Publié le 31 Juillet 2017

Montage : Stella et Lionel Tassan

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost 0

Publié le 30 Juillet 2017

Guillaume sort la motivation pour une montée express à la Dent. Ca ne se refuse pas en cette journée de transition. Malgré ma précipitation, le ciel est déjà bien chargé au parking. Et c'est étrange : tous les randonneurs sont à contre-courant. Joueurs, nous ne nous démontons-pas. Col des Ayes, jonction sentier trou du Glaz puis derniers lacets avant la traversée vers le pas de l'Oeille. La montagne est déserte. Le flot de randonneurs court vers l'aval. En amont, a priori personne. L'orage gronde sur Chamechaude. Le rideau de pluie s'abat sur le bec Charvet. Cela fait quelques minutes que je fais part à mon ami de mon pessimisme mais sans toutefois abdiquer, avec l'espoir d'atteindre les surplombs avant l'apocalypse. Mais bon, avec les probables dix degrés de moins, en simple t-shirt manches courtes, légèrement mouillés par la pluie fine qui tombe, le jeu commence à devenir douteux. Je sonne la retraite. La trente et unième dent de l'année n'aura pas lieu. A peine entamons-nous la descente au'n coup de foudre s'abat sur Pravouta. Ne pas s'exciter. Trottiner prudemment et accepter la douche. Dans dix minutes, nous serons à l'abri.

Rincés à essorer, les deux guignols rigolent en se changeant sous le hayon du Partner tandis que les premiers grêlons font leur apparition. J'adore ces situations, dans des cas comme celui-ci bien sûr, pas sur des arêtes à deux heures d'un abri !!

Il est temps de redescendre non ? (photo smartphone)

Il est temps de redescendre non ? (photo smartphone)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 29 Juillet 2017

Dernière partie des quatre jours "Alpes du sud" et accueil toujours aussi parfait de nos amis Julie et Joël. Le grand Jojo en profitera pour nous emmener visiter les anciennes mines de Saint-Ours sous l'aiguille de Luce. Un endroit un peu inquiétant compte tenu de l'etat du rocher mais dépaysant lorsque l'on quitte la lumière et la chaleur pour pénétrer dans ces galeries mystérieuses.

Saint-Ours, c'est aussi la localisation de leur gîte, "la tanière de St-Ours", fort bien placé pour accueillir un séjour ubayen : trente minutes des départs de rando classiques (Maljasset, Fouillouse, val d'Escreins...), un quart d'heure du col de Larche (Oronaye, Lauzanier et ses marmottes à ne pas manquer) et trente minutes de Barcelonnette pour les commodités. Et le bénéfice d'un lieu calme sur un plateau d'altitude et qui offre davantage de soleil en soirée que les fonds de vallées.

Le mieux est d'aller vous-même vous rendre compte de tout ça sur le blog des intéressés. N'hésitez-pas à vous présenter et dire que vous les avez découvert via lta38.fr. 

Ciel de feu le matin

Ciel de feu le matin

Accès final à la mine quelque peu scabreux

Accès final à la mine quelque peu scabreux

A l'intérieur

A l'intérieur

L'orage du soir

L'orage du soir

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost 0

Publié le 28 Juillet 2017

Le vent s'est levé vers minuit et la tente a bien été remué. Si ma nuit n'a pas été très bonne, celle des filles n'a pas été impactée par Eole, ni par l'altitude (bivouac à 2870 m quand même). L'aller-retour trois-cents mètres plus haut la veille a sans doute été une bonne chose.

Départ peu après dix heures vers le col de la Gypière puis on bascule sur la sauvage Italie. Autant nous avons vu un peu de monde jusqu'au lac des Neuf Couleurs, autant ici nous ne croiserons que deux randonneurs. Descente douce et sauvage puis vient l'ascension du col de Stroppia. Raide et moins "boulevard". Les filles ont un petit coup de moins bien à la vue de la remontée mais finalement, comme tout le reste jusqu'ici, elle se passera sans aucun souci. Petit mot à propos de l'itinéraire (balisé bleu/rouge) : quelle idée de le faire passer ici, avec cette traversée merdique dans des gros blocs !! Grâce aux conseils de Jojo et à une observation du terrain, nous avons évité ce passage. Mode d'emploi : après avoir pris pied dans le gros pierrier, ne pas suivre les traces de balisage qui montent (et vont ensuite traverser dans la caillasse) mais tirer à gauche pour franchir une groupe et rejoindre un replat (petit lac possible selon les années - en ce moment, c'est sec de chez sec) puis un bon sentier juste après.

