être dans la nature pour tuer des loups (cf les 3 dont deux femelles alpha dans la Drome).

- Pour acheter "la paix sociale", une certaine tolérance (variable selon les endroits j'imagine) dans les quartiers difficiles, en laissant parfois les regroupements de population. En parallèle, on envoie les hélicos pour traquer un pauvre randonneur isolé.
- Encore la chasse, et celle-là elle est énorme, autorisée par utilité publique (oui, vous avez bien lu). L'attestation est datée du 3 avril ; ce n'est pas un poisson. Il suffit pour cela d'être inscrit sur le tir de ce qu'ils nomment les nuisibles (renard, corbeaux...).

Deux poids, deux mesures ?

Rédigé par lta38

Publié dans #humeur

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

loup1er 16/04/2020 11:39

loup1er
il y a 36 minutes

bonjour, j ai 68 ans mon épouse 73 ans si il est décidé que les personnes de plus de 70 ans doivent restées confinées je serai donc le seul a pouvoir sortir faire des randonnées c'est du grand n'importe quoi cette limite d agepar ailleurs 'j'apprends que des chasseurs parcourent les montagnes de la Drome pour tuer des loups (espèce protégée) avec la bénédiction de l Etat Français pourtant il n y a pas d urgence on pouvait attendre quelques mois je croyais qu'il ne fallait pas sortir en montagne pour éviter les accidents et l intervention des secours , il y a 2 poids 2 mesures comme a chaque fois c est de la provocation vis a vis des asso de protection de la nature c est décidé samedi je vais récupérer mes pièges photo et tant pis pour les pv

p s commentaire mis par mes soins sur le site d Orange

lta38 18/04/2020 10:40

Bonjour. Il y a des tas d'idées qui circulent... J'espère qu'on sortira intelligemment de ce confinement. Bon courage à vous et merci d'être passé sur ces pages.

Jerome Dauvergne 15/04/2020 18:30

Hello Lionel.
Tout d'abord je suis ravi de voir que tout va bien chez toi, et c'est je crois l'essentiel durant cette période... Comme toi je me sent privilégié car en bonne santé et à la campagne.
Encore 1 mois à tenir (minimum...?) avant d'être libre... d'aller bosser ! Comme le patronna commence à le marteler va falloir bosser dur... ouais je sent bien l'entourloupe arrivée quand même ! Mais bon je m'égare... Je suis d'accord avec toi qu'il y a de grosses incohérences et une grande injustice dans ce confinement. Moi je ne peux faire qu'1km pendant 1h autour de chez moi, alors que déjà en temps normal je ne croise personne, mais par contre pas de souci pour aller bosser en 5x8 à 40 km de chez moi dans une usine ou le bruit est tel que nous sommes obligés de se parler à l'oreille... Et ouais mais voilà ma boite fait partie du CAC40... Idem pour la maman de ma fille qui bosse en supermarché, le directeur ne limite pas la clientèle, ne se protège pas et rechigne à donner des moyens de protection aux salariés, en toute impunité... Par contre nous ne pouvons pas nous promener tous les 3 car mon lieu de résidence n'est pas le même et donc je n'ai rien à faire si loin de chez moi (hors garde de ma fille pendant les horaires de boulot de sa maman...).
Malgré tout je respecte ce confinement mais je commence un peu à saturer...

Prend soin de toi et des tiens.

lta38 18/04/2020 10:39

Merci de ton message Jérôme. Prends soin de ta famille et profite au mieux des tes alentours. On espère que ça va se décanter dans les temps qu'on imagine. Au plaisir de te lire !