Publié le 13 Août 2011

2011-08-4695---copie.JPGC'est facile à retenir : dans nos massifs, la mâturité de la myrtille, c'est le 15 août.

2011-08-4689---copie.JPGSous l'oeil du Grand Replomb, je chemine dans la pessière en direction d'un spot à myrtilles.

2011-08-4691---copie.JPGEn chemin, un invité de marque : le cèpe de Bordeaux.

2011-08-4693---copie.JPGPlus haut, les myrtilles sont là, en abondance.

2011-08-4701---copie.JPGBon, ça suffira pour aujourd'hui.

2011-08-4699---copie.JPGLa descente s'effectue sous une belle lumière du soir.

2011-08-4702---copie.JPGUne belle fin de journée sur Belledonne

2011-08-4706---copie.JPGDe retour dans la vallée, y'a encore un peu de boulot. La moitié de la récolte au congel' pour les tartes et autres desserts, l'autre moitié part en confiture.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #récoltes

Repost0

Publié le 12 Août 2011

Depuis le temps qu'on devait se programmer une "petite" sortie avec Oliv', je lui propose un aller-retour express au Grand pic de Belledonne. La donne est simple : tout en solo, matos mini (baskets, coupe vent, eau, sucre), deux bâtons et feu !2011-08-4665---copie.JPGN'ayant pas fait de longues sorties physiques depuis près de quatre mois, le départ n'est pas hyper rapide afin de tester la "machine" mais on arrive tant bien que mal au lac Blanc en 1h15 alors que l'objectif du jour se dévoile.

2011-08-4667---copie.JPG 2011-08-4672---copie.JPG

 

Les bâtons sont déposés au col de la Balmette après une montée fatiguante dans un raide éboulis instable puis c'est parti pour l'arête nord. En empruntant les passages les plus faciles, il n'y a qu'un seul pas de 3, si bien que cette voie normale ne devrait être côtée que F et non PD. C'est d'ailleurs à mon sens plus délicat en raison du terrain mais plus facile techniquement que la pointe Percée dans les Aravis. 2h25 après être partis, nous nous dressons au sommet du point culminant du massif.2011-08-4675---copie.JPG2011-08-4679---copie.JPG

Nous nous octroyons quand même un quart d'heure de pause pour profiter de se restaurer un peu et du panorama puis c'est la descente.

 

Je m'attendais à ce qu'elle soit plus longue que la montée comme souvent dans ce type de terrain mais finalement, nous mettrons exactement le même temps qu'à la montée pour rejoindre le col de la Balmette (35 minutes).

 

Une fois récupéré les bâtons, la descente s'accélère et on file sur la moraine de Freydane à un rythme soutenu jusqu'au lac Blanc. Je pensais continuer ainsi mais Oliv attaque dans le raidillon sous le lac si bien que la descente défile très très vite. On se met même à trottiner dans les courtes remontées du sentier en direction de pré Comte : la température est relativement fraîche et s'y prête, d'autant qu'ici, avec la forêt on est à l'ombre. 1h05 après avoir quitté le col de la Balmette, la descente est pliée (4h23 l'aller-retour complet pause comprises).

 

En limitant la pause sommet au strict minimum et en attaquant un peu plus à la montée, je dois pouvoir passer sous les 4h. Y a-t-il un record homologué sur ce sommet ?

2011-08-4681---copie.JPG

 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 11 Août 2011

A en voir le nombre de cordées (10 tout au plus) qui aura grimpé sur cette falaise de plus de 2 km de long en cette magnifique journée d'été, on peut conclure sans prendre trop de risques que la falaise du lac Besson dans le massif des Grandes-Rousses est encore une belle inconnue.2011-08-4551---copie.JPG

Pourtant, dans un décor idyllique, à quelques minutes du parking, plus d'une centaine de voies de 1 à 4 longueurs attendent le grimpeur. La marche d'approche, au-dessus des lacs Besson, face au Taillefer et à Belledonne fait vite oublier le décor de la station de ski que l'on côtoie durant l'approche motorisée.2011-08-4549---copie.JPGL'autre belle inconnue est la première voie du jour. La "belle inconnue" car c'est son nom, commence cool par une longueur en 5b : un pas au début, un à la fin et du facile entre les deux. Dans la suivante, la difficulté monte (6a) et la grimpe est un peu expo avec quelques points un peu loin.

2011-08-4559---copie.JPG 2011-08-4561---copie.JPG

 

Après une L3 où ça grimpe encore bien (5c), on débouche au soleil en ayant pris de la hauteur sur le plateau des lacs où l'animation commence à s'intensifier. La descente s'effectue en rappels. Il ne sera pas possible de gruger car la voie fait 110 m. Il faut fractionner en trois morceaux. Autour de nous, quelques cordéess sont sur le rocher mais c'est loin d'être la foule.

2011-08-4563---copie.JPG 2011-08-4579---copie.JPG

 

Après une pause midi, on repart cette fois au soleil (qui vient toucher la paroi vers les 13h)pour une autre voie du secteur, bien nommée "les trois longueurs".

2011-08-4591---copie.JPG 2011-08-4600---copie.JPG

 

L'escalade sera un peu plus cool que la précédente (5a/5c/5b) et aussi plus courte. Cependant, il faut rester concentrer : malgré l'équipement sur goujons, L2 (30 m) ne comporte que 5 points.

2011-08-4608---copie.jpg

2011-08 4610 - copie

Avec ce panorama et cette météo, c'est vraiment une journée pur plaisir et en plus on grimpe léger. Une fois au sommet, la descente est pliée en deux rappels dont le premier avec un peu de fil d'araignée au niveau d'un petit toit.


