Publié le 14 Janvier 2014

14012014-IMG_4192.jpg

Même jour, quasi même heure (je réussis à partir un poil plus tôt), même port : la dent (de Crolles). Pas de surprise à la sortie de la forêt : la trace de raquettes s'arrête là (il neigeait encore deux heures auparavant) et de la neige, il y en a en quantité. Pas de surprise non plus ; il n'y a pas eu de nuit claire pour "l'alléger" : c'est donc une poudreuse "de cohésion" pénible à tracer. Et comme il a plu avant, elle est un poil lourde jusqu'à 1800 m. J'en bave, je force. 51 minutes pour le sommet mardi dernier. 1h pour atteindre la banquette de la traversée aujourd'hui. Je n'aurai pas le temps d'aller au sommet. En fait, je l'ai su dès qu'il a fallu faire la trace en bas du pré. Je me console en poussant vers une niche sous les falaises sud-ouest. Quelle chance déjà de pouvoir faire ça entre midi et deux. La descente ne restera pas dans les annales : le haut, bon, est vite avalé. Le bas est collant, on pousse même sur la route. Sans compter les cailloux que l'on touche de temps en temps (une dizaine quand même sur l'ensemble de la descente, inadmissible pour la Chartreuse). Contrairement à Chamechaude qui a maintenant une sous-couche, l'exposition "chaude" de la dent la rend trop sensible aux coups de redoux. Le hic, c'est que la prochaine chute de neige est annoncée au-dessus de 1600-1800 m en fin de semaine...

14012014-IMG_4185.jpgDommage, Saint-Pancrasse avait pris une allure sympathique ce matin...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 12 Janvier 2014

12012014-IMG_9900.jpg

Fenêtre de grand beau ce dimanche et comme pour la neige, c'est sans commune mesure avec ce à quoi on est habitué en Dauphiné, direction Presles une nouvelle fois. Bon ce n'était pas gagné. Gastro la veille et quasi rien mangé de la journée. Au matin, ce n'est pas la forme, pas de jambes. On verra bien...

12012014-IMG_4170.jpg 12012014-IMG_9907.jpg

Avec quelques aspirines, étant donné qu'il n'y a pas de contrôle anti-dopage à la sortie, ça va un peu mieux et on attaque la voie prévue "et on tuera tous les babas". Les deux premières longueurs réveillent : c'est athlétique (6a+ bien tassé puis 6a)

12012014-IMG_4177.jpg

Vient ensuite le crux (6c+) dont le plus dur ne m'a pas paru être, comme annoncé, le surplomb mais la dalle qui amène au relais avec ses petites prises et ses pieds fuyants.

12012014-IMG_9925.jpg

Repos ensuite sur trois longueurs (6a, 5c, 5c+) loin d'être inintéressantes même si ça n'est pas majeur. A noter peu de photo prises en plongée car la plupart des relais sont sur des vires sur lesquelles on ne voit pas le second.

12012014-IMG_9927.jpg

Le hissage du sac est merdique en L5 mais il apporte un confort sans égal à la montée pour le leader comme pour le second. L7 et L8 s'enchaînent en une seule (j'ai lu qu'il fallait prendre 17 dégaines mais malgré ce nombre - en comptant que j'en ai mis une sur le relais pour le renvoi - j'ai dû sauter trois points pour arriver au relais dans des conditions de sécurité acceptables !

12012014-IMG_4182.jpg

Dernière longueur fantastique. Ca couine pour tout le monde. Delle qui a accepté de venir cette voie un peu soutenue pour elle et moi-même qui me retrouve sans jambes et bien amorphe dans ce 6b(+) de 40 m très soutenu. Au final, je suis content de m'être bougé car c'était loin d'être gagné avec l'état du bonhomme au départ.


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 8 Janvier 2014

08012014-IMG_4163.jpg1989, 1990, 1993, 1996, 2002, 2007, 2011. Voici les mauvaises années en ce qui concerne l'enneigement sur l'Isère lors de ces trente derniers hivers. 7/30. Ce qui fait entre 1 hiver sur 4 et un hiver sur 5 avec des irrégularités (ex mauvaise passe des années 90 mettant dans le rouge pas mal de stations). Ce sont surtout les Préalpes (Chartreuse et vercors) qui, de par leur situation à l'ouest (prenant donc de plein fouet les redoux) et leur altitude (on skie en-dessous de 2000 m - ce qui serait impensable dans les Alpes du sud) sont les plus vulnérables. Si 2014 s'avérait faire partie de la (mauvaise) liste, le ratio tomberait à 1/4. Il nous reste un gros mois pour établir une sous-couche et éviter de faire partie de ces mauvais hivers. En attendant, certaines petites stations s'en sortent très bien. Le Collet-d'Allevard a tout son domaine ouvert malgré l'altitude (1400-2100 m) et a même pu faire une ouverture anticipée en novembre grâce aux premières chutes de neige précoces. Nous avons pu le vérifier en cette belle après-midi "printanière".

