Publié le 31 Décembre 2010

2010-12 1403 - copieQuatre jours en Cévennes au gîte d'Aire-de-Côte tenu par nos amis Julie et Joël. Le gîte était fermé ; l'occasion de s'y retrouver avec les amis des années "Marseille" (91-99). Le groupe a bien évolué depuis puisque sur la cinquantaine de potes ayant répondu présent à l'appel, la moitié étaient des enfants... Ce petit séjour en Cévennes comme nous en faisons en moyenne deux par an, s'accompagne automatiquement de la montée au mont Aigoual depuis le gîte. Joël, pour qui c'est le terrain d'entraînement, reste toujours imbattable.
En Revanche, Philippe dit "Fifou", par le passé dominant tout le monde en course à pied a bien changé depuis son exil dans le nord et explose à mi-montée, rejoint par le tranquille Jeannot qui, toujours loin de toute compétition, reste très motivé et jamais gêné de sortir avec ses copains qualifiés de "sur-entraînés".
Bref, les deux premiers se caillent dans le brouillard du sommet en attendant les suivants mais la fine équipe est finalement réunie pour la traditionnelle photo de groupe. Il ne reste plus qu'à descendre, sans s'en coller une, à la fois dans un raccourci un poil raide pour notre ami picard plus habitué aux champs de blés qu'à la pente et sur le sentier bien glacé par endroits.
2010-12-1402---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2010

Afin de poursuivre l'entraînement (et ne le cachons pas, par plaisir aussi) pour des projets plus ambitieux, nous avions prévu avec Thibaut de "se mettre le compte" sur une petite randonnée à skis. Notre planning du jour nous empêche de démarrer avant 15h. Nous n'avons donc que deux heures avant le coucher du soleil mais elles vont être bien remplies. Ca commence par une montée à la Scia (700 m de dénivelé) depuis St-Pierre expédiée en 3/4 d'heure. 2010-12-1337---copie.JPGPetite pause au sommet (sommet sud 1782 m) et on attaque la descente du couloir est, une trouée qui descend assez basse dans la forêt, synonyme donc qu'une avalanche s'y déclenche régulièrement. La sous-couche est bien dure ce qui permet de ne pas toucher et au-dessus, les 30 cm de poudre ont été "matés" avec le couvercle nuageux du jour ce qui en fait une neige assez lourde avec de la cohésion. 2010-12-1338---copie.JPGAu premier virage raide, ça glisse comme prévu sous les skis. Il n'y a plus qu'à descendre en toute sécurité dans la saignée de neige dure laissée après le nettoyage. Nous descendons en nous faisant plaisir malgré la neige un peu lourde jusqu'aux ruines du habert de la Saulce puis nous remettons les peaux. Après avoir profité des pistes dammées pour la première montée, on profite d'une bonne trace (prévue aussi, hé hé) pour remonter 400 m d'abord vers le col de la Saulce puis à nouveau à la Scia, point culminant (sommet nord 1791m). 2010-12-1341---copie.JPGIl est 16h30 et comme espéré, le soleil pointe enfin le bout de son nez durant ses quinze dernières minutes de présence journalière, nous gratifiant d'une lumière splendide. 2010-12-1350---copie.JPGOn rallonge donc la pause pour en profiter, avant de se laisser glisser vers l'ouest, par les pistes désertées de la station, très agréables mais bien trop courtes. En cinq petites minutes on est déjà au point de départ.

Mais le vrai espoir est encore ailleurs. Ce petit redoux de la journée a bien tassé la neige et dès demain, il y aura une bonne croûte de regel. Fini le beau ski en Chartreuse mais en revanche, c'est de très bonne augure pour la suite. 50 de poudre là-dessus et on va pouvoir lâcher les chevaux.2010-12-1355---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2010

Dernier jour en Haute Savoie. Après une matinée à plier bagage et faire rentrer les tonnes de cadeaux apportés par le Père Noël dans le coffre de la voiture (pas gagné d'avance), c'est le retour à Grenoble. Mais pas sans sortir encore une fois les skis. Départ de nuit : il fait jusqu'à -14°C dans la plaine de l'Arve. Juste le temps de mettre les chaussures et je suis déjà frigorifié au départ au-dessus du village de Cordon. La montée par les pistes encore endormies réchauffe quelque peu, tout ça sous l'œil du mont Blanc et ses lenticulaires rougeâtres, signe de grand vent au sommet et, avec les températures actuelles, de très grand froid.2010-12-1311---copie.JPGJe fais monter le cœur jusqu'à 20m/min : cela permet à la fois d'entretenir sa forme et de réchauffer la machine toute engourdie. Vers 1500 m d'altitude, on quitte le tout peit domaine skiable et il faut suivre un chemin assez large qui serpente dans une trouée d'avalanche qui sera parfaite pour la descente. Il y a environ 30 cm de poudreuse légère sur un fond dur. Il faut un peu slalommer dans les vernes pour finir avant d'arriver à la croix du Planet. Les 20 derniers mètres amènent à un vrai sommet, perché à 1839 m d'altitude, avec une vue superbe sur le Chablais et le Mont-Blanc.2010-12-1328---copie.JPGMais ici, nous sommes dans les Aravis et sa majesté la Pointe Percée donne toute sa dimension. Il n'y pas pas des quantités de neige astronomiques là-haut mais la nivologie doit être douteuse. Je n'y vois pas une seule trace, ni dans les couloirs alentours.2010-12-1317---copie.JPGJ'étais déjà venu dans le coin en 2006, superbe pour des randonnées d'un kilo vertical par grosse neige. Plus au sud, j'étais monté à la croix du Petit Pâtre où il y a des traces de la veille.2010-12-1322---copie.JPGJ'y reviendrai très certainement pour un autre itinéraire plus au nord, la croix de tête Noire. La particularité de ces trois balades est de converger sur ce vaste plateau de 3 km de long entre la vallée de l'Arve et la chaîne des Aravis proprement dite. On est là dans le prolongement de la crête du Croise Baulet, autre classique à skis du secteur.2010-12-1325---copie.JPGLa forêt de résineux est étincelante mais encore une fois, le froid n'incite pas à s'éterniser ici, d'autant qu'un courant d'air glacial circule sur le plateau. De toutes façons, le temps semble se couvrir : il n'y a plus qu'à se laisser glisser vers la vallée, bien protégé dans la doudoune tout en profitant du paysage hivernal.2010-12-1330---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 26 Décembre 2010

