Publié le 27 Février 2013

2013-02.1-2553.JPG

J'y étais passé l'an dernier au retour de la Mitraille mais je n'avais pas vraiment eu le temps de m'y arrêter.

2013-02.1-2559.JPG

Recouverts de deux à trois mètres de neige, ils se situent sur la commune de Passy en Haute-Savoie.

2013-02.1-2560.JPG

Trois accès possibles en hiver :
- Par les pistes de Plaine-Joux. Ce n'est pas le plus sexy mais on peut aussi tricher en empruntant les remontées suivies d'une petite traversée en autonomie (quand même...)
- Par le Châtelet d'Ayères en montant droit au-dessus
- Par le Châtelet en allant faire le tour plus à l'est, par les chalets du Souai (le plus "sauvage").

2013-02.1-2574.JPG

Pour ma part, après un départ vers 15h de la petite station, c'est cette troisième solution que j'ai choisie. Elle a en outre l'avantage de ne pas trop monter raide ce qui est parfait pour un tractage.

2013-02.1-2577.JPG

Du coup, la montée est rapide et on double même beaucoup de monde (!). De Plaine-Joux, c'est fait en cinquante minutes, idéal pour que Stella qui a super bien géré ses skis en montée, n'ait pas le temps de s'ennuyer ni d'avoir faim (eh oui, 16h, c'est l'heure du goûter).

2013-02.1-2582.JPG

Nous faisons un petit tour dans le hameau pour admirer les paquets de neige sur les toits.

2013-02.1-2589-copie-1.JPG

Le tout sous le superbe cadre de la chaîne des Fiz. Vers 16h45, nous attaquons la descente.

2013-02.1-2606.jpg

On aurait pu traverser pour descendre par les pistes, qui plus est désertes à cette heure-ci mais c'eut été trop court et trop facile alors on (enfin, moi... avec diplomatie) choisit la descente par la voie de montée où Stella aura l'occasion de skier sur de la "vraie" neige, pas damée et plutôt poudreuse sur la première partie.

2013-02.1-2609.JPG

Option que je ne regretterai pas car elle s'est fort bien débrouillée.

2013-02.1-2617.JPG

Et en plus, elle est hyper contente de ne pas être tombée.

2013-02.1-2638.JPG

La suite est un chemin dammé par les passages où le chasse-neige devient utile et elle maîtrise parfaitement. Certes, il faut remonter un poil vers le Chatelet alors je repasse en mode peaux+élastique mais ça fait durer le plaisir de la descente.

2013-02.1-2643.JPG

Une belle lumière de fin de journée et un grand moment de partage. A refaire au plus vite.

2013-02.1-2659.JPG


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 26 Février 2013

Ca y est, elles sont là. Particulières, ces vacances ne contiennent aucune fête, aucun rituel familial autre que celui d'aller à la neige. Tout ça concentré dans une quinzaine. Ayant une sainte horreur de passer du temps à ne rien faire (comprenez mettre 3h pour faire une route alors qu'il faut 1h30 en roulant normalement, attendre vingt minutes pour prendre son forfait alors qu'il faut une trentaine de secondes ou encore marcher dix minutes le long d'une route pour trouver la neige alors qu'il suffit d'être garé sur le bon côté du parking...), c'est un peu le casse-tête. Et au-delà de ces considérations existentielles, il y a aussi la sécurité. Si on souhaite skier avec ses enfants en station, moins il y a de monde, moins c'est dangereux, encore que... Bref, ces vacances sont les pires côté organisation pour les passer un peu à l'abri des files d'attentes. Quelques trucs.

P1010654.JPG

Je privilégie les petites stations à proximité de plus grosses qui canalisent l'essentiel de la clientèle.

2013-02.1-2526.JPG

Quelques exemples : Saint-Hilaire-du-Touvet dans le superbe cadre des rochers du Midi ou encore ci-dessous Cordon au-dessus de Sallanches. Le porte-monnaie aussi appréciera d'autant qu'à la fin de la sortie, on aura fait autant de dénivelé que dans une grande "usine à skier".

