Publié le 6 Août 2013

Acte II, cette fois au départ du Promontoire. De l'escalade de proximité. Nous partons pour "reine de la nuit". Nous prenons notre temps. La météo est au beau fixe avec un risque d'orage le soir. A 9h seulement nous quittons le refuge. Nous sommes trois. Florian qui a fait la Pierre Allain la veille se retrouve seul car son pote souhaite redescendre et du coup, il vient grimper avec nous.

06082013-IMG_2955-copie-1.jpg 06082013-IMG_2958.jpg

Nous décidons de nous répartir les longuers en tête ce qui devrait prendre un peu de temps avec le fait de se décorder, sans compter que l'on grimpe à trois. Florian attaque L1 (6b, à froid, pas donné) puis poursuit sur L2 (6a) et L3 (5c).

06082013-IMG_2961.jpg 06082013-IMG_2964.jpg

Finalement, ça ne pinaille pas. Le second à peine arrivé au relais assure le leader qui repart et le second qui termine simultanément. En plus, ça grimpe fort vite et je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà été aussi efficace à trois, contredisant l'idée que je me faisais qu'une cordée de trois était forcément synonyme de lenteur.

06082013-IMG_2969.jpg 06082013-IMG_2970.jpg

A mon tour je prends la tête pour L4 (5c), L5 (6c qui passe à vue en couinant un peu) et L6 (6a). L'équipement est béton à partir du 6a et très light en-dessous. Mieux vaut avoir quelques friends sous peine de faire des envolées où le vol n'est même pas envisageable.

06082013-IMG_2975.jpg 06082013-IMG_2980.jpg

Stan termine les deux dernières longueurs en tête (5c chacune) et il fait grand soleil quand nous sommes à 12h30 au sommet de la Pyramide Duhamel, si bien qu'on en profite un peu. Trente minutes plus tard, je suis au R7 après avoir fait le premier rappel et attends mes compagnons. Je jette un coup d'oeil vers l'Olan et les nuages gris qui arrivent m'inquiètent. C'est incroyable avec quelle soudanéité l'orage est arrivé.

Et là, on a beau être rapide, à trois, c'est au moins 20% de temps en plus dans les rappels. Mais il faut rester lucide et faire les bonnes manip. Quelques gouttes s'ajoutent au tonnerre qui gronde sur le vallon des Etages et finalement, l'orage passe au sud.

14h. Nous sommes de retour au refuge, secs et même avec le soleil revenu. On se rappellera que le temps change très vite en montagne et que les prévi météo ne sont pas toujours fiables, surtout par flux de sud-ouest.

Le temps de manger un bout, de saluer Nath et Frédi et il est l'heure de quitter la Meije. Le lendemain, la pluie ne nous permettra pas de grimper en falaise mais peu importe, ce retour à la Meije fut un grand moment en montagne.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 5 Août 2013

05082013-IMG 2884

Huit ans que je n'y étais pas revenu. C'est quand même le sommet mythique de l'Isère (la face sud est en Isère, la nord dans les Hautes-Alpes qui reste, côté la Grave, une aberration administrative). Je l'ai découvert pour la première fois en 1998. Avec mon frère Cédric, Philou (Boric) et Nico Cardin, nous avions bivouaqué au sommet après l'arête du Promontoire avant de poursuivre le lendemain par la traversée.

Allez, quelques images d'archives, ça ne nous rajeunit pas tout ça !

1998-07-01_lta.jpg

Sommet pour l'équipe.

1998-07-03_lta.jpg

Nico le matin au réveil du bivouac.

1998-07-04_pbo.jpg

De retour à la Bérarde.

Revenons à nous moutons. Second passage à la Meije avec Jojo en juillet 2000. Un temps excécrable et le névé du bas de "nous partirons dans l'ivresse" coule sans arrêt. Il m'est impossible de franchir la première longueur recouverte de glace. Nous nous consolons avec l'arête ouest (depuis la brèche) jusqu'au sommet puis redescente par l'arête du Promontoire. Une bien belle course.

Enfin en 2005. Avec Manu. Cette fois, c'est la Pierre Allain qui attire notre convoitise. 14h au sommet, 20h au refuge. Quelque chose comme minuit à la Bérarde. Ca fait une bien belle journée en haute montagne (voir course numéro 4).

Et depuis absolument rien. Depuis quatre ans que Nath et Frédi gardent le refuge, je ne leur avais pas encore rendu visite. Il fallait absolument faire quelque chose. Stan m'envoie un SMS : "Fais-tu quelque chose la semaine prochaine ?". Aussitôt, je lui "vends" un petit tour à la Meije.