Après deux jours de neige, il fait grand beau, c'est très tentant. Mais neige fraîche et vent ne font pas bon ménage en altitude. A tout ça, il faut ajouter un manque de sous-couche pour faire du ski de moyenne montagne. Une fois n'est pas coutume, je me décide à remonter les pistes des Houches. Au départ, il fait -12°C mais je me réchauffe rapidement car la montée est rapide. Elle emprunte tout le long un sentier balisé GR si bien que, malgré l'interdiction "officielle" de pratique du ski de randonnée (entre autres) sur le domaine de la station, je pense que mon itinéraire de montée est parfaitement "légal" même si je n'aime pas trop ce terme en montagne, synonyme pour moi de liberté absolue. Je rejoins le soleil en amont du col de Voza où la vue s'ouvre sur les massif du Mont-Blanc et la Verte.2010-12-1262---copie.JPG

Il fait de plus en plus froid et, une fois arrivé sur le plateau sommital, le vent fait son apparition. Il n'est pas très fort mais à quelque chose comme -15°C (si ce n'est pas moins), un vent à 30 km/h mais chuter la température ressentie de plusieurs degrés. C'est ce qu'on appelle le "windchill". Il existe des tableaux de conversions pour se faire une idée. Par exemple, 30 km/h de vent par -15°C donne la même sensation que s'il faisait -26°C sans vent.2010-12-1283---copie.JPGBien sûr, cette association créée des paysages superbes dont on ne se lasse pas.2010-12-1275---copie.JPG

Bionnassay et Tricot fument. Il ne doit pas faire bon être là-haut, à 4000 m d'altitude. Bien que n'étant pas frileux, je trouve déjà que l'ambiance du Prariond est suffisante pour que l'on ne s'y attarde pas. Je prends quand même le temps du faire le tour du plateau et de prendre quelques photos.2010-12-1286---copie.JPG

Il n'y a pas grand monde sur les pistes mais je rencontre un groupe de l'ESF avec de jeunes enfants (le secteur est idéal pour apprendre) : 5 ans tout au plus pour les plus âgés. Avec les conditions qui règnent, je suis un peu surpris de les voir évoluer ici quand on sait à quel point les enfants sont sensibles au froid et souvent pas très bien équipés pour résister. D'ailleurs, je n'ai pas trop le temps de me poser toutes ces questions car le petit groupe se dirige illico presto vers le bar d'altitude.2010-12-1290---copie.JPGPour ma part, je ne sens plus mes doigts et je n'ai donc plus à faire ici. La suite de la journée en famille m'attend. Je dévale donc à grande vitesse les pistes de descente (le GR est trop boisé pour permettre le ski avec le faible enneigement actuel) et arrive à la voiture où, je peux enfin fermer la porte du congélateur.2010-12-1268---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2010

cerf 2Il neige, les routes sont excécrables mais il ne faut pas laisser passer l'occasion d'aller voir les cerfs sur leur lieu d'hivernage avec ces paysages féériques. Il reste deux heures avant la nuit et me voilà parti avec Stella, motivée pour voir des animaux sauvages et faire un petit coup de luge. On retrouve d'abord mon fidèle ami, un beau mâle dont les bois ont été bien abîmés, probablement durant le brame de cet automne.

cerfFidèle à sa clairière, on le trouve couché sous un bosquet de résineux. Il neige à gros flocons ce qui créé une certaine ambiance (au 300mm).cerf 3

Un autre plan vertical du même animal, cadré un peu moins serré au 70-200.cerf 1

Après une dernière image en plan large (70-200 à environ 100 mm), nous laissons tomber la luge car il fait bien froid (-6°C) et il neige et puis, on en a déjà fait devant la maison le matin. On poursuit un peu plus haut où on rencontre un groupe de biches. Nous sommes détectés et, ayant le 300 mm monté, je n'ai pas le temps de mettre le zoom pour cadrer un peu plus large.cerf 5

Après nous avoir observé un court instant, les biches (un petit groupe de 7 ou 8) se déplacent à la lisière de la forêt. Je reste au 300 mm.cerf 6

L'ambiance est vriement sympa avec le décor enneigé, ainsi que le museau des animaux.cerf 7

Elles regagnent un petit bois où elles stoppent leur progression. Afin de ne pas leur faire dépenser davantage d'énergie, nous nous contentons de les observer à distance avant de redescendre vers la vallée.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost 0