Publié le 31 Janvier 2017

Cette fois, l'épisode de froid est terminé. Il a commencé exactement le premier janvier avec une journée sans dégel (source station MF Grenoble le Versoud) : extrêmes -4/-1,8°C. Trois autres journées sans dégel seront notées durant ces quatre semaines. Mais surtout :
- 5 jours seulement avec des maximales supérieures à +5°C
- 14 jours avec des minimales inférieures à -5°C
- 6 jours avec des minimales inférieures à -10°C

- Le minimal absolu à -12,2°C
- Une température moyenne sur ces 28 jours de -1,8°C ce qui est remarquable sur une si longue durée.

Depuis 1985 et les températures polaires relevées en France, nous avons des coups de froid importants en 1987, 2012 et... 2017. Cette dernière est sans doute la moins intense des quatre mais peut-être la plus durable (?).

Ce froid a été accompagné de neige en plaine sur une grande partie de sa durée. Pour ma part, juste en face de la station MF (Bernin, alt. 300 m), j'ai relevé 51 cm de neige dont 46 cm en une seule chute qui a duré (avec quelques accalmies) un peu plus de 24h. Ces grosses quantités pour la plaine ne sont pas si rares pour autant. Ces dernières années, on a pu relever ça en décembre 2008, décembre 2009, janvier 2010, décembre 2010, février 2013, février 2015 et (donc) janvier 2017.

La neige au sol sur le Grésivaudan devrait a disparu le jeudi 2 soit au total une durée remarquable (d'autant qu'il n'a pas reneigé entre temps) de 26 jours soit près de 4 semaines. C'est un peu mieux que durant la vague de froid (fameuse) de janvier 1985 et équivalent à la période de chutes de neige continue de février-mars 2005. Cela reste nettement moins bien que 2010 (35 jours) et le record de l'hiver 1986-87 où j'avais noté (déjà à l'époque... psychopathe le mec ?) 65 jours d'enneigement continu aux portes de Grenoble. Il est intéressant de remarquer que depuis l'hiver 1985, le record de jours avec chute de neige et/ou neige présente au sol en vallée à proximité de Grenoble reste durant l'hiver 2013 avec 68 jours. Ce même hiver, j'ai noté 34 jours avec chute de neige à Bernin et un cumul de 152 cm, record également depuis 1985, année durant laquelle on m'avait offert un coffret météo avec hygro/pluvio/thermomètre et cartes avec tickets et carnet de notes. Pour finir, le col de Porte en Chartreuse qui est un des lieux les plus humides de France à 1300 m d'altitude et qui a très régulièrement plus du mètre de neige au sol a dépassé une fois les 200 cm entre 1985 et 2017 : c'était en... 2013 !

Voilà pour ces stats personnelles qui sont à relativiser en raison de leur manque de précision (les lieux varient autour de l'agglo de Grenoble, les quantités de neige ont parfois été approximatives, j'ai aussi pu être absent, j'ai pu oublier des choses...) tout en donnant un aperçu très proche de la réalité.

Redoux (donc) avec deux jours annoncés presque chaud avant le retour de la neige en montagne. On profite une dernière fois de cette ambiance particulière en vallée.

On ne s'aventure pas au milieu de l'étang mais ça a l'air solide à cinq mètres du bord. Une glace bien adhérente, un peu comme un glacier l'été.

On ne s'aventure pas au milieu de l'étang mais ça a l'air solide à cinq mètres du bord. Une glace bien adhérente, un peu comme un glacier l'été.

Une ambiance bien humide

Une ambiance bien humide

Méditation devant l'étang

Méditation devant l'étang

Le château de Crolles plongé dans une brume épaisse du soir

Le château de Crolles plongé dans une brume épaisse du soir

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #nivo-météo

Repost 0

Publié le 29 Janvier 2017

Aujourd'hui direction Belledonne. Avec les jours qui ont gagné près d'une heure depuis le solstice et le redoux, on pourrait y observer les prémices du printemps. Les objectifs sont multiples ; nous y reviendrons (peut-être) plus tard si cela porte ses fruits.

Les pics tambourinent, les mésanges piaillent, les grives s'activent. Au beau milieu de la hêtraie-sapinière, un couple de chevêchettes se répond. Je me demande s'il n'y a pas eu (déjà) un accouplement compte tenu de leur rapprochement et des cris qui l'ont accompagné mais l'épais houppier me séparant de la scène m'a empêché d'en avoir la certitude.

