Publié le 31 Août 2013

31082013-IMG_2920.jpg

Nuit fraîche et humide mais au petit matin, ça semble se dégager. Tout le monde n'est pas encore réveillé. Petit aller-retour très rapide au crête Luisard pour la vue.

31082013-IMG_2916.jpg

De beaux jeux de brume, ça sent l'automne. L'occasion de rappeler quelques "règles" déjà énoncées l'an dernier : je ne donnerai pas d'info de site précis de brame du cerf ; en revanche, je prendrai le temps nécessaire pour répondre aux questions concernant la recherche de site, la conduite à tenir, le matériel, etc... C'est le but du partage via ce blog (et mon ancien site) depuis maintenant treize années.

31082013-IMG_2918.jpg

Le Grésivaudan est sous la couche d'altocumulus.

31082013-IMG_2933.jpg

Après le petit dej., la troupe est prête pour une grande ascension : celle du Grand Rocher, culminant du haut de ses 1925 m toute l'échine allant d'Allevard au col du Merdaret qui marque la limite avec le domaine mécanique des Sept-Laux.

31082013-IMG_2945.jpg

Le lac de Séchident.

31082013-IMG_2946.jpg

Dernière pente pour arriver au sommet.

31082013-IMG_2954.jpg

Summit ! De mon côté, tout en profiant de ces deux petites journées en famille et entre amis, je m'éclipserai de temps à autre pour continuer la provision de myrtilles : tout l'alpage de Belledonne, entre 1500 et 1900 est un bon réservoir de la fameuse baie bleue (ou noire).

31082013-IMG_2955.jpg

Avec ses blocs de granit dit "des Sept-Laux", le sommet à un petit air de Massif Central. Pause au sommet avant le retour au bivouac et la descente dans la vallée en bouclant par Pierre Roubet (après être monté la veille par le crêt du Poulet, ça permet de faire une boucle). Probablement le dernier bivouac de la saison avec les enfants qui en auront bien profité. Le programme à venir reste chargé jusqu'à la mi-novembre entre brame, récoltes, escalade et photo. Même si il faut attendre encore trois semaines sur le calendrier, sur le plan biologique, avec le passage au mois de septembre, c'est pour moi l'automne qui commence dans nos montagnes, une fort belle saison.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

30082013-IMG_2874.jpg

Balade sur deux (demi-)journées en famille avec Rebecca et Nico et leurs enfants (Alban, Aurélien et Amélie - 3 ans). Une randonnée parfaitement adaptée aux plus petits au départ du foyer de fond du Barioz : 350 m de dénivelé. Et à cette heure-ci (départ vers 16h30) les lumières promettent d'être belles.

30082013-IMG_2875.jpg

Toutefois il y a de la brume et il faut attendre 23 heures pour que les nuages qui viennent lécher notre montagne daignent se dissiper. On peut alors s'essayer à quelques photos de nuit avec un ciel noir d'encre.

30082013-IMG_2895.jpg

La voie lactée avec trente secondes de pause.

30082013-IMG_2901.jpg

Pollution lumineuse à droite avec l'agglomération grenobloise qui diffuse une lumière jaunâtre relayée par les brumes de basse montagne.

30082013-IMG_2905.jpg

Noir et blanc en direction du coeur de la chaîne de Belledonne où l'on aura remarqué quelques points lumineux : ce sont les coureurs de "l'échappée belle", ultra trail première version qui traverse intégralement la chaîne de Vizille à Aiguebelle (140 km et 10 000 m de dénivelé !). Bravo à eux !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

2013-08-3097.JPG

Jusqu'en 2011, j'entretenais un foncier en montagne. La pratique de l'escalade a "confisqué" une partie de ma disponibilité si bien que cette année, je commence à sentir les effets de ce (petit), manque d'entraînement. A moins que ce ne soit l'âge :(

Du coup, je vais essayer de me remettre à forcer un peu. Ce début de matinée est tout désigné entre la grimpe de la veille et les préparatifs d'une soirée et d'une nuit en montagne en famille et entre amis.

Départ du parking de la Gorgette, i.e. parking d'hiver et montée par la rive droite de la Gorgette. Au final, 44 minutes pour 840 m de dénivelé. Ce n'est donc pas si catastrophique (moyenne à 19 m/min) mais en deça de ce que j'ai pu faire il y a deux ou trois ans (CQFD).

