Publié le 29 Décembre 2011

Dernier jour de notre périple Calanques. Jojo, qui n'a guère grimpé ces derniers temps, commence à être bien usé. De mon côté, j'ai bien envie aussi de profiter d'une demie-journée chez mes parents avant de rentrer sur l'Isère et des petites ampoules au bout des pieds. On est donc d'accord tous les deux pour ne faire qu'une seule voie.

2011-12 6764De plus, le mistral s'est levé comme prévu. Ca va cailler ! Mon frangin nous conseille la face sud ou sud-est de la Mounine qui devrait être relativement à l'abri. Alors direction Callelongue et c'est reparti pour trois quarts d'heure de marche dans les pins et la garrigue. Par endroits ça décoiffe ! 2011-12 6768Une fois au pied de la face, le vent est faible mais pas absent. Ca devrait aller. On ne sait pas trop quelle voie choisir. On démarre dans "dédale", un joli 6a(+ ?) avec des points assez loin. Là encore, ça va être de la dalle à gouttes d'eau et nos pieds vont morfler. Au L1, je bifurque dans "walking on the Moun"(ine), un très beau 6a/b en traversée ascendante. Là encore il faut faut bien poser ses pieds. A partir de là, la fameuse chanson du groupe Police va m'accompagner toute la journée dans la tête.

2011-12 6769Nous retrouvons ensuite la classique de l'Ecaille afin que Jojo puisse grimper en tête. En deux longueurs faciles, nous sommes sous le passage clef. Celui-ci a été, comme le reste de la voie, rééquipé sur goujons, avec un tracé légèrement différent il me semble, davantage dalleux. J'ai trouvé la cotation 6a (qui était d'ailleurs la cotation originelle en VI de cette voie, cru Livanos s'il-vous-plaît) bien commerciale. C'est à minima 6a+ et 6b n'aurait choqué personne. Quel talent ce grec ! En tous cas il y a de l'ambiance, d'autant que le vent a un peu forci.

2011-12 6774Une dernière belle longueur en 5b sur de grosses écailles et on touche le plateau sommital. C'est la fin de ce petit séjour grimpe. Cinq voies en deux jours et demi. De quoi rentrer avec l'envie de retrouver la neige. C'est une chance de pouvoir comme ça, d'une journée à l'autre, jongler avec des activités aussi différentes.

2011-12 6775

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2011

2011-12 6711Jaws, c'est le nom originel du film de Steven Spielberg, "les dents de la mer", qui m'a laissé un impérissable souvenir dans ma jeunesse, et même quelques cauchemars.

2011-12 6713Aujourd'hui, point de cauchemar. Les dents de la mer seront ces petites gouttes d'eau acérées qui nous arrangeront bien les doigts dans la voie d'escalade qui porte le même nom sur un pilier sud-ouest du plateau de Castelvieil. La donne a un peu changé depuis mes années "fac" à Marseille. Depuis plusieurs années maintenant, on se gare au col de la Gardiole et il faut une bonne heure pour atteindre la cheminée de Castelvieil. Ensuite, on s'équipe devant En Vau qui se réveille, on grimpe la longueur de 4 patinée puis on marche encore sur le plateau avant de chercher le relais de rappel des "dents de la mer". Après trois rappels de 50 m, on est à peine au-dessus de l'eau. Il est déjà dix heures même si nous sommes encore partis à l'aube et le spectacle peut commencer.

2011-12-6719-copie-1.JPGLes difficultés de cette voie vont crescendo : 5c ; 6a ; 6b+ ; 6b+ ; 6c (ou 6b ; 6b ; 6b+ pour la fin mais en tous cas il semble qu'on peut rajouter un petit chouïa à la dernière longueur fantastique de 45 m nettement plus continue que les deux précédentes).

2011-12-6724-copie-1.JPGSur 150 m de dénivelé vertical au-dessus de l'eau, ce sera un festival de gouttes-d'eau ; les doigts (des mains et des pieds car les pieds, il faut les placer correctement ici sous peine de tester la loi de la gravité) s'en souviendront sans doute durant quelques jours.

2011-12 6728Cette voie est tout simplement un petit bijou que tout amteur des Calanques se devrait de gravir. Attention toutefois car une fois engagé dans les rappels, il faudra sortir et les pas sont assez obligatoires (6b obl. à mon sens) avec un rééquipement qui conserve un peu l'esprit original. Au pire, on peut toujours sortir par la traversée sans retour mais il y a au moins une longueur en 6b (6a obl.) et il faudra, de préférence, avoir quelques coinceurs au baudrier.

2011-12-6731-copie-1.JPGUne fois sur le plateau et un petit ravito, on repart un peu plus au sud dans d'autres rappels d'où on a tout le loisir d'admirer le pilier (sous le pin de gauche) des "dents de la mer". Dans ces rappels, on perd une heure à trouver l'itinéraire, se retrouvant dans une mauvaise ligne dont la fin surplombe l'eau. Du coup, on finira assez tard "le muet qui rit", une jolie voie centrée sur le 6a.

