Publié le 29 Août 2012

C'est un nom qui revient souvent en escalade. Plusieurs grandes voies portent ce nom, sans doute parce que leur tracé emprunte une large banquette végétale située en pleine face rocheuse. Dans l'escalade grenobloise, il s'agit d'un des spots les plus récents, extension du mythique Saint-Egrève. Les atouts du secteur : une tranquillité assurée par l'énorme marche d'approche bien raide de quinze minutes, un équipement béton, un rocher neuf et une très belle gestuelle dans le secteur central (j'ai un peu moins aimé le secteur droite et pas encore visité le gauche). Les inconvénients pour les puristes : des prises sikatés et un peu arrangées. C'était en tous cas impeccable par le temps douteux d'aujourd'hui, permettant de parfaire ma conti en quatrième jour de grimpe (soutenue pour moi) consécutif et de gérer les aléas météo. Un orage en milieu d'aprem, quelques grosses gouttes puis avec Yves, on a finalement pu continuer à grimper.

2012-08.1-0776-copie.jpg 2012-08.1 0773 copie

Nous avons fait :
- "Invasion hiltite" (6a). bien pour s'échauffer
- "Les croisés se font la paire" (6b). demande de la lecture
- une nouvelle voie juste à droite de "invasion hiltite" (6b/6b+). très bien avec section athlétique (goujons bleus)
- "Gilgamesh de douze" (6b+). section légèrement déversante superbe sur bonnes petites prises
- "sardine à palmes" (6b). Un pas de dalle puis un dièdre vicieux et un final encore soutenu. très bien.
- "Inter-Mèdes" (6b+). Prises sikatés pas faciles à voir mais ça passe aussi sans certaines. Très bien mais deuxième partie facile.
Six longueurs dans le 6b/6b+, toutes de 35 m ; ça fait 200 m d'escalade et ça vaut une grande voie. 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 28 Août 2012

Après une première journée avec une longue approche, on a envie d'une seconde beaucoup plus tranquille. Direction la cascade Saint-Benoit pour une voie nommée "les fruits de la patience".

2012-08.1-0745-copie.jpg

L'approche est rondement menée. En moins de dix minutes, on est à pied d'oeuvre. La paroi paraît tout de suite plus grande que ce qu'on en voyait du parking.

2012-08.1-0749-copie.jpg

La longueur clef arrive dès de départ. Des prises un peu sales, une lecture pas facile, une longueur très soutenue et c'est très athlétique. Personnellement, j'adore.

2012-08.1-0751-copie.jpg 2012-08.1-0754-copie.jpg

Après une deuxième longueur un peu plus cool, une vire permet de traverser pour se mettre dans l'axe de la sortie. Très belle ambiance avec la cascade.

2012-08.1-0756-copie.jpg 2012-08.1-0760-copie.jpg

Dans cette seconde partie, la paroi, déjà très verticale, se redresse encore. Il ne faut pas traîner dans la section clef de L4, très athlétique. Trois jours de suite d'escalade athlétique, on commence à retrouver les bonnes sensations mais faudra peut-être se reposer un peu.

2012-08.1-0765-copie.jpg 2012-08.1-0767-copie.jpg

Dans la dernière partie, on passe même sous la corde qui pend. D'ailleurs, on laissera échapper par mégarde un mousqueton avec Yves et celui-ci ne touchera pas la paroi avant d'arriver au sol. J'ai adoré cette voie, je la recommande sans modération d'autant que l'équipement est béton (coinceurs absolument inutile), ramenant l'obligatoire à 6a. Par contre, je pense que comme souvent en Maurienne, les cotations sont sèches. Mise à part L2, j'aurais bien rajouté un petit + parce que la lecture de cette quartzite n'est pas évidente, parce que c'est soutenu et athlétique : 6b+ ; 6a ; 3b ; 6a+ ; 6b+ ; 6a+ ; 5c. C'est en tous cas rare d'avoir une voie verticale voire légèrement déversante dans ce niveau alors allez-y !



 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 27 Août 2012

2012-08.1 0702 copie

Un paysage à couper le souffle vaut bien l'approche depuis Grenoble (près de 5 heures jusqu'au pied de la voie voiture + marche) sur cette première journée en Maurienne avec Yves.

2012-08.1 0691 copie

La belote, c'est un des rares jeux de carte que j'affectionne. Quand j'étais gamin, c'était traditionnel les soirs d'été chez mes grands-parents. Puis un peu plus tard à la fac.

2012-08.1 1876 copie

Aujourd'hui, nous jouons la première carte avec Yves. L'idée se pique dans le "topo de la Maurienne" de Patrick Col. Et nous aurons, après une approche au milieu des trèfles givrés à Bonneval, un véritable coup de coeur pour cette première voie.

2012-08.1 0704 copie

Il s'agit de la dame de Carro, dans la cime du même nom.