La jonction entre les deux s'opère un peu plus haut mais j'avoue ne pas comprendre ce qui a justifié ce balisage sur cette portion tout sauf roulante. Derniers lacets raides jusqu'au col accueillis par un fort vent et cinq bouquetins. On ne s'attarde pas et on plonge sur la France. Sentier raide avec de nombreux lacets et hyper efficaces. Il est 12h15 et nous voilà à un replat dominant le col du Vallonnet. Tout indiqué pour la pause du midi.

Nous prendrons notre temps pour la fin avec pause dans le ruisseau et petite trempette ludique afin de faire tomber la température corporelle, sans oublier la glace dans le petit hameau de Fouillouse. Superbe Ubaye !

On bascule versant italien

On bascule versant italien

Le lac à côté du bivouac Barenghi

Le lac à côté du bivouac Barenghi

Sauvage versant italien

Sauvage versant italien

Sous l'imposante muraille Brec -> Massour

Sous l'imposante muraille Brec -> Massour

Dernières pentes menant au col de Stroppia

Dernières pentes menant au col de Stroppia

Col de Stroppia. Casquette à la main: plein vent !

Col de Stroppia. Casquette à la main: plein vent !

Descente efficace du col de Stroppia versant français

Descente efficace du col de Stroppia versant français

Versant nord du col du Vallonnet

Versant nord du col du Vallonnet

On quitte le sentier pour aller chercher de l'eau dans le talweg

On quitte le sentier pour aller chercher de l'eau dans le talweg

Arrivée sur Fouillouse

Arrivée sur Fouillouse

Très belle chapelle de Fouillouse devant l'imposant Brec. Joli hameau des Alpes du sud même si les toits en tôle n'égalent pas les constructions savoyardes et suisses. Cependant, un effort (problème de volonté ou financier ?) pour supprimer tout cet indésirable amas de fils téléphone serait souhaitable.

Très belle chapelle de Fouillouse devant l'imposant Brec. Joli hameau des Alpes du sud même si les toits en tôle n'égalent pas les constructions savoyardes et suisses. Cependant, un effort (problème de volonté ou financier ?) pour supprimer tout cet indésirable amas de fils téléphone serait souhaitable.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2017

Le ciel couvert de la nuit nous offre une tente sèche. Aussi, le pliage est rapide après un petit dej' au soleil. Les filles sont motivées et la montée au refuge est vite avalée. Il est tôt mais on profite de cette première pause pour la collation méridienne. On s'amuse aussi à observer les marmottes peu farouches du secteur.

Dernière partie de la montée au refuge

Dernière partie de la montée au refuge

Arrivée au refuge ; sous le Brec

Arrivée au refuge ; sous le Brec

Une marmotte peu farouche

Une marmotte peu farouche

Seconde pause au lac Blanc. Les filles adorent jouer au bord des lacs de montagne. Bibi fait des photos et se balade alentour. Ce faisant, ces randonnées passent sans douleur. Marcher plusieurs heures sans aménager ces temps d'arrêt n'a pas d'intérêt pour les enfants.

Le lac Long
Le lac Long

Le lac Long

Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)
Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)
Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)
Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)

Que de fleurs dans le secteur ! (cliquer sur les vignettes)

Une fois arrivés au lac des Neuf Couleurs, on cherche un emplacement de bivouac et on s'installe. Les filles profitent de ces lieux puis, vers 17h30, le clairon annonce la montée à la tête de la Fréma. Pendant qu'elles attaquent la montée au col de la Gypière, je fais le tour du lac. On garde le contact radio. La jonction s'opère vers 3000 m. Malgré l'altitude, les filles marchent bien et la montée passe comme une lettre à la Poste. Le vent et un nuage nous font hésiter et puis, on trouve un petit coin relativement abrité et on réussi à faire tourner le réchaud. Comme prévu donc, le repas du soir se fera au sommet. Magnifique ! 

Descente vers 20h à un rythme rapide et zou, installation dans la tente alors que le soleil disparait derrière la pointe d'Aval. Une journée magnifique en montagne !

Le lac des Neuf Couleurs. Repérer le bivouac.
Le lac des Neuf Couleurs. Repérer le bivouac.
Le lac des Neuf Couleurs. Repérer le bivouac.

Le lac des Neuf Couleurs. Repérer le bivouac.

Le bivouac sous l'imposant Brec de Chambeyron

Le bivouac sous l'imposant Brec de Chambeyron

Le lac des 9 Couleurs depuis la montée à la tête de la Fréma

Le lac des 9 Couleurs depuis la montée à la tête de la Fréma

Une montée très minérale

Une montée très minérale

Vue sur le versant italien qui sera visité le lendemain

Vue sur le versant italien qui sera visité le lendemain

Yes ! 3151 m ! Les filles en pleine forme

Yes ! 3151 m ! Les filles en pleine forme

Il est temps de descendre à la tente

Il est temps de descendre à la tente

Dernières lumières minérales au col de la Gypière

Dernières lumières minérales au col de la Gypière

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost 0