05082013-IMG_2889-copie-1.jpg

Nous partons légers, l'idée étant de faire des voies qui se descendent en rappel. Nous programmons "reine de la nuit" pour l'après-midi du premier jour et "nous partirons dans l'ivresse" le second. Après un départ à 8h de la Bérarde, à 10h30, nous sommes déjà au Promontoire. Le beau temps stable (alors que des orages sont prévus pour la fin de journée du lendemain et du vent fort de sud-ouest) et l'heure nous incitent à inverser les plans. Nous profitons du soleil au refuge et les discussions vont bon train avec Nath et Frédi.

13h. Bon allez, c'est pas tout mais on a un peu de boulot pour l'après-midi.

05082013-IMG_2891.jpg

Approche en plein soleil dans un décor de rêve.

05082013-IMG_2897.jpg

Quand je dis léger c'est léger. On ne va quand même pas subir la punition de la montée en grosses jusqu'au Promontoire pour un bout de névé ! Ce type d'association (30€ pour les crabes à baskets) convient parfaitement pour l'approche de ces voies.

05082013-IMG_2905.jpg 05082013-IMG_2903.jpg

La voie maintenant : douze longueurs homogènes dans le 5. Quelques passages de 5c, un de 6a.

05082013-IMG_2909.jpg 05082013-IMG_2922.jpg

L'équipement est bon sur spits. Néanmoins, dans les passages <5b, il est éloigné. Si on est juste dans le niveau 5c, quelques coinceurs pourront rassurer. Nous n'en avons pas utilisés bien qu'ayant un petit jeu sur le baudrier.

05082013-IMG_2914.jpg 05082013-IMG_2917.jpg

Ambiance très haute montagne entre Râteau et Grande Ruine.

05082013-IMG_2924.jpg 05082013-IMG_2923.jpg

Le rocher est un magnifique granit très sculpté. L'escalade se fait tout le long sur de bonnes prises et doit bien se faire en grosses. Très peu de prises douteuses : rocher vraiment excellent.

05082013-IMG_2926.jpg

Dernière longueur pour sortir au "sommet" après avoir croisé Jacques et Thibaut qui attaquaient les rappels.

05082013-IMG_2931.jpg

Il est 17h. Le temps est au beau fixe. On prend un peu le temps ici à près de 3700 m d'altitude. Tout en bas, la Bérarde d'où nous venons. 

05082013-IMG_2930.jpg 05082013-IMG_2936.jpg

Il va toutefois falloir se résigner à attaquer les rappels. Dix rappels dans du terrain pas tout à fait vertical avec pas mal de reliefs pour coincer la corde. Il faut prendre son temps et bien réfléchir oùla faire passer. Plus bas, nous rattrapons Jacques et Thibaut qui ont justement coincé leur corde. Méfiat d'autant que nous avons oublié de prendre un couteau en cas de besoin. Finalement, la suite se déroule sans accroc et à 19h30 nous sommes les pieds sous la table au refuge.

Une fort belle journée après un départ de Grenoble la matin mais finalement en ayant pris le temps de se poser et de profiter de la montagne. On a de quoi laisser venir tranquillement le deuxième jour.


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 3 Août 2013

Troisième et dernier jour avec le passage au col de Freydane, le plus technique et le plus haut de la traversée à 2645 m d'altitude dans une ambiance très nivo-minérale. On part un peu plus tôt que la veille et après avoir fait le plein d'eau, on quitte le replat des Doménon et il est 9h lorsque l'on met les pieds dans la neige.

03082013-IMG_2814.jpg 03082013-IMG_2818.jpg

Immédiatement, J'encorde Stella à trois mètres et je lui donne le piolet, instrument qu'elle découvre. Bien sûr, elle ne sait pas s'en servir mais c'est pour faire comme les grands. Dans la pente terminale, je le récupère afin de tailler quelques marches (la neige n'est pas très dure mais quand on n'a pas le "toucher" de neige, ça glisse avec les chaussures souples). On termine par cinquante mètres déneigés.

03082013-IMG_2821.jpg

Grande satisfaction que d'être là avec sa fille. Stella découvre un monde qu'elle ne connaît pas : celui de la haute montagne car en Belledonne, à ces altitudes modestes, on est déjà en terrain très alpin.