2011-12 6732Forcément, on est un peu moins enchantés après avoir fait "les dents..." auparavant, mais cette petite voie réserve quand même de beaux passages, notamment la dernière longueur en 6a+ (peut-être 6b) dont le dernier pas est un peu engagé.

2011-12 6734Joël en termine au soleil couchant avec ces deux belles journées d'escalade.

2011-12 6743Nouveau ravito. Que c'est un luxe d'être seuls ici, de pouvoir grimper bien au chaud (il devait faire 12°C à l'ombre, 20°C au soleil) et sans sac et de profiter d'un tel décor de fin de journée !

2011-12 6754

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2011

2011-12-6678.JPGDeux pères de familles, amis de longue date, se retrouvent pour un petit séjour dans les Calanques. Il y a bien longtemps que ces deux canailles ne s'étaient pas retrouvés pour aller grimper ensemble. Compte tenu du programme de la journée et de la brièveté des jours à cette époque, les voilà dès l'aube au sémaphore du cap Canaille pour cette première journée. Et ça commence bien avec un lever du jour splendide !

2011-12-6684.JPGAprès une petite marche d'approche et des rappels un peu gazeux, nous attaquons la première voie du jour : sept longueurs dans le 6a en moyenne nommée "deux vauriens et trois canailles".

2011-12-6689.JPGCet itinéraire est tout simplement somptueux et parfait pour s'échauffer. Dans L4, il faut s'extirper d'une grotte confortable au relais par un pas délicat (6a+) plein gaz. Quelle ambiance !

2011-12-6691.JPGEt un peu plus haut, le passage renfougne entre la paroi et une grosse épée acollée est tout aussi spectaculaire.

2011-12-6694.JPGTout ça pour finir dans le poudingue sommital et ses galets amovibles qui laissent toujours dubitatifs et demandent de la lecture.

2011-12-6696.JPGUn dernier passage sur du beau grès amène à la garrigue.

2011-12-6699.JPGUn bout de saucisson et on repart pour une seconde voie aussi longue nommée "sables émouvants".

2011-12-6702.JPGCette fois, on navigue un bon cran au-dessus : du 6b de moyenne et c'est encore plus joli que la précédente. La première des deux longueurs en 6b+ (un beau pas déversant sur de grosses boules) réserve de magnifiques mouvements mais n'est pas très dure (plutôt 6b). La seconde présente un pas teigneux en dalle et n'est en revanche pas à décoter. Et après ces deux longueurs grimpantes et aériennes vient un 6c de toute beauté.

2011-12-6706.JPGAprès un toit horizontal démentiel au départ, pas si dur que ça si on lit bien, suit un mur jaune splendide avec un pas bien délicat à mi-hauteur. Une longueur bien continue qui restera le clou de la journée, avant le poudingue (6b quand même avec des points plus espacés, bien choisir ses galets !) final.

2011-12-6709.JPGIl nous reste encore deux heures de jour après ces quatorze longueurs mais nous préférons nous poser pour le lendemain et savourer cette belle fin de journée au cap Canaille plutôt que de courir se finir les doigts dans un dernier truc plus court. Une bien belle première journée avec l'ami Joël.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 26 Décembre 2011

belle_1.JPGCes derniers jours, la neige est encore bien tombée en montagne, le tout avec du vent de nord.

belle_2.JPGCe vent a bien plâtré les rochers, donnant parfois une ambiance patagonienne.

belle 7Un petit condensé d'images prises entre jeudi et dimanche dernier.

belle_6.JPGL'hiver est cette fois bien installé avec un manteau neigeux excédentaire en moyenne montagne.

belle_4.JPGDeux petits panos du Replomb au pic du Loup, une heure puis quinze minutes avant le coucher du soleil.

belle_5.JPGPour finir par un gros plan du Grand Pic

belle_3.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2011

En général, le jour en Noël, il n'y a pas grand monde en station. Avec le soleil revenu bien qu'il fasse quand même assez froid, ce jour restait une occasion à ne pas manquer d'emmener les enfants faire du ski. Stella est d'autant plus contente que c'est la première fois qu'elle skie avec ses copines Clara et Alyson.

2011-12-6660---copie.JPGEn quelques jours les progrès sont énormes. Non seulement elle a vite récupéré le niveau de l'an dernier, mais elle l'a largement dépassé. On ne se contente plus des pistes vertes à petite vitesse mais on va aussi sur les bleues un peu plus vite et sur des petites traces pas bien damées entre les sapins. Un plaisir également pour les Papas de pouvoir observer tout ça.

2011-12-6667---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0