 

En passant au pied d'un mur rouge, je ne résiste pas à l'idée d'aller me frotter à une belle longueur en 6a+. Un gneiss avec de belles réglettes.


Ce sera suffisant pour aujourd'hui où on aura pris notre temps.


A la descente, nous décidons de faire le tour du plateau lacustre afin de visiter les lieux, très adaptés à un bivouac avec les enfants.


C'est sûr, il faudra encore revenir ici.

2011-08-4638---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 10 Août 2011

Le site d'escalade de Lans-en-Vercors présente plusieurs secteurs accolés et plus d'une centaine de voies de 1 à 3 longueurs. Aujourd'hui, nous nous dirigeons vers un des secteurs les plus hauts : les piliers gris. Ce pilier élancé attire irrrésistiblement l'oeil et depuis que je le vois, je ne l'avais jamais grimpé. Il fallait bien y venir. Un peu plus éloigné que les autres secteurs et avec un équipement de type sportif, ce secteur semble être souvent désert alors qu'on s'agglutine sur les classiques patinées, bien que très belles, du bas. Aujourd'hui encore, cela se vérifie. Après avoir croisé plusieurs groupes, nous sommes seuls à l'attaque avec Val et le resterons toute la matinée.

2011-08-4544---copie.JPG 2011-08-4526---copie.JPG

 

Dès le départ, le ton est donné. Malgré la faible hauteur (3 longueurs au max), c'est raide, gazeux et exigeant. Les cotations sont hyper sèches et il me semble que ce sont les anciennes cotations en chiffres romains. qui ont été  reprises dans l'excellent topo de la FFME. Souvent, les anciens Vsup étaient cotés en touchant au clou et nombreux ont été replacés à leur juste niveau. L1 du pilier gris ne vaut déjà pas 5a. C'est un bon 5b et je n'aurais même pas osé décoter si on m'avait dit que c'était du 5c. Avec L2, on entre dans le 6. Une superbe longueur très aérienne. Un dernier 5sup pour finir et on débouche au sommet. En un grand rappel de 50 m pile poil dans l'axe du relais, on touche juste le bas du pilier.

2011-08-4534---copie.JPG

Après une longueur reposante (pantalon d'Arthur), nous voilà partis pour deux autres longueurs sur la droite du pilier gris : "les grattons". L1 ne fait "que" 25 m mais c'est dalleux à souhait et il faut coller en poussant sur des grattons et s'étirer pour aller chercher les bacs. Un joli 6a+ où ça ne court pas. L2 fait près de 40 m et sort au sommet. Un 5b fort sympathique mais avec des points très espacés bien que bétons (rings). Cette fois, ça ne passe pas en un rappel : il faut fractionner.

2011-08-4541---copie.JPG 2011-08-4547---copie.JPG

 

Une belle matinée de grimpe pour ce deuxième jour sans enfants sur un secteur que tout grenoblois grimpeur se doit de connaître.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 9 Août 2011

2011-08-4475---copie.JPGQui aurait cru qu'on pourrait grimper sur une face sud de Provence en plein mois d'août ? Car c'est bien aux Dentelles de Montmirail, sur le flanc sud de la chaîne du Clapis qu'avec Val, nous nous dirigeons en cette fin de matinée. Il est 11h00 et il ne fait que 21°C. Le mistral souffle. Il sera très léger en face sud mais suffisant pour que nous n'ayons pas trop chaud.

2011-08-4477---copie.JPGUn quart d'heure de marche d'approche au milieux des chênes verts, des pins et des senteurs du sud et nous voilà au pied de "Vistemboir", une voie de 4 longueurs se développant sur 120 m et de niveau 6a max.

2011-08-4485---copie.JPG 2011-08-4484---copie.JPG

 

L1 permet de commencer tranquillement : un 5a sur bacs raide au départ puis dalleux à la fin. Les prises ne sont pas patinées. L2 est un facile 4c un peu végétatif mais j'entrevois la possibilité de faire mieux. Des rings tous neufs montent droit dans une dalle et semblent passer deux mètres à gauche du relais, juste avant que cette nouvelle voie ne s'énerve (et cote probablement dans le 6). Je vais voir ce qui sera un magnifique 5c en dalle avec aussi de bonnes réglettes et de bons bacs ça et là. Aux 2/3 de cette nouvelle voie, comme prévu, je traverse à droite rejoindre le R2 de notre voie. Val enlève facilement cette variante qui devrait à mon sens remplacer la L2 habituelle.

2011-08-4486---copie.JPG 2011-08-4493---copie.JPG

 

L3 est un beau dièdre où le rocher est toujours aussi bon. Les pas sont variés, tantôt en oppo, tantôt en dalle. Dans le topo des Dentelles, la longueur est côté 5c mais ça ne doit valloir que 5b. Peu importe, c'est beau et soutenu dans le petit 5. On se fait plaisir.

2011-08-4495---copie.JPG 2011-08 4498 - copie

 

On finit en beauté : un joli mur rougeâtre. Un premier pas de 5c avec placement de pieds puis un second où je relève sans hésiter la cotation à 6a (5c sur le topo) : une traversée bien raide sur réglettes après cinq mètres déjà bien soutenus. A l'est, un coup d'oeil sur une belle paroi orange et sur le Ventoux où ça doit décoiffer aujourd'hui. Deux rappels de 45 m tout droit et on est de retour sur le plancher des vaches. Encore une jolie voie dans ce secteur qui donne envie d'y revenir plus souvent.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0