P1010667.JPG

A Cordon comme à Saint-Hil', pas de souci pour monter à deux sur une perche et donc pas de mésaventure comme ici aux Houches où certains ont oublié le facteur humain (depuis c'est dans ma liste de boycot). Mais vous trouverez aussi de petits téléskis (comme dans toutes les stations d'ailleurs) adaptés aux petits qui peuvent tenter l'expérience vers l'autonomie, souvent associés au sourire des perch(wo-men).

2013-02.1-2517.JPG

Parmi les impératifs, celui d'arriver sur place à l'ouverture de la station (en général 9h) voire un peu avant histoire de se préparer. On prend ainsi son forfait tranquillement sans attente et on peut même skier un moment en se retrouvant seul. 

 P1010659-copie-1.JPG

Du coup, il faut aussi choisir une station orientée est. St-Hil ou Cordon correspondent ainsi bien à ces critères. Je suis toujours surpris de voir lorsque le soleil disparaît derrière la montagne, arriver les gens en masse avec leur progéniture à 14h par -8°C. Inutile d'être un spécialiste de la montagne pour aller en station mais quand on a la responsabilité d'enfants, il me semble qu'on a le devoir d'étudier un minimum ses plans avant de leur imposer une bonne caillante, qui plus est avec leur tenue vestimentaire souvent bas de gamme. 

En respectant ces trois critères, j'ai pu me faire deux matinées de ski fort sympathiques avec Emie et Stella sans stress et sans temps mort.

Ca permet aussi de s'échapper de la pollution très présente actuellement dans nos vallées alpines avec une couche d'inversion de température et l'absence de vent. Autre remarque sur ma vallée concernant la couche de neige au sol. Cette année, c'est devenu le décor presque habituel. D'ores et déjà, depuis au moins trente ans, quatre records sont battus en bas Grésivaudan : le couche de neige la plus épaisse mesurée, la plus grosse chute de neige, le plus grand nombre de jours de neige au sol, le plus gros cumul de neige de l'hiver.

2013-02.1-0060.jpg

Deux autres pourraient être battus : le plus grand nombre de chutes de neige (il ne manque qu'une seule chute) et la plus longue période d'enneigement continu (il ne manque que quelques jours). Pour ce dernier critère, il y a de quoi être optimiste si l'on en croit l'état actuel sur Bernin. Si là où le soleil tape fort, l'herbe redevient majoritaire (mais c'est aussi le cas sur des adrets à 800 m d'altitude voire plus haut), sur terrain plat protégé au sud par une butte ou une haie, la couche n'a diminué que d'un centimètre en une semaine (ci-dessous, Bernin à 300 m d'altitude, au pied de la colline de la Veyrie).

2013-02.1-0066.jpg

Nous ferons un point à la fin de l'hiver (fin avril ou début mai).


 


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 25 Février 2013

2013-02.1 2488Pas facile de faire du ski à la pleine lune avec la météo de cet hiver. Cette fois-ci, il semble y avoir une éclaircie. Lio est partant alors on monte à Pravouta après avoir vu la lune se lever depuis la vallée, pile au-dessus de la station de Sept-Laux.

Malheureusement, le ciel s'est rebâché et on monte dans un léger brouillard. La lune apparaît à peine au travers et on se dit qu'on va sortir mais non, les nuages, peu épais, semblent adossés au relief.

Cent mètres sous le sommet de Pravouta, on voit des étoiles et on finit par émerger.

2013-02.1-2495.jpg

Il fait nettement moins froid au-dessus qu'en dedans. Ca tombe bien car j'avais emporté le trépied pour faire quelques photos.

2013-02.1-2496.jpg

Lio pose devant le col de Bellefond et les Lances de Malissard ; puis devant la dent de Crolles.

2013-02.1-2497.jpg

Les faces ESE et SW étant croûtées, il ne nous reste comme alternative que la face NE. Ca tombe encore bien : dans celle-ci, le brouillard est nettement plus bas, au niveau du col des Ayes.