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 7 Janvier 2014

07012014-IMG_4156.jpgChangement de décor deux jours après. Car bien sûr il ne s'agit pas des dents du Midi (du Chablais) mais bien d'une sortie sur la Dent (de Crolles) à midi. Une sortie bien taquet d'ailleurs. Je traîne un peu à partir et attaque à 12h02 très exactement. Le décor donc, a bien changé. Il fait douze degrés et le vent de sud fait fondre la neige même la nuit. On est passé de janvier à avril en deux jours ! Je monte tout en peaux, en tee-shirt et sans gants. 12h53. Summit. Je touche la croix et descend illico. C'est que, boulot oblige, il me reste vingt minutes pour rejoindre le parking, mettre les baskets et rouler jusqu'à l'école de St-Pan où le devoir m'attend. La neige est encore bonne dans le pas vite avalé. En haut du pré, je "récupère" Cécile montée elle-aussi s'aérer mais à son rythme. Mais elle est même obligée de m'attendre à la descente tant j'ai les jambes cramées par cette montée express. Punition pour finir : il faut quasi skater et/ou pousser sur les bâtons pour glisser sur la route. Ca fond, ça fond. A la fin de la semaine, il ne restera pas grand chose à skier en Chartreuse.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 5 Janvier 2014

Autour de la Dent (de Crolles of course), il y a Pravouta, le bec Charvet... Aujourd'hui, avec la nivologie fort délicate du moment et le vent de nord, l'idée est d'aller tourner au-dessus de la maison en de se servir en fonction des envies au cours de la journée. Nico est motivé ; il s'entraîne comme un malade et fait des sorties à plus de 3000 m de dénivelé.

05012014-IMG_7322.jpg

La Dent nous tend les bras mais on voit déjà les assauts du vent de nord. On décide de commencer par elle et on verra si on fait le sommet ou si on s'arrête par précaution en haut de la prairie.

05012014-IMG_7324.jpg

Petit coup d'oeil à St-Pancrasse au passage : c'est pas l'an dernier mais ça fait hiver et ça fait du bien en même temps.

05012014-IMG_7326.jpg

On monte donc à la Dent derrière un groupe de deux ; un groupe de trois est un peu plus haut à la trace. Sur Pravouta, c'est déjà l'anarchie de traces à 11h du mat. Dans le haut de la prairie, on prend la direction de sopérations mais par pour longtemps. En haut, le vent redouble de violence et des plaques se forment dans le petit mur. Ca fait pas envie d'aller voir plus haut mais si la traversée vers le pas de l'Oeille paraît "safe". On oublie, on descend et on remonte à Pravouta par l'est. Commence alors une série de rencontres.

05012014-IMG_7333.jpg

Ca discute avec Babeth délaissée par Jean-Michel qui préfère aller faire du 5 sup à Espace Vertical, tout en contemplant les (belles) traces de montée (et de descente) de la Dent.

On descend par la sud-ouest et on croise Jeroen et Olivier qui s'entraînent et reviennent du Charvet. A notre tour d'y aller mais on s'arrête cent mètres sous le sommet car la forêt est insuffisamment enneigée sur l'arête et on veut skier le haut de la pente NE qui semble le meilleur.

05012014-IMG_7344.jpg

La suite sous l'ancien téléski est d'excellente qualité, d'autant que j'ai le privilège d'y poser la première trace de la journée.

05012014-IMG_7347.jpg

Et c'est reparti pour un nouveau Pravouta dans l'autre sens. Au sommet, j'ai la chance de croiser enfin Jean-Christophe et ses nouveaux skis et dans la descente, on croise Stan (que je manque de peu d'empaler sur un ski suite à une faute - saloperie de genévrier embusqué) et Nico H, précédés par Steph. On décide de terminer par une dernière prairie de la Dent pour arrondir le dénivelé. A peine a-t-on remis les peaux qu'on observe un audacieux qui trace la traversée puis attaque le pas de l'Oeille. Ceci étant, si les ressauts en haut de la prairie sont accumulés, il est possible que ce soit protégé là-haut dans les goulets et relativelent stable. On accélère un peu le pas et on va voir. Effectivement, la trace (excellente, très bien pensée, très "sécur.", optimale dirais-je) m'inspire confiance. Il n'y a pas d'accumulation et la neige a légèrement collé (ce qui sera insensible à la descente) sous l'effet du soleil.

05012014-IMG_7349.jpg

C'est toujours aussi beau. Ca monte intégralement en peaux.

05012014-IMG_7355.jpg

On rattrape quasiment le leader ce qui fait qu'on bénéficie d'une montée splendide, non "gâchée" par les traces de descente. J'adore ! Pas de pinaillage au sommet. A la chaleur relative dans le pas, succède un vent du nord qui n'incite pas à discuter.

05012014-IMG_7356.jpg

J'attends Nico au chaud sous l'Oeille (l'"animal" est endurant mais n'est pas le champion des manip - "j'ai froid je mets une autre couche, je change mes gants..."). En revanche, à la descente, il faut le suivre !

05012014-IMG_7363.jpg

Quel talent !

Et pour finir, une dernière rencontre (enfin, pas pour Nico qui passe à quelques mètres à pleine vitesse !) : MonLio venu lui-aussi profiter du meilleur sommet du monde avec en prime, les lumières du soir.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0