Descente en bouclant par le trou du Glaz, le trou du Gras devrais-je dire tant c'est glissant. C'est beaucoup plus long en distance et je descends tranquille. Cela me prendra finalement autant de temps que la montée.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 29 Août 2013

J'avais fait cette voie à Chamrousse (la plus dure après Total Kheops nettement au-dessus quand même) en 2005 mais avec pas mal de tire-clou dans la longueur dure et dans les longueurs finales pour cause de fatigue. Il fallait bien y revenir pour essayer d'enchaîner. Malheureusement, j'aurais mieux fait d'aller faire Ghost Dog à côté, une des deux qui me restent à faire comme c'était prévu à l'origine mais je ne sais pas pourquoi j'ai proposé à Steph au dernier moment de retourner dans Chourmo. En faisant deux erreurs qui me coûteront l'enchaînement : l'accès par les rappels de la Bite en évitant les deux longueurs du socle. Le crux de L4 (7a) arrive alors en L2 ; beaucoup trop tôt pour espérer l'enchaînement quasi à froid avec mon niveau petit 7a. La deuxième erreur vient d'un été pauvre en grimpe : je risque de manquer de conti. C'est exactement ce qui va se passer : un petit manque de conti dans L2(4) me coûte l'enchaînement et dans un des 6c du haut, idem. Je me précipite sur une mauvaise prise sans prendre le temps de regarder et je ne vois pas tout de suite le bac à gauche. Du coup retour à la dégaine avant de repartir et sortir le passage assez facilement avec le bac. Steph peut le confirmer, ici la difficulté prend en compte la lecture difficile des prises. On prend le temps pour les trouver et quand ça déverse, on se crame. A prendre en compte dans les cotations que l'on pourra juger une demi-point trop fortes dans les passages athlétiques. Ce sera l'occasion d'y revenir une troisième fois pour enchaîner les deux/trois mouvements manquants car j'aime ce site de Chamrousse et c'est presque frustrant de se dire qu'on a tout fait. Bon voilà, quelques images de cette belle sortie avec Steph qui s'est baladé dans ce niveau, et qui avait commencé dans le brouillard pour finir au soleil.

29082013-IMG 3081 29082013-IMG_3089.jpg

Matos utilisé : 13 dégaines light, une Joker 50 m pour l'assurage, une trail line 60 m pour le hissage du sac et les rappels, une micro traxion pour le hissage. Nickel, de quoi grimper léger en tête comme en second (une excuse en moins pour ne pas avoir tout enchaîné).

29082013-IMG_3091.jpg 29082013-IMG_3094.jpg

Cotations (hors socle) :
6b ; 7a (6c+ ?) ; 6b+ ; 6b ; 6a+ ; 6b ; 6a+ ; 6c ; 6c (6b+) ; 6b+ . Nous avons enchaîné d'une traite L5/L6 et L9/L10 en gérant le tirage et en finissant "à poil" et avec des mousquetons simples dans les derniers goujons.

Après ces quelques considérations personnelles et techniques, un dernier mot : allez-y, c'est une des plus belles voies du secteur. A faire et à refaire.


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0

Publié le 28 Août 2013

La beauté est une sensation très subjective. Chacun appréciera si oui ou non ces bolets sont beaux ou laids.

28082013-IMG_3073.jpg

Beau ? A tout seigneur tout honneur, je commence par le cèpe des pins (Boletus pinophilus), excellent comestible, un des exemplaires ramassés et qui fera l'apéritif du soir. Chapeau acajou, pied jaunâtre renflé.

28082013-IMG_3075.jpg

Laid ? Le bolet bai (Boletus badius) bon comestible à condition de le consommer jeune. Pas très esthétique avec son pied maigrichon et ses pores bleuissants ?

28082013-IMG_3078.jpg

Beau ? Ce bolet à pied rouge dont j'ignore le nom exact de même que la comestibilité. Peu de gens les ramassent mais ils sont d'un bel esthétisme avec cette couleur et cette forme "bouchon de champagne".

28082013-IMG_3076.jpg

Laid ? Ce bolet amer (Tylopilus felleus) reconnaissable aux pores blanc-roses, son chapeau clair et son pied jaune-pâle orné d'un réseau brun marqué. En cas de doute, goûter un petit morceau (si si, c'est comme ça qu'on fait pour cette espèce) pour se rendre compte de l'amertume car un seul exemplaire gâcherait un plat tout entier de cèpes recticulés par exemple (avec lesquels on pourrait le confondre à la limite).

Bon tout ceci n'était qu'un piètre jeu de mots car en réalité, je trouve qu'une forêt remplie de champignons, c'est vraiment beau et ce, quels qu'ils soient.


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #récoltes

Repost 0