Publié le 30 Avril 2015

Reprise des sorties du jeudi avec Candice mais de mon côté, je prolonge encore un peu la pause grimpe pour réparer mon doigt. Comme Candice se prépare à un joli projet rando pour cet été, je lui "vends" une traversée des arêtes du Néron.

Compte tenu du timing (et encore plus des capacités de Madame à s'orienter dans Grenoble), il ne faudra pas traîner d'où le paramètre "express". Pour faire un peu plus original sur cette course assez fréquentée au-dessus de la ville, nous partons de tout en bas (et non de Narbonne) et reviendrons par un autre sentier rive gauche du Souchet histoire de ne pas employer, ne serait-ce que sur dix mètres (!) le même sentier.

Les premières parties intéressantes : un sentier facile en balcon mais très exposé

Les premières parties intéressantes : un sentier facile en balcon mais très exposé

Une fois sur l'arête : on marche sur de grandes dalles blanches

Une fois sur l'arête : on marche sur de grandes dalles blanches

Ou grises. Nous avons relevé un balisage bleu absolument dégueulasse, parfois tous les trois mètres alors qu'il n'y a aucune autre possibilité que de suivre l'arête. Cette abondance de balisage inutile et très grossier est à mes yeux une nuisance

Ou grises. Nous avons relevé un balisage bleu absolument dégueulasse, parfois tous les trois mètres alors qu'il n'y a aucune autre possibilité que de suivre l'arête. Cette abondance de balisage inutile et très grossier est à mes yeux une nuisance

Un peu plus haut. Un terrain plus herbeux mais moins vert. On va quand même finir à 1300 m d'altitude et on n'est que fin avril

Un peu plus haut. Un terrain plus herbeux mais moins vert. On va quand même finir à 1300 m d'altitude et on n'est que fin avril

Un des passages les plus photogéniques de l'arête. Si on devait lui donner un nom, je l'appellerais le rasoir

Un des passages les plus photogéniques de l'arête. Si on devait lui donner un nom, je l'appellerais le rasoir

Le passage rocheux facile au-dessus de la brèche du Z

Le passage rocheux facile au-dessus de la brèche du Z

Descente couloir de Clémencières en trottinant puis droit en-dessous sur Ripaillère (talweg puis tracé bleu à droite). Ensuite, c'est toujours footing sur petites routes et chemins jusqu'à Gatinet puis on passe rive gauche pour trouver une succession de chemins qui coupent la route et ramènent au point de départ (magasin de cycles à Saint-Martin-Le-Vinoux)

Descente couloir de Clémencières en trottinant puis droit en-dessous sur Ripaillère (talweg puis tracé bleu à droite). Ensuite, c'est toujours footing sur petites routes et chemins jusqu'à Gatinet puis on passe rive gauche pour trouver une succession de chemins qui coupent la route et ramènent au point de départ (magasin de cycles à Saint-Martin-Le-Vinoux)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 29 Avril 2015

Le temps passe et le soleil apparaît sur les montagnes en arrière-plan. Il descend peu à peu et vient lécher la cime des épicéas. Les coqs sont toujours là. Je croise les doigts pour qu'ils restent et soient encore actifs lorsque notre étoile éclairera le sol enneigé de l'alpage.

Le premier rayon sur les caroncules du coq

Le premier rayon sur les caroncules du coq

Ce coq passe à quelques mètres de ma tente

Ce coq passe à quelques mètres de ma tente

L'éclairage montre toutes les subtilités de son plumage

L'éclairage montre toutes les subtilités de son plumage

Pendant ce temps, ça reste animé sur la place

Pendant ce temps, ça reste animé sur la place

Ces deux-là passent un peu près

Ces deux-là passent un peu près

Presque trop près

Presque trop près

Un gros plan de tétras-lyre mâle

Un gros plan de tétras-lyre mâle

Retour sur la place où trois coqs chantent ensemble

Retour sur la place où trois coqs chantent ensemble

Dernier round pour ces deux-là.

Dernier round pour ces deux-là.

8h45. Leur départ est aussi rapide que leur arrivée trois heures plus tôt. Cette fois, aucun doute, ils ne reviendront pas pour aujourd'hui. Il n'y a plus qu'à plier et à descendre avec le sourire.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #tétras-lyre

Repost 0

Publié le 27 Avril 2015

« Salut mon P’tit Lio. Je suis content de te voir. Tiens j’ai trouvé un truc pour toi, je pense que tu ne l’as pas encore. Ca devrait te plaire » (c’était un bouquin de montagne). Une autre fois, c’était un truc pour mes filles, quand ce n’était pas les deux.

 

C’est ainsi que commençait chaque rencontre avec toi. Avec toi, il y avait toujours l’avant-rencontre (ce que tu préparais) et l’après (ce que tu écrivais, et d’une manière fort élégante).