En tous cas, une belle proximité avec la femelle très active et peu méfiante.

Le mâle chanteur

Le mâle chanteur

La femelle et un grimpereau des bois

La femelle et un grimpereau des bois

La femelle et un décor plus printanier qu'hivernal
La femelle et un décor plus printanier qu'hivernal

La femelle et un décor plus printanier qu'hivernal

La femelle et de beaux jeux de lumière

La femelle et de beaux jeux de lumière

Femelle toujours, en gros plan

Femelle toujours, en gros plan

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2017

Petit tour au ski avec les filles. C'est en Chartreuse qu'il en est le plus tombé et notamment sur la barrière est : ça tombe bien puisque c'est là aussi que les pistes sont les plus herbeuses. Et c'est à côté de la maison.

Direction donc la petite station de Saint-Hilaire où, ma foi, c'est du ski tout à fait correct compte tenu des conditions actuelles. A la mi-journée, à force de passages, quelques passages terreux font leur apparition mais c'est tout à fait convenable.

On enchaîne par un déjeuner en terrasse avec les amis venus eux-aussi profiter de cette fenêtre. Le week-end est bien parti. Le plus inquiétant reste toutefois la semaine de redoux annoncée étant donnée l'épaisseur de la couche de neige à toutes altitudes...

Avant la fonte
Avant la fonte

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2017

Elle n'a rien d'exceptionnel en soi mais c'est ma vallée et j'y ai un certain nombre d'attaches. Avec toute cette neige et une belle lumière malgré un léger redoux, quelques images du jour. C'est toujours bien d'avoir un petit appareil photo hybride sur soi.

Lever du jour annonçant le changement de flux

Lever du jour annonçant le changement de flux

Hauts de Biviers
Hauts de Biviers

Hauts de Biviers

C'est écrit sur le panneau

C'est écrit sur le panneau

Saint-Nazaire-Les-Eymes

Saint-Nazaire-Les-Eymes

Bernin, la Veyrie
Bernin, la Veyrie
Bernin, la Veyrie

Bernin, la Veyrie

Bernin et Belledonne

Bernin et Belledonne

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2017

Les jeudis se suivent et se ressemblent, du moins au niveau du programme. Pour le reste, la qualité de neige est à oublier sur la dent de Crolles. Mais l'essentiel était ailleurs...

La neige toujours bien présente : une vingtaine de centimètres au sol toujours sur Bernin. Dix-septième jour consécutif et très peu de fonte. Essentiellement du tassement.
La neige toujours bien présente : une vingtaine de centimètres au sol toujours sur Bernin. Dix-septième jour consécutif et très peu de fonte. Essentiellement du tassement.
La neige toujours bien présente : une vingtaine de centimètres au sol toujours sur Bernin. Dix-septième jour consécutif et très peu de fonte. Essentiellement du tassement.

La neige toujours bien présente : une vingtaine de centimètres au sol toujours sur Bernin. Dix-septième jour consécutif et très peu de fonte. Essentiellement du tassement.

Les chamois de la dent de Crolles : toujours fidèles au rendez-vous. Pas encore assez de neige pour les "envoyer" (du moins pour les plus récalcitrants d'entre eux) dans leurs quartiers d'hiver de la Gorgette.
Les chamois de la dent de Crolles : toujours fidèles au rendez-vous. Pas encore assez de neige pour les "envoyer" (du moins pour les plus récalcitrants d'entre eux) dans leurs quartiers d'hiver de la Gorgette.
Les chamois de la dent de Crolles : toujours fidèles au rendez-vous. Pas encore assez de neige pour les "envoyer" (du moins pour les plus récalcitrants d'entre eux) dans leurs quartiers d'hiver de la Gorgette.

Les chamois de la dent de Crolles : toujours fidèles au rendez-vous. Pas encore assez de neige pour les "envoyer" (du moins pour les plus récalcitrants d'entre eux) dans leurs quartiers d'hiver de la Gorgette.

Toujours aussi plaisant d'être là quelle que que soit la qualité de la neige

Toujours aussi plaisant d'être là quelle que que soit la qualité de la neige

Près de deux-mille mètres enneigés sous les pieds. A noter qu'en fond de vallée, on distingue (surtout sur la droite de la photo côté Grenoble) le retour de la pollution.

Près de deux-mille mètres enneigés sous les pieds. A noter qu'en fond de vallée, on distingue (surtout sur la droite de la photo côté Grenoble) le retour de la pollution.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #paysages

Repost 0