2013-02.1-2502.jpg

On remet les peaux pile à la limite supérieure de la couche ; aussi c'est là qu'il fait le plus froid. Rapidement, les peaux de Lio ne collent plus. Il maintient l'idée de refaire un second Pravouta ; aussi, il montera à pied dans les traces de raquettes pas toujours si portantes que ça. Pour ma part, mes peaux commencent aussi à perdre de leur efficacité (trois saisons sans réencollage...) et en zippant dans un dévers, l'une d'entre elle se décolle et ne recollera plus. Du coup, je suis quitte pour finir avec un seul ski et à pied de l'autre côté. Je reste plus efficace que Lio et atteint le sommet avec quelques minutes d'avance qui me laissent le temps de faire quelques autoportraits devant le Grand Som.

2013-02.1-2512.JPG

Deuxième descente. Compte tenu des conditions, on rempile pour la NE. Lio rempile donc ensuite pour un court passage piéton pour remonter au col des Ayes (si vous en voulez à celui qui a démonté la trace, c'est lui !) et moi je réussis à faire tenir les peaux. Restent 350 m de descente jusqu'au parking. On sera au lit à minuit.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 25 Février 2013

2013-02.1-2448.jpg

Improvisée un peu au dernier moment, cette balade nous a ravis. Juste au-dessus de St-Egrève, un beau sentier monte à travers bosquets et prés jusqu'à la crête de la montagne du Sac, aux granges du Charpenet.

2013-02.1-2452.jpg

Au départ, une jolie vue sur la vallée et de quoi s'amuser pour les petits.

2013-02.1-2453.jpg

Les animaux s'amusent moins avec toute cette neige : un bon 50 cm vers 600-700 m d'altitude. Ici des mouflons. Image fort croppée.

2013-02.1-2449.jpg

D'autres ongulés comme le cerf ou le chevreuil sont aussi descendus aux portes de la ville chercher un hiver plus clément. 

2013-02.1-2472.jpg

Nous avons eu la chance de croiser une biche sur le chemin à quelques mètres devant nous.

2013-02.1-2467.jpg

Oh hisse ! Stella a avalé le dénivelé sans forcer. Quant à Emie, moitié tractée, moitié seule, elle est aussi en plein progrés.

2013-02.1-2474.jpg

Descente toute en luge. Efficace. 20 minutes contre 1h30 de montée. C'était un peu épique à trois pour une seule luge mais ça passe. Et pile à l'heure pour le ciné de l'aprem. C'était limite mais c'est passé. Bravo les filles.

2013-02.1-2481.jpg


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost 0

Publié le 24 Février 2013

2013-02.1-2413.jpg

Et ça continue. Il fait froid et la neige tombe jusqu'en plaine, très légère. De quoi s'essayer à quelques macro photos de flocons avec le 60 f/2,8.

2013-02.1-2425.jpg

Cette troisième image est prise à la va-vite : pas de trépied contrairement aux deux autres d'où les 1600 ISO et en plus oublié d'activer le RAW et ou la réduction du bruit. Mais j'aime bien le résultat quand même.

2013-02.1-2427.jpg

Côté Grésivaudan, toujours 15 cm de neige à l'ombre mais ces quelques flocons n'ont pas suffit à reblanchir la paysage. En revanche, cette fois c'est l'ouest de l'agglomération grenobloise qui a pris. Avec l'effet "canon à neige" de l'axe Voreppe-Esplanade, on a des contrastes surprenants : à peine saupoudré au niveau du téléphérique de la Bastille mais 10 cm à la Porte de France à quelques centaines de mètres de là. Et c'est St-Egrève qui a tout ramassé avec 30 cm.

2013-02.1-2465.jpg

En montagne, Chartreuse et Vercors ont reçu aussi leurs 40 cm supplémentaires. Les animaux ne sont pas à la fête.

2013-02.1-2345.jpg

Sangliers, chevreuils et cerfs essayent tant bien que mal de survivre. Les habitants des hameaux de montagne doivent en avoir plein les bottes de cet hiver très enneigé et quasi sans soleil en moyenne montgne. Ici Pomarey à l'ouest de la Chartreuse : un bon 80 cm de neige au sol à 700 m d'altitude.

2013-02.1-2443.JPG


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost 0