 

Nous ne nous voyions que quelques fois par an, souvent pour une escapade en montagne (ski, grimpe, trail…) et de temps en temps pour un repas à la maison ou chez vous avec Annie. Et pourtant, je garderai de toi le souvenir d’une amitié entière, d’une confiance totale, d’une complicité sans égal, d'une gentillesse extrême. Et ce, dès le premier jour de notre rencontre en février 2001 avec toute une équipe de skieurs dans notre beau massif des Ecrins, lors de cette sortie au col de Petit Pierre. Comble du destin, c’est encore Pierre qui nous a réunis pour te dire au revoir.

 

Car il s’agissait bien d’un au revoir. Vendredi dernier, j’ai fait la traversée des balcons de Belledonne en courant. Un trail dont nous avions parlé ensemble à plusieurs reprises et que tu aurais adoré. Je n’étais pas seul ce jour-là. Tu étais bien présent. Tu es toujours présent.

Lever du soleil à l'Aup du Seuil

Lever du soleil à l'Aup du Seuil

Couloir oriental du Mouchillon

Couloir oriental du Mouchillon

Face est de l'Arcluse

Face est de l'Arcluse

Traversée du col du Plat

Traversée du col du Plat

Face est de Pierre Blanche

Face est de Pierre Blanche

Tabor

Tabor

Dan à la trace, intégrale du Conest

Dan à la trace, intégrale du Conest

Saut audacieux à l'Echelle pour Jacquot, lors de la première

Saut audacieux à l'Echelle pour Jacquot, lors de la première

Très rare : après une chute

Très rare : après une chute

Version été. Tenue minimaliste au grand tour du Baconnet

Version été. Tenue minimaliste au grand tour du Baconnet

VTT à Condrieux

VTT à Condrieux

Week-end paisible aux Côtes-d'Arey

Week-end paisible aux Côtes-d'Arey

Traversée des dents du Loup

Traversée des dents du Loup

Via corda de l'Aronde

Via corda de l'Aronde

Arêtes de la Pyramide

Arêtes de la Pyramide

Aiguille de Quaix. Tour et sommet

Aiguille de Quaix. Tour et sommet

Escalade plaisir aux Sept-Laux

Escalade plaisir aux Sept-Laux

Pilier sud du Mont Aiguille

Pilier sud du Mont Aiguille

Traversée de l'Aup du Pont

Traversée de l'Aup du Pont

Tu étais une des personnes les plus attachantes que j'ai rencontrées. Ton départ est un séisme.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #portraits

Repost 0

Publié le 26 Avril 2015

 

Rassurez-vous, il n'y a pas quatre mois et plus d'avance cette année. C'est moi qui prend de l'avance. Avec le recul de la neige, je commence les repérages des accès, le nettoyage des sentes avec notamment l'enlèvement des branches cassées par l'hiver. Je prépare aussi un nouveau poste d'affût, beaucoup plus fréquenté que celui choisi l'an dernier par connaissance insuffisante des lieux. Et aussi une petite demie-heure de marche en moins ; ça ne fera pas de mal. J'ai aussi décidé de repérer un tout autre secteur. Tout ça prend du temps alors ne sachant pas de quoi seront faites les semaines à venir je profite de cette journée de liberté, sans envie de faire du ski, sans escalade non plus histoire de continuer le repos pour mon tendon douloureux du majeur gauche.

Le replat dit de "la souille du bas". La vue en aval du futur affût

Le replat dit de "la souille du bas". La vue en aval du futur affût

En amont, un point de vue bien dégagé à gauche ; il faudra aussi ouvrir celui de droite

En amont, un point de vue bien dégagé à gauche ; il faudra aussi ouvrir celui de droite

Le bois qui servira à l'ossature

Le bois qui servira à l'ossature

Les outils

Les outils

"Ils" sont bien là

"Ils" sont bien là

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0

Publié le 25 Avril 2015

 

Ah non finalement il y en a eu une en janvier. Quel drôle d'hiver !

La corniche du pas de l'Oeille fait encore quatre bons mètres de haut. Pour le reste, quelques plaques de neige sur la toute dernière pente mais on monte au sec par la Gorgette moyennant un final bien glissant en raison de la fonte.

Sans me mettre trop taquet au lendemain de 45 km en courant, je monte quand même en 42'20" (vs 39'10" pour mon meilleur temps ici). 1200 m/h tout pile. Pas si mal (enfin tout est relatif).

Etat de la corniche en rive droite du pas de l'Oeille

Etat de la corniche en rive droite du pas de l'Oeille

Le vert du plateau, le blanc de Belledonne (image brute HDR d'IPhone 5c)

Le vert du plateau, le blanc de Belledonne (image brute HDR d'IPhone 5c)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Repost 0