2012-08.1 0711 copie 2012-08.1 0713 copie

Je m'attendais à une belle escalade et ce sera en fait une très très belle voie sur un gneiss d'une rare beauté. J'ai tout simplement adoré.

2012-08.1 1896 copie

Merci à Yves pour ces quelques images ; c'est rare que l'on me voit sur ce blog. La voie est bien équipée en mixte de pitons, spits et goujons. On a rajouté quatre ou cinq friends petits en tout et pour tout pour le confort.

2012-08.1 0718 copie 2012-08.1 0720 copie

L'escalade se déroule sur 9 longueurs ; aucune n'est à jeter mais la première et la dernière sont courtes.

2012-08.1 1900 copie

Cotations : 4c ; 5c ; 6a ; 6b+ ; 6a/b ; 5b ; 5c ; 6a/b ; 6a

2012-08.1 0722 copie

Au sommet, la vue est magnifique ; bien sûr sur le groupe de l'Albaron et des Ciamarella mais aussi jusqu'au Gran Paradiso et au mont-Blanc versant Frêney, grand souvenir pour moi.

2012-08.1 0726 copie

Par contre, ne commettez-pas l'erreur de descendre en rappel dans la voie. Certains sont obliques et il y a pas mal de vires avec des caillasses. On est descendus par le couloir à droite et on a rejoint les sacs sans courir en trente minutes depuis le sommet (en acceptant d'être couvert de poussière par cette infâme bouzier). Actuellement, il n'y a pas un pet de neige. C'est pas tous les jours qu'on peut aller sur un sommet de 3300 m d'altitude en baskets.

2012-08.1 0728 copie

Sur la plateau sous le sommet, on aurait presque fait du bloc mais une longue descente nous attend.

2012-08.1 0733 copie

Pas le moindre nuage de la journée, pas même un petit cumulus humilis. Il me semble que c'est le premier jour de l'été ainsi.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 26 Août 2012

2012-08.1-0655-copie.JPG

La journée s'annonce belle mais il fallait quelques aléas pour pimenter le tout. La course de côte de Chamrousse nous oblige à passer par Recoin et à se garer à Roche-Bé. Deuxième point, l'un d'entre nous (nous sommes quatre avec Nathalie, Denis et Philippe) a oublié son baudrier. Heureusement, nous sommes à Chamrousse et on réussit à en louer un. 10h30. Enfin, on peut attaquer cette voie de JMC.

2012-08.1-0663-copie.jpg

Après un début assez tranquille, L4 vient cueillir ceux qui pensent que le Cambon, c'est du tranquille. Ca déverse et y'a du gaz. Je sors au relais avec les bouteilles mais ça passe. Heureusement que le sika est passé par là, sinon, ça passait pas et même, ça cassait !

2012-08.1-0671-copie.jpg 2012-08.1-0676-copie.jpg

La longueur clef est exigente. La lecture, déjà difficile ici, l'est encore plus avec les prises taillées et sikatées. Puristes s'abstenir mais si on aime la belle gestuelle sans se poser ces questions d'éthique, c'est très beau. 2012-08.1-0680-copie.JPG

Encore huit belles longueurs en 6c max du côté de Chamrousse. Il faut reconnaître que ce secteur, à défaut d'avoir le beau rocher du monde, possède quelques atouts indiscutables. Et quel travail de notre JMC national ! Les voies de l'Oisans sont toutes décrites dans les topos de l'auteur. Pour les plus récentes comme celle que nous venons de faire, elles paraissent dans le bulletin de l'ECI.

2012-08-26-Le-Chamrousse-nouveau_02-copie.jpg 2012-08-26-Le-Chamrousse-nouveau_11-copie.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 25 Août 2012

2012-08.1-0646-copie.JPG

2012-08.1-0648-copie.jpgLa météo s'annonce correcte ce matin avant une dégradation. J'ai beaucoup à faire aujourd'hui à la maison ; aussi, le réveil sonne à 6h. Au lever du jour, je suis déjà à pied d'œuvre, cheminant en direction de l'alpage de Belledonne. 7h30, les premières myrtilles remplissent mes boîtes de transport. La myrtilles est à son apogée au niveau mâturation. Cette fois, pour les confiture, il n'est plus question de compter sur la pectine des fruits verts ; il faudra rajouter du jus de citron. En revanche, pour manger de la myrtille "nature" ou faire des tartes, c'est parfait. En deux heures, j'ai rempli tous mes contenants. Il ne me reste plus qu'à descendre alors que le soleil fait son apparition. Finalement, la pluie n'arrivera qu'en milieu d'après-midi donnant 13 mm en Grésivaudan où j'habite maintenant depuis pile un an. Et tout aussi pile, j'ai relevé 1000 mm d'eau dans mon pluvio sur une année ; soit la moyenne parfaite des alentours de Grenoble en plaine. Pour la myrtille, je ne sais pas si je vais encore y retourner mais avec une dizaine de kilos ramassés en trois fois, la réserve 2012 est assurée.

2012-08.1-0650-copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #récoltes

Repost 0