Publié le 30 Mars 2017

Avec ce beau temps, impossible de m'enfermer pour la séance du jeudi à Espace Vertical. N'ayant pas pris le temps de chercher une moitié motivée pour grimper dehors, je pars en balade. Comme chaque année en cette saison, je retourne sur les secteurs de prédilections pour la faune sauvage de montagne.

Au menu de cette soirée, la chevêchette une fois de plus, une hulotte et une Tengmalm chanteuses mais que je n'arrive pas à observer, quelques chevreuils, biches, renard, écureuil ainsi que le cortège habituel des oiseaux chanteurs.

La végétation est désormais calée jusqu'à 1500 m d'altitude sur l'année dernière qui avait elle-même une semaine d'avance sur 2015. 2015 avait pas loin de dix jours d'avance sur 2014 et 2014 dix jours sur 2013. Espérant que cette série s'arrête en 2018.

La soirée se termine par le coucher de (croissant de) Lune sur la dent de Crolles.

Chevêchette femelle

Chevêchette femelle

Pilier sud de la Dent et croissant de Lune. Une image que je suis allé "chercher".

Pilier sud de la Dent et croissant de Lune. Une image que je suis allé "chercher".

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #paysages

Repost 0

Publié le 29 Mars 2017

La dépression c'est, par définition, le creux de la vague. Je suis arrivé sur le Grésivaudan en août 2011. Je note depuis les cumuls pluviométriques annuels mais sur l'année glissante de septembre à août. Un peu le fruit du hasard puisque correspondant à la date de mon arrivée. Mais en même temps, c'est plutôt pas mal. A partir de septembre, la montagne commence à prendre une parure d'automne. Qui dit automne dit hiver avec les premières neiges en face nord qui ne verront plus le soleil. On peut considérer que l'état des glaciers au plus bas (et donc les bilans de masse) se font en début d'automne. Du côté précipitation/neige, l'année est donc plutôt pas mal calée de septembre à août.

Voici les relevés à Bernin à 280 m d'altitude (la moyenne annuelle étant autour des 1000 mm) :

- 2011-2012 : 996 mm (décembre -> février + avril très humides puis sec)

- 2012-2013 : 1402 mm (+40%, année exceptionnelle)

- 2013-2014 : 1317 mm (+30% en raison d'une période 15 janvier -> 15 juin absolument dégueulasse)

- 2014-2015 : 795 mm (-20% ; hiver sec sauf février et avril-mai)

- 2015-2016 : 660 mm (-34% ; très sec sauf mars-mai)

- 2016-2017 : 469 mm (au 31 mars ; restent 5 mois quand même)

Sur 2016-2017, on est déjà déficitaire mais finalement, moins pire que 2016. Mais ce qui frappe, c'est le nombre de perturbations ayant engendré ce cumul. Si on excepte les petits coups ça et là qui n'ont pas apporté grand chose, il n'y a eu que... 5 coup de pluie depuis début septembre !!!! Serait-ce un record ?

Les dépressions ont été fort peu nombreuses. J'avais noté un premier coup étalé sur une semaine apportant autour de 80 mm autour du 15-20 septembre. Puis un second deux mois plus tard (mi-novembre - 80 cm de neige) lançant la saison de ski en fanfare. Puis un troisième équivalent mais seulement à la mi-janvier avec plus de 50 cm de neige en plaine et quatre semaines de froid inhabituel. Mais sec. La suite, c'est mi-février puis mi-mars avec à chaque fois 80cm de neige/80mm de pluie en moyenne.

Le coup de froid a retardé la floraison de deux semaines par rapport à l'an dernier. Mais avec les températures de février-mars, ce retard a déjà été rattrapé. Et vu qu'il y a beaucoup moins de neige en montagne, cela devrait s'accélérer.

Mais où sont les dépressions ? Chaque week-end, on nous annonce du froid et de la neige pour le week-end suivant. Et puis, au fur et à mesure, la prévision s'affine et les espoirs s'envolent mis à part le week-end dernier (seulement 20 cm sauf sur la frontière italienne qui a pris 50 à 70 cm).

