L'escalade autorisée ? Oui mais... ou non mais...

Publié le 12 Mai 2020

Le ministère des sports a publié un guide d'accompagnement pour la reprise des activités sportives. Il est ici. L'idée est bonne même si beaucoup ne le liront pas. L'état fait son travail, ne critiquons pas tout sur tout. Le problème provient du contenu. Par exemple, il dit qu'il est possible de reprendre l'escalade mais uniquement sur voies d'une seule longueur pour l'instant (i.e. jusqu'à la date du 2 juin après quoi, nous verrons). A en regarder de plus près le contenu du papier, on se rend compte que des activités ayant un pourcentage important de traumatismes (ski, parapente) sont autorisées en précisant, par exemple pour le parapente, "en individuel" et on comprend bien que ce qui est mis en avant n'est pas l'accidentologie des voies de plusieurs longueurs mais le fait de se croiser à deux au relais. Quand on voit le nombre de personnes qui se croisent dans les transports en commun (notamment franciliens) et qu'on sait à quel point l'escalade en grande voie est marginale, choisie et que le partenaire est lui-aussi choisi, on est en droit de s'interroger sur le cohérence et le véritable risque d'envoyer en réa des wagons de nouveaux contaminés par ce biais.

Quelque part, on ne voit pas trop comment cela peut se mettre en place sur le terrain... On peut gravir une grande voie d'une traite, sans relais. La technique est fiable. On commence à grimper et une fois en bout de corde, on place une micro traction sur le premier point rencontré. En cas de chute du premier, il sera retenu par le second comme à corde tendue mais en cas de chute du second, c'est la micro qui bloque et il n'y a pas de chute du leader. On peut ainsi avaler une grande voie d'une traite avec une corde de 50 m, un tirage bien géré et un paquet de dégaines.

Trêve de plaisanterie, examinons maintenant de plus près le document du ministère.

L'escalade autorisée ? Oui mais... ou non mais...

Page 51
Escalade et alpinisme autorisés. Ils sont allés jusqu'à réfléchir à la parade en bloc. Il y a un truc qui m'échappe : une loi existe-t-elle sur le bloc indiquant sur quelles voies il faut obligatoirement une parade et quelles autres il n'en faut pas ? A titre perso, je pare mes filles même sur un sol plat terreux avec les pieds à un mètre cinquante de haut... Et c'est quoi un bloc de faible hauteur ? Ils rêvent. Les grimpeurs ne feront absolument pas cas de ça et c'est impossible à vérifier sur le terrain.

L'escalade autorisée ? Oui mais... ou non mais...

Page 52
Ah ben finalement les voies de plusieurs longueurs ne sont pas autorisées.

Randonnée : arrêts prolongés sur les points caractéristiques non autorisés. J'ai failli m'étouffer. Tout cela est juste du bon sens. Pour le reste, si on interdit quelque chose, il faut pouvoir le normer. C'est quoi "prolongé" ? Combien de temps ? Qui déclenche le chrono ? Qui mettra une amende ? Sur quel critère ?
Croisements 1,5 m. Encore du bon sens. D'ailleurs, en effort, 1,5 m est largement insuffisant. D'autre part, sortir du sentier en certains endroits est plus dangereux que d'y rester. On risque la glissade, la petite (voire +) blessure...
Contrôles DVA : ils ont même pensé à le dire. Heureusement car sinon, je pensais m'approcher jusqu'à 30 cm de ma/mon partenaire !

L'escalade autorisée ? Oui mais... ou non mais...

Page 53
Ah ben finalement la grande voie pourrait être autorisée sans faire de relais (cf technique micro-trax donc)
Même position sur la cordée !!! Mais où vont-ils chercher tout ça ????

Au lieu d'un tel torchon, qui n'a par ailleurs pas valeur d'arrêté, un appel au bon sens, doublé d'un message bienveillant n'aurait-il pas été préférable ? D'autant que cela met dans la difficulté nombre de professionnels. Je croyais justement que cette reprise était en partie motivée par un sauvetage économique ; me serais-je trompé ?

Comment peut-on passer autant de temps à écrire des choses aussi ridicules qu'incohérentes avec le reste, voire divergentes selon comment on les comprend, pour des pratiques aussi marginales ? Il est normal de mettre le paquet sur les situations critiques : transport, regroupements en intérieur, voire d'appeler les gens à rester vigilants de partout en se rappelant la fragilité des services de secours mais là...

J'avais été agréablement surpris des annonces récentes à propos des activités extérieures. Je m'étais sans doute emballé trop vite ! Et comme disait Le Papet Yves Montand dans Manon des sources : "Attendez, attendez la suite des couillonades !"

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #humeur

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christophe 12/05/2020 14:58

je vois pas bien pourquoi vous râlez, il s'agit uniquement de recommendation non ?

lta38 13/05/2020 11:35

Les nouveaux arrêtés précisent que l'escalade est autorisée en respectant les recommandations du ministère. C'est donc très flou tout ça.