03082013-IMG_2825.jpg

Elle découvre aussi la paroi du Grand Pic de près, celle qu'elle voit tous les jours de la fenêtre de sa chambre mais de loin. C'est toujours impressionnant cette muraille même si on la connaît mais quand on la découvre pour la première fois, ce doit être autre chose. Pour la descente côté nord-est, nous optons d'abord pour une descente "luge" tous les deux sur un tapis de sol en mousse puis on termine à pied lorsque la pente faiblit.

03082013-IMG_2833.jpg

On vient longer de près la langue de glace du glacier de Freydane et le lac Blanc est en vue.

03082013-IMG_2837.jpg

Encore quelques névés et on retrouve la caillasse. L'occasion d'expliquer cet étagement : plus on descend, moins il y a de neige puis moins il y aura de minéral et l'herbe fera son apparition peu à peu, etc.

03082013-IMG_2844.jpg

Un des plus beaux lacs de Belledonne dans le viseur.

03082013-IMG_2846.jpg

Le rythme s'accélère pour le rejoindre, surtout qu'il y a le pique-nique à la clé.

03082013-IMG_2848.jpg

Nous y resterons près de deux heures. Repas, jeux, pause et juste le temps nécessaire au séchage des baskets et des chaussettes.

03082013-IMG_2851.jpg

Dernier regard sur les Trois Pics et on attaque la descente, d'autant que de vilains nuages pointent au sud-ouest (sans que cela n'inquiète les randonneurs en route pour le lac Blanc). Mais avec un enfant de six ans, il vaut mieux être prudent. Une demie-heure plus tard, nous passons à proximité du seul abri de l'itinéraire : une grotte sous un surplomb de gneiss (bon à connaître : elle se situe juste au-dessus du sentier, au niveau de l'intersection Jean-Collet/ravin des Excellences). Pile à cet endroit, nous touchons du bois, un orage s'abat sur le secteur. Pluie et un peu de grêle au programme : nous y resterons tranquillement une vingtaine de minutes et en sortons tous secs.

03082013-IMG_2854.jpg

Le temps s'améliore et on poursuit sur Jean Collet, d'abord par une montée puis une longue traversée à flanc. Nous y prenons le dessert puis y restons plus longtemps que prévu : une tempête de vent s'abat en effet sur Belledonne avec même de la pluie à l'horizontale. Quelle chance encore une fois de s'être trouvés là ! Décidément, tout se déroule sans accroc sur ces trois jours.

03082013-IMG_2863.jpg

Le soleil revenu nous repartons en direction de pré Marcel. Avec la corde pour la traversée au-dessus des barres même si techniquement le sentier est très facile (une chute ne pardonnerait sans doute pas) puis librement pour la suite.

03082013-IMG_2869.jpg

C'est long mais c'est beau et Stella ne semble pas du tout entamée par les 1600 m de dénivelé de descente de cette étape.

03082013-IMG 2874

Une belle descente en forêt conclut cette traversée. Un petit goûter et ça termine même en trottinant (!) pour arriver à 18h05 avec seulement cinq minutes de retard sur l'horaire donné à Val et Emie, le taxi du retour.

Trois jours à marquer d'une pierre blanche. Merci Stella, merci Belledonne.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 2 Août 2013

02082013-IMG 2710

Après une nuit au calme et au frais aux lacs Robert, nous attaquons le GR549 en direction de la Pra vers 9h du mat. Une première pause servira au remplissage des deux litres d'eau que je transporte car les bouteilles sont vides.

02082013-IMG 2712

Les torrents sont à leur débit maximum avec la fonte des neiges. Côté névé, on est toujours bien en retard malgré un mois de juillet sans doute supérieur à la moyenne côté température et l'enneigement ressemble à celui d'une mi-juin. 

02082013-IMG 2717 02082013-IMG 2723

La pause au lac Léama sera moins longue que prévu : les jeux d'eau dans le lac écourtés en raison d'une eau glaciale, sans doute à cause de la petite taille d'un lac traversé par un torrent au fort débit et donc du brassage. Le coin reste magnifique avec de nombreuses fleur que l'on rencontre d'habitude début juillet comme les lys martagons parfois encore en boutons.

02082013-IMG 2720

La suite est toute aussi somptueuse avec les lacs Longet, Claret (et Bernard en contrebas).

2013-08-2726.JPG

L'arrivée au refuge de la Pra.

02082013-IMG_2728-copie-1.jpg

Etape bien appréciée pour le midi. Pas mal le gratin de ravioles.