Pour moi, cette saison de ski est à ce jour la plus mauvaise depuis mes débuts. Si j'excepte la quantité durant mes années "Marseille" où le ski n'était pas à proximité (mais la qualité des sorties était bien là), il n'y a pas photo. Même s'il y a un peu plus de neige qu'en 2011, la saison reste moins bonne. Attendons tout de même fin mai avant de tirer le rideau.

Quelques belles sorties bien sûr car on connait bien le sujet et on a la disponibilité pour saisir les occasions. Mais cela s'en ressent jusque sur ces pages. Le baromètre est en baisse. Le site est moins lu. En croissance constante depuis 2010, lta38.fr connait cette année son premier léger recul et je suis persuadé que cela est dû à un contenu moins intéressant côté ski. Je skie pour moi ; soyons clair. Je ne skie pas pour publier sur ce blog. Mais ce que je publie est le reflet de mes sorties et cette légère baisse est selon moi une conséquence de cet hiver déplorable.

Faut-il pour autant entrer en dépression ? Absolument pas quand on voit ce que le printemps nous apporte et tout ce qu'il y a d'autre à faire dans notre belle région et ailleurs.

Avec ces températures et le passage à l'heure d'été, encore un tour à vélo du soir avec les filles, un petit tour perso de VTT sur les coteaux, une balade sur les balcons. On ne s'ennuie pas !

Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond
Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond

Les signes du printemps autour de la maison avec souvent la dent de Crolles en toile de fond

Un décor idéal pour se balader à vélo
Un décor idéal pour se balader à vélo

Un décor idéal pour se balader à vélo

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo, #paysages, #balade, #nivo-météo

Repost 0

Publié le 27 Mars 2017

C'est un peu le programme des dernières sorties. Dimanche, c'était un passage éclair de l'hiver. Ce soir, ce sera un passage éclair du soleil.

En ce premier jour de semaine à l'heure d'été, l'envie était grande de troquer notre séance d'escalade indoor avec Candice pour une grimpette extérieure. Sauf qu'avec ce beau soleil, nous n'étions pas très enclins à nous retrouver à l'ombre d'une falaise grenobloise.

Va pour une balade de fin de journée à la dent de Crolles. Le départ se fait du parking d'hiver car le col du Coq n'est pas encore ouvert, loin s'en faut. Et puis rapidement, le ciel se charge. Les cumulus enflent. Les lunettes de soleil n'auront aucune utilité. On regretterait presque de ne pas être enfermés à Espace Vertical. Je reste optimiste pour un coup de projecteur au dernier moment. C'est souvent comme ça. On joue la montre. On va faire un tour au pas des Terreaux et au pied du pilier sud. C'est assez craignos, surtout à cette époque du dégel. De nombreux cailloux jonchent la sente, témoins de chutes de pierres récentes. On passe avec la tête tendue vers le haut et les oreilles alertes. On visite quelques petites sentes annexes, observe les chamois qui déambulent... Sommet. Brouillard. On ne s'attarde pas et on descend le pas de l'Oeille. 19h45. Il ne reste qu'un quart d'heure avant le coucher du soleil quand une fenêtre apparaît subitement. On remonte à la crête pour les photos ; un court instant qui suffit largement à ne pas faire regretter ce choix que d'être venus ici ce soir.

A la montée, beaux bancs de nuages sur Pravouta

A la montée, beaux bancs de nuages sur Pravouta

Fenêtre éphémère

Fenêtre éphémère

Une étroite bande qui sauve la sortie

Une étroite bande qui sauve la sortie

Dernières couleurs rosées

Dernières couleurs rosées

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 26 Mars 2017

Le printemps s'installe en force. A vitesse grand V, les arbres fleurissent ; les feuilles s'ouvrent. Pourtant, en quelques heures, on est passé de 25° en plaine à une limite pluie neige à 900 m. Pas de quoi casser trois pattes à un canard mais tout de même une vingtaine de centimètres au-dessus de 2000 m : de quoi rendre la montagne à nouveau hivernale.

Avec la soirée de la veille et le changement d'heure, difficile de partir aux aurores. On se retrouve à Prapoutel avec Lio et Steph et les futurs skis Dynafit de la saison prochaine dans le coffre. On enchaîne les rotations en basculant versant Pouta afin que chacun teste les skis. Après avoir récupéré le Nico venu lui-aussi dans le secteur, on remonte l'arête de la Jasse et on s'offre le couloir nord-est encore vierge à cette heure-là.

