Publié le 6 Décembre 2020

La quête de la belle lumière est une activité à part entière chez les photographes. On pourrait citer le travail réalisé par Guillaume Laget, l'homme qui ne fait des images que dans les quinze minutes autour du lever ou du coucher du soleil, ou encore Jean-Luc Augier, Alain Herrault... pour ne citer qu'une partie du gratin dauphinois. A ce sujet, nous faisons le même constat : le ciel bleu, c'est beau. La montagne par grand beau, c'est beau. Mais avec les nuages, c'est encore mieux pour la lumière. Et toute la difficulté est de concilier nuages et lumière. Ce soir-là, on avait à la fois les nuages d'en-haut, les nuages d'en-bas (la mer de nuages) et le soleil du milieu, sur une étroite bande de dix minutes à l'horizon sud-ouest. Cette bande, me narguant à la mi-journée sur la webcam de Chamrousse, il fallait absolument tenter le coup. Je sacrifie l'UGA pour prendre le 24 mm histoire d'avoir le plus beau des soleils étoilés et je prends la direction de la Dent de Crolles : y compris si le sommet ne passe pas à skis, j'aurai de quoi faire de l'image. Et non seulement, ça passera à peu près moyennant prudence à la descente mais en plus, la lumière sera exceptionnelle. Une lumière dont seules les Préalpes du nord et leurs vis-à-vis cristallins ont le privilège. Je confesse que durant mon expérience alpine, une telle lumière doit se compter sur les doigts des deux mains. Et avec les deux couches de nuages, je n'en ai tout simplement pas le souvenir. Complètement irréel !!!

Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !
Ouch la lumière !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #ski-glisse, #paysages

Repost0

Publié le 5 Décembre 2020

Il parait que les stations sont ouvertes. C'est le cas pour les stations de ski nordique qui ont réussi à anticiper l'arrivée subite et massive de la neige : la Féclaz, Gève, Beldina... En revanche, ce n'est pas le cas pour le ski dit alpin. Il faudra que nos gouvernants s'approprient le vocabulaire, à moins que ce ne soit fait exprès pour essayer de faire avaler la pilule ce qui serait totalement mesquin : station ouverte veut dire remontées mécaniques ouvertes ce qui n'est pas vrai à ce jour. Qu'importe, nous monterons à peaux (de mouton). Ce ne sont sans doute pas les meilleures conditions pour les filles car avec cinquante centimètres de neige dense et leur piètre expérience de ces conditions, ce sera du ski en mode "survie" à la descente. Mais le plaisir de tâter la neige fraîche dépasse ces considérations.

L'occasion aussi de vérifier le matériel, de croiser du beau monde (Lio, Antoine...) et de les voir avec le sourire après un mois de privation de neige et de liberté.

Montée jusqu'en haut des pistes de Saint-Hilaire
Montée jusqu'en haut des pistes de Saint-Hilaire
Montée jusqu'en haut des pistes de Saint-Hilaire
Montée jusqu'en haut des pistes de Saint-Hilaire

Montée jusqu'en haut des pistes de Saint-Hilaire

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #ski-glisse

Repost0

Publié le 4 Décembre 2020

La première neige de la saison (on mettra de côté l'épisode de fin septembre qui était forcément amené à être rapidement volatilisé) est arrivée. Elle a commencé par les Alpes du sud puis celles du nord. En Isère, on ne prévoyait pas plus de 20 à 30 cm et encore, en montagne. En début de nuit, la neige s'invite jusqu'en plaine ce qui n'était pas vraiment prévu. Mais surtout, elle semble se bloquer sur les massifs grenoblois. La chute de neige est intense ; sans le parapluie, on est rapidement mouillé. Le cumul atteindra une quinzaine de centimètres à Bernin en l'espace de 2h30. Les filles réclamant un petit tour pour en profiter, il n'était pas question de le leur refuser. Aucun modèle météo n'avait vu venir cette chute de neige qui aura apporté jusqu'à 60 cm localement en Chartreuse à 1000 m d'altitude. C'est quand même bon de vivre encore parfois des imprévus.

Totalement imprévu !
Totalement imprévu !
Totalement imprévu !
Totalement imprévu !
Totalement imprévu !
Totalement imprévu !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #balade, #paysages, #nivo-météo

Repost0

Publié le 3 Décembre 2020

Courte fenêtre de grand beau et petite neige : il n'en faut pas moins pour me motiver à aller voir cela en direct. Je déteste marcher dans la neige. Bon ; "déteste" est sans doute exagéré. Mais la marche dans la neige est un effort pénible : on glisse, on s'enfonce. Toutefois, avec de faibles quantités en place (entre 5 et 15 cm), avec une mini-guêtre et des baskets Gore-tex, s'il fait bien froid et que la neige n'est pas humide, on y éprouve un certain plaisir. Et à la descente, l'amorti procuré est excellent et les déplacements optimisés. On est plus efficace qu'en mode estival. Ce sont exactement les conditions rencontrées ce jour sur le merveilleux plateau du Grand Rocher, lors d'une petite traversée des crêtes avec montée/descente par deux itinéraires différents.

Trottiner sur la neige
Trottiner sur la neige
Trottiner sur la neige
Trottiner sur la neige
Trottiner sur la neige
Trottiner sur la neige
Trottiner sur la neige
Trottiner sur la neige

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #paysages, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 1 Décembre 2020

Bon, il ne s'agit pas vraiment de la première chute de neige de la saison avec ce qui est tombé fin septembre et en octobre mais on sait que tant que décembre n'est pas là, le capital acquis n'est point garanti et que la température globale de nos Alpes demeure trop élevée pour une bonne conservation. Novembre ayant été sec de chez sec, on peut dire que c'est aujourd'hui la première véritable offensive de l'hiver, pour le premier jour de l'hiver (l'hiver météorologique, le seul, le vrai, qui englobe les mois de décembre à février).

Le mot offensive pourra paraître exagéré en terme de précipitations : 5 cm de neige à 1200 m mais 5 cm aussi à 2500 m. Pas de quoi faire le moindre virage à skis. Mais les flocons se sont invités jusqu'en plaine et les températures sont régulièrement négatives ces derniers jours. On a relevé jusqu'à - 3°C en Grésivaudan et -10°C dans les "fosses à froid" du Vercors ou du Jura. Et si les modèles ne voient pour l'instant pas de grosses précipitations en vue sous quinzaine, en revanche, les températures devraient perdurer sur la lancée. Il semblerait par ailleurs que les Pyrénées pourraient recevoir une bien meilleure couche de neige que les Alpes en cette fin de semaine. A suivre.

En attendant, et juste à temps avant la fermeture de la route du col du Coq ce midi, une petite dent (de Crolles) à pied pour s'imprégner de l'ambiance, au milieu des becs-croisés très actifs. A noter pour les "piétons" que ce fut la Dent la plus glissante que j'ai faite (sur plus de 200 passages) en montant par le trou du Glaz et en descendant par le pas de l'Oeille. En baskets, je la déconseille fortement au randonneur sans expérience et pied alpins. Mieux vaut attendre dix centimètres de plus pour une meilleure "accroche" !

Becs-croisés des sapins et mésange huppée
Becs-croisés des sapins et mésange huppée
Becs-croisés des sapins et mésange huppée
Becs-croisés des sapins et mésange huppée
Becs-croisés des sapins et mésange huppée

Becs-croisés des sapins et mésange huppée

Ambiances
Ambiances

Ambiances

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #randonnée sportive, #animaux

Repost0