02082013-IMG 2731 02082013-IMG 2737

Vers 14h, nous repartons en direction du col de la Pra où les moutons, les chèvres et les patous font étape. Nous continuons plus haut le long du Doménon et nous allons faire trempette dans le petit lac sous la cascade. Dommage pour la lumière : nous passons en flux de sud-ouest chargé en humidité et le ciel est devenu laiteux. Rien à voir avec la veille.

02082013-IMG 2743

Bravo à Stella pour avoir négocié sans broncher le raidillon un peu abjecte sous le lac du Petit Doménon.

02082013-IMG 2768

Nous trouvons un emplacement royal pour la tente (lachercher sur l'image), au-dessus du lac encore en partie gelé du Grand Doménon.

02082013-IMG 2781

Gros plan sur ce beau lac de Montagne avant d'aller faire un petit tour dans les environs.

02082013-IMG 2759

Une "flaque" annexe et des névés permettent de "s'amuser". Les enfants marchent volontiers à partir du moment où il y a des objectifs qui leur parlent. En face, Stella a identifié le "U" du col de Freydane, objectif du lendemain (en fait l'ancien GR549 qui passe maintenant au col de la Sitre).

02082013-IMG 2770

Puis vient l'heure du repas du soir dans un décor de rêve et avec une température estivale. Tout est parfait.

02082013-IMG 2779

Après, nous montons faire un petit tour digestif sur la bosse qui domine les lacs et tombons sur quatre mouflons.

02082013-IMG 2782

Nous les suivons du regard pendant un quart d'heure. Une belle récompense.

02082013-IMG 2788

Du haut de la bosse, les dernières lueurs sur le lac du Petit Doménon.

02082013-IMG 2789

Puis sur le Grand Doménon.

02082013-IMG 2790

Détail sur le Grand Doménon.

02082013-IMG 2799

Et enfin sur le col de Freydane qui nous attend pour demain, avec pour premier plan un champ de gentianes jaunes. Une fantastique journée pour tous les deux.






Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 1 Août 2013

2013-08 2614

Un mois plus tard, une sorte de remake de ce magnifique périple en deux parties (J1/J2) mais fort différent. Cette fois, c'est à pied, avec ma "grande" fille de six ans.

La chaîne de Belledonne est "découpée" par les géographes en trois parties : Belledonne proprement dit du sud jusqu'au pas de la Coche, Allevard pour la partie située au nord du col de la Croix et Sept-Laux pour le maillon central d'orientation est-ouest (alors que l'ensemble de la chaîne est nord-sud). Si à skis avec Thibaut nous avons bien chevauché les trois entités, là, il s'agit de la seule partie sud, donc de la partie dite Belledonne, entre Chamrousse et le pas de la Coche ou plutôt le vallon du Muret si on regarde le versant ouest.

 

2013-08 2617

Pour la partie finale, au-delà de Jean-Collet, nous irons au plus simple : plutôt que de traverser la Mine de Fer, nous finirons au col des Mouilles qui est aussi un point de chute habituel de cette traversée. Côté logistique, nous prenons le car jusqu'à Chamrousse à la mi-journée (arrivée à 13h30) et commençons par une glace avant d'attaquer la montée aux lacs Robert.

01082013-IMG 2625

Malgré la chaleur en vallée, il ne fait pas trop chaud en raison de thermiques. Il reste même un petit névé dans la Casse Rousse vers 2000 m. 

2013-08 2628

La première étape est courte afin de se "lancer" tranquillement dans cette traversée. Et puis, l'étape aux lacs Robert est belle avec l'occasion de profiter de l'eau qui est à une température raisonnable.

2013-08 2654

Une fois de plus, Belledonne est fort calme en semaine même en plein été. La "promotion touristique" de ce massif est minable en comparaison de la Chartreuse, du Vercors, de l'Oisans et la plupart des gens qui s'y "aventurent" sont des locaux. Personnellement je ne m'en plains pas et nous ne sommes pas loin d'être seuls en cette fin d'après-midi sur un des groupes de lacs les plus fréquentés les week-end.

01082013-IMG 2669

La lumière est fort belle et la fin de journée est passée à flaner puis à surveiller l'évolution des couleurs du paysage.

01082013-IMG 2688

Après le vert de l'alpe, le jaune ou orange du soir.

01082013-IMG 2692

Pour finir par le rouge. Un peu comme les feux tricolores mais sans le bruit ni l'odeur de l'automobile même si deux motos trials viendront un court instant rompre le silence avec un aller-retour par les pistes de Chamrousse. Une bien belle entrée en matière que cette première petite étape pour Stella.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0