En début d'aprem, direction les Cabottes où personne n'est encore allé. On savoure d'avance la face nord-ouest vierge de traces. A mi-hauteur, alors que nous sommes en train de faire une trace pénible (seulement 20 cm de poudre mais un ski qui zippe sur la sous-couche dure) deux skieurs dont le local Eric nous grillent la politesse en arrivant par un autre versant. Bien sûr, il y a largement de la place pour trois autres traces, d'autant que nos prédécesseurs sont partis du col à droite et non directement du sommet. Mais bon, on aurait aimé garder la primeur de la descente. C'est le jeu et nous l'acceptons bien sûr.

Le départ direct du sommet nous fait réfléchir car la sous-couche est vraiment glacée et il n'y a plus que 10 cm dessus (il fallait les crampons pour monter) mais au final, il y aura un bon grip même si le ski n'y sera pas très agréable. Globalement, c'est dans les pentes moyennes et faibles que le ski sera le meilleur.

Un dernier coup de télésiège nous ramène versant Grésivaudan. 16h. On n'aura pas perdu la journée.

Sur la belle arête nord de la Jasse

Sur la belle arête nord de la Jasse

Jasse, couloir nord-est

Jasse, couloir nord-est

Cabottes : sortie de la combe inférieure

Cabottes : sortie de la combe inférieure

Cabottes, attaque de la combe supérieure

Cabottes, attaque de la combe supérieure

Cabottes, descente directe du sommet

Cabottes, descente directe du sommet

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0

Publié le 19 Mars 2017

Les jonquilles à l'apogée en vallée. La fonte des neiges. On ne gratte plus les véhicules le matin. Les jours qui rallongent. Les oiseaux qui chantent. Les cerisiers en fleurs dans la vallée... cette fois, on y est, pour de bon.

Encore quelques jours et deux mois magnifiques vont commencer. Deux voire un peu plus car avec l'altitude, on peut profiter plus longtemps des saisons intermédiaires en suivant l'étagement de la végétation et de tout ce qui va avec. Et là, je me rends vraiment compte que a contrario de la majorité des Français qui vit dans une région de plaine et ne vit l'automne comme le printemps que durant un mois (tout au plus), nous avons la chance d'en profiter pendant deux à trois fois plus de temps. Il suffit pour cela de jouer avec l'altitude.

Les balais du soir commencent. Les sorties à skis s'espacent, surtout cette année et avec les conditions du moment. Les ongulés commencent à sortir pour chercher l'herbe verte. Les passereaux font raisonner la forêt de leurs chants. La chevêchette cherche sa loge. Enfin, il est probable qu'elle l'ait déjà trouvée depuis longtemps. Mais moi, je patauge. Pas moyen de trouver cette loge. Pourtant, le couple est bien là. Bientôt viendront les premiers affûts aux tétras.

A ce sujet, je viens de commander la dernière tente affût Tragopan V5. Elle se monte un peu différemment des précédentes qui fonctionnaient comme les tentes Quechua 2 Seconds. Mais le montage reste aussi rapide d'après le fabricant et les vidéos que l'on trouve ça et là. Tout comme le pliage. Et au moins, le rangement se fait en cylindre classique, plus facile à transporter sur le sac que le gros disque. Le + : une chambre annexe à fixer afin de pouvoir y dormir les pieds au sec et avec un tapis de sol intégré. Hâte de l'essayer et de vous faire un retour là-dessus.

Ciel du matin sur Belledonne

Ciel du matin sur Belledonne

Troglodyte mignon (c'est son vrai nom)

Troglodyte mignon (c'est son vrai nom)

Chevêchette d'Europe

Chevêchette d'Europe

Tragopan V5 (images site Tragopan-shop.com) : rangée, montée et avec chambre additionnelleTragopan V5 (images site Tragopan-shop.com) : rangée, montée et avec chambre additionnelle
Tragopan V5 (images site Tragopan-shop.com) : rangée, montée et avec chambre additionnelle

Tragopan V5 (images site Tragopan-shop.com) : rangée, montée et avec chambre additionnelle

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #matériel

Repost 0