Du bruit sur le Mont-Blanc

Publié le 7 Septembre 2020

Le Mont-Blanc (écrit tel quel = massif), surtout le mont Blanc (écrit ainsi = sommet lui-même) et plus particulièrement la voie normale (celle du Goûter - improprement appelée voie Royale par ceux qui, aujourd'hui, cherchent à modifier sa fréquentation après avoir tout fait pour l'augmenter en la nommant ainsi) est en passe de subir une règlementation inédite en France. Dans notre beau pays, peut-être le plus beau du monde de par la variété de ses paysages, de sa culture, de son histoire... , nous avons du mal avec ce genre de règles. Aux Etats-Unis par exemple, ça rigole beaucoup moins avec les législations drastiques des parcs nationaux par exemple.

Pays le plus touristique au monde, la France est de ce fait ultra fréquentée sur les sites phares que sont les cotes méditerranéennes, Paris, les châteaux de la Loire ou encore, le Mont-Blanc. Cela oblige à une certaine gestion des flots et des nuisances qui en découlent. Les règlementations paraissent indispensables dans ces cas-là. Le code de la route ne serait sans doute pas le même s'il n'y avait qu'un million de véhicules dans notre pays. Dans la nouvelle règlementation prévue, on retrouve beaucoup de ce qui est déjà interdit et qui devrait l'être de partout tant aujourd'hui on est au clair sur les détériorations apportées : 
- Article 3-1 : jeter dans la nature...
- Article 3-2 : détruire, arracher...
- Article 3-3 : détruire animaux...
- Article 3-4 : faire du feu
- Article 3-8 : extraire des matériaux...
Et spécialement ici :
- Article 2-1-5 : bivouac interdit sauf en cas de force majeure. Ce point pourra prêter à discussion mais étant donnés le type d'ascension (rapide et peu technique) et le nombre de personnes qui l'entreprend, il me paraît judicieux d'interdire cette nuisance sur un si petit espace.
- Article 2-1-7 : réservation obligatoire. Pour les mêmes raisons que le bivouac et l'organisation du "bazar", ce point m'apparaît in fine comme nécessaire. L'AR journée (sans résa donc) demeure (ouf !) autorisé pour qui aura les moyens. Cela n'empêchera pas quelques naufragés mais on ne peut guère faire mieux je pense.

En revanche, d'autres points prêtent à discussion :
- Article 2-1-3 : règlementation sur les animaux domestiques (en laisse ou interdits). Quid de la chasse ? Pour être crédible, un tel article ne doit pas faire d'exception.
- Article 2-2-2 : équipement approprié conforme aux us et coutumes. Qui juge ? Pourquoi ? L'habit ne fait pas le moine. Jornet est en sécurité en basket ; un autre ne le sera pas avec un Nomic dans chaque main. Point absurde !
- Article 2-2-2 encore : cordée de 3 maximum. Au nom de quoi ? Ne peut-on pas laisser les gens en décider. On peut progresser raisonnablement jusqu'à 5 (et c'est même mieux pour les crevasses) en glacier pas trop raide, quitte à passer en 2+3 sur l'arête des Bosses.
- Article 2-2-2 enfin : matériel superflu inutile. Pas le droit d'emporter un appareil photo ? Une flûte à bec ? C'est quoi cette mascarade ?
- Article 3-5 : pas de manifestations... Pourquoi ? A partir du moment où elles respecteraient les autres points (dégradations notamment) ? Monsieur Peillex fait une fixation sur l'hurluberlu anglais au rameur... "Tu" parles d'une affaire... J'attends également de voir ceux qui ont les moyens d'obtenir une dérogation.
- Article 3-7 : interdiction de déployer une banderole (même humanitaire...). No comment'

Dernier point, l'article 1 définit la zone de cet arrêté. La majorité des mesures proposées (hormis les articles 2-1-5, 2-1-7, 2-2-2 et 3-7) devrait en réalité être appliquée sur tous les espaces naturels. Et elles le sont (et donc, beaucoup de bruit au final, comme souvent, par le premier magistrat de Saint-Gervais, pour pas grand chose). Il semble toutefois que les quelques points importants ici sont liés à la fréquentation exceptionnelle d'un tout petit espace à savoir, la voie normale du mont Blanc depuis Saint-Gervais. Ainsi, cet arrêté devrait s'appliquer, à mon sens, avec quelques modifications évoquées, uniquement sur cette voie et pas sur les itinéraires des Grands Mulets et des Trois Monts.

En résumé, je donnerai un avis défavorable au projet tel que présenté. Il doit être repris sur quelques points.

Terminons par un "deux poids deux mesures" qui nous laisse penser que Monsieur Peillex réfléchit beaucoup/surtout/aussi avec son porte-monnaie, soient deux gros aménagements prévus en parallèle et qui vont causer beaucoup plus de tort à ce site qu'un Anglais avec un rameur, un drapeau au sommet et même un tunnel sous le couloir de la "Mort" !!!
- 13 km de pistes forestières en prévision. Un véritable carnage, notamment dans le magnifique versant ouest du Prariond (et est de la Tête Noire)
- L'aménagement de la gare du Nid-d'Aigle et de celle de Bellevue (qui sont pourtant très bien telles qu'elles sont), qui attirera encore plus de monde (vous pouvez payer pour venir voir les glaciers, tant qu'il en reste, mais s'il vous-plaît, ne montez pas trop haut !)

- L'arrêté se trouve ici.
- Les avis sont à envoyer au plus tard le 9 septembre à cette adresse : ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr

Rédigé par lta38

Publié dans #humeur

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cyril 07/09/2020 17:21

Peillex agit vraiment comme si le mt Blanc et la "voie royale" lui appartenaient. On dirait un roquet qui aboie et fait pipi partout pour marquer son territoire ... et générer du pognon accessoirement avec toute cette forêt qui ne sert à rien !!! (toujours extraordinaire l'appât du gain en